Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Prévention des risques
 
 

Les émissions de composés organiques volatils (COV)

 
 

Les principales sources et les principaux impacts :

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 19 juin 2014
Les composés organiques volatils (COV) regroupent une multitude de substances qui peuvent être d’origine naturelle ou anthropogénique et concernent aussi bien l’air intérieur que l’air extérieur. Les sources naturelles re présentent près de 90% des rejets à l’échelle planétaire. Les plantes émettent une très large variété de COV. D’autres sources naturelles que la végétation peuvent émettre des COV non méthanique, comme les zones géologiques contenant du charbon, du gaz naturel ou du pétrole. Enfin les marais et les animaux sont source de méthane Les sources anthropogénique sont l’industrie, le transport, … On appelle COV tout composé contenant au moins l’élément carbone et un ou plusieurs des éléments suivants : hydrogène, halogènes, oxygène, soufre, phosphore, silicium ou azote à l’exception des oxydes de carbone et des carbonates et bicarbonates inorganiques. Les COV sont volatils et se propagent plus ou moins loin de leur lieu d’émission, entraînant ainsi des impacts directs et indirects sur l’environnement. Certains COV sont bien connus et sont présents dans notre vie quotidienne comme le butane, l’éthanol (alcool à 90°), l’acétone, les solvants dans les peintures et dans les encres. L’impact des COV est lié à leur réactivité chimique avec les composés gazeux de l’atmosphère. Ce sont des précurseurs de l’ozone troposphériques. Ils interviennent également dans le processus conduisant à la formation de gaz à effet de serre. De plus, ils peuvent réagir avec les oxydants présents dans l’atmosphère (ozone, nitrates, …) et former des aérosols organiques secondaires. Outre leurs impacts sur l’environnement, certains composés sont toxiques, cancérigènes ou reprotoxiques comme le benzène, le chlorure de vinyle monomère et les Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP).

Répartition des sources d’émission :

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 19 juin 2014

Le graphique suivant représente les émissions atmosphériques par secteur en France métropolitaine entre 1988 et 2010 en kt.

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, près de la moitié des COVNM provient de sources naturelles (Source SISTE Système d’information en Santé, Travail et Environnement PACA). L’autre moitié provient des transports et de l’industrie. L’origine industrielle se concentre dans les Bouches-du-Rhône. Les composés organiques volatils non méthaniques (COVNM) proviennent notamment des transports (pots d’échappement, évaporation de réservoirs), ainsi que des activités industrielles telles que les activités minières, le raffinage de pétrole, l’industrie chimique, l’application de peintures et de vernis, l’imprimerie.
La France s’est engagée dans le cadre du protocole de Göteborg à réduire ses émissions de 40 % entre 1999 et 2010. En 2009, l’émission nationale de COVNM était de 878 kt pour un plafond fixé à 1100 kt.

En région PACA, 53 installations classées pour la protection de l’environnement émettaient plus de 30 tonnes de COV par an en 2008, elles sont maintenant 35. Elles sont soumises à deux contraintes : d’une part, le respect de valeurs limites à l’émission imposées depuis le 30 octobre 2005, d’autre part la mise en place d’actions de réduction ponctuelles lors des pics de pollution à l’ozone. On constate une réduction de 45% des émissions de 2007 par rapport aux émissions de 2000, qui a été obtenue par les actions de réduction des émissions fugitives, de réduction à la source des solvants utilisés et par la mise en conformité des installations à la réglementation. Cette réduction se poursuit ensuite puisque l’on observe une réduction d’environ 30 % des principaux émetteurs de la région entre 2007 et 2010.

Pour en savoir plus :
Registre français des émissions polluantes :
http://www.pollutionsindustrielles.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php
Site du MEDDE : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr//

Voir le tableau de l’évolution des émissions industrielle de COV (émetteurs supérieurs à 30t/an) (format pdf - 96.8 ko - 19/06/2014)