Face à la sécheresse, ayons les bons réflexes

Alors que débute vraiment la période d’étiage estivale, les niveaux sont bien remontés depuis mars et dans la plupart des secteurs la situation favorable laisse entrevoir une période estivale moins difficile que celle de l’an dernier.

Contexte

Après un mois d’avril 2024 plutôt sec, le mois de mai 2024 renoue avec la tendance pluvieuse des mois de février et mars 2024. On observe des pluies fréquentes avec notamment deux épisodes conséquents en début et milieu de mois. Ces précipitations influencent favorablement les débits des cours d’eau de l’ensemble de la région, juste avant le début de la période d’étiage.

INFOGRAPHIE | Carte régionale des états de restrictions des usages de l’eau en région PACA au 04 juillet 2024
Carte régionale des états de restrictions des usages de l'eau en région PACA au 04 juillet 2024

Carte régionale des états de restrictions des usages de l’eau en région PACA au 04 juillet 2024

©DREAL PACA

Cette carte indique la situation de tous les départements de la région dont le résumé est indiqué dans les paragraphes ci-dessus.

Retrouvez également cette carte interactive des arrêtés de restriction d’eau :

Les restrictions en vigueur selon le niveau de gravité de sécheresse

Pour faire face à un manque d’eau, les préfets peuvent être amenés à prendre des mesures exceptionnelles de limitation ou de suspension des usages de l’eau.
Il existe 4 niveaux de limitation, selon la sévérité de l’épisode de sécheresse : vigilance, alerte, alerte renforcée et crise. Plus la sécheresse est accentuée, plus les mesures de restriction des usages de l’eau sont importantes, allant jusqu’à l’arrêt total des prélèvements au stade de crise hormis pour les besoins prioritaires (sécurité, salubrité, alimentation en eau potable). L’objectif étant d’adapter l’utilisation globale de l’eau par l’ensemble des usages, économiques ou non, à la ressource totale disponible tout en laissant suffisant d’eau dans les cours d’eau pour répondre aux besoins, prioritaires eux aussi, de la vie et des milieux aquatiques.

  • Le niveau vigilance sert à informer et inciter les particuliers et les professionnels : pas de restriction en vigueur mais une sensibilisation des particuliers, des entreprises, des collectivités et des agriculteurs sur les économies d’eau.
  • Les niveaux d’alerte et d’alerte renforcée exigent de réduire tous les prélèvements et interdisent les activités impactant les milieux aquatiques. Jusqu’à 50 % d’économie d’eau peuvent être exigés.
    Quelques exemples de restrictions possibles :
    Arrosage des pelouse et massifs fleuris : interdit entre 11h et 18h
    Remplissage et vidange de piscines privées (plus d’1m3) : interdit, sauf remise à niveau et premier remplissage
    Lavage de voiture : interdit pour les particuliers, soumis à conditions pour les professionnels (utilisation d’un matériel haute pression ou d’un système de recyclage de l’eau)
  • Les niveaux d’alerte et d’alerte renforcée exigent de réduire tous les prélèvements et interdisent les activités impactant les milieux aquatiques. Jusqu’à 50 % d’économie d’eau peuvent être exigés.

    Quelques exemples de restrictions possibles :
    Arrosage des pelouse et massifs fleuris : interdit
    Remplissage et vidange de piscines privées (plus d’1 m3) : interdit, sauf remise à niveau et premier remplissage
    Lavage de voiture : interdit pour les particuliers, soumis à conditions pour les professionnels (utilisation d’un matériel haute pression ou d’un système de recyclage de l’eau)

  • Le niveau de crise déclenche des interdictions pour préserver les usages prioritaires : santé, sécurité civile, eau potable, salubrité.
    Quelques exemples de restrictions possibles :
    Arrosage des pelouse et massifs fleuris : interdit
    Remplissage et vidange de piscines privées (de plus d’1 m3) : interdit
    Lavage de voiture : interdit pour les particuliers et pour les professionnels (sauf impératif sanitaire)

Retrouvez les mesures de restrictions en eau mises en place pour les particuliers dans le département des Bouches-du-Rhône.

Comment adopter les bons réflexes?

Soumis ou non à des mesures de restrictions, chacun d’entre nous peut adopter les bons réflexes pour économiser l’eau :


  • J’évite de laisser couler l’eau ;
    Je limite les arrosages de mon jardin ;
    J’utilise mes appareils de lavage à plein ;
    J’installe des équipements économes en eau.

  • Je réduis les fuites dans les réseaux de distribution d’eau potable ;
    J’ai une connaissance détaillée des volumes d’eau consommés ;
    Je distribue des kits hydro-économes dans les foyers ;
    J’optimise l’arrosage des espaces verts et du nettoyage des voieries.

  • Je recycle certaines eaux de nettoyage ;
    Je mets en place des circuits fermés ;
    Je mets en place un PSH si je suis ICPE.

  • Je mets en place des tours d’eau pour l’irrigation ;
    J’utilise un matériel d’irrigation hydro-économe ;
    J’opte pour des cultures qui exigent moins d’eau.

Consultez également, le guide de sécheresse complet et la note de synthèse sur la mise en œuvre des mesures de restriction des usages de l’eau en période de sécheresse.

Ayons les bons réflexes !

C’est en utilisant dès à présent l’eau de manière sobre, sans attendre d’être en situation de sécheresse, que nous pouvons contribuer à limiter l’intensité et/ou la durée de celle-ci.
L’eau est une ressource rare, alors économisons-la.

Partager la page

S'abonner

Sur le même sujet