Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Logement - Construction - Foncier

Étude sur les logements vacants du parc privé en Provence-Alpes-Côte d’Azur

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 24 novembre 2021

Au 1er janvier 2019, selon les Fichiers fonciers, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur comptait 270 099 logements vacants, soit 9,30 % de l’ensemble des logements. Plus globalement, le parc de logements vacants progresse 7 fois plus vite que le parc total de logements.

Face à cette problématique, et dans un contexte de tension croissante du marché du logement, la DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur a mené une étude sur les logements vacants du parc privé à l’échelle régionale.

Une première partie statistique dresse un état des lieux du parc de logements vacants : taille et ancienneté de ces bâtiments, type et âge des propriétaires… de nombreux indicateurs sont examinés et cartographiés sur la base d’une agrégation de données des communes situées à moins de 30 minutes en voiture. Les résultats communaux ne reflètent donc pas la stricte réalité statistique d’une commune mais bien celle de la commune et de son environnement proche, proposant ainsi une lecture lissée du territoire.

Toutefois, l’analyse statistique ne saurait rendre compte des causes de la vacance. Une deuxième partie, qualitative, s’intéresse par conséquent à trois terrains d’étude aux situations très différentes :
- la commune de Maussane-les-Alpilles (13),
- l’EPCI Provence-Alpes-Agglomération (04),
- la Métropole Nice-Côte d’Azur (06).
Une trentaine d’entretiens y ont été menés auprès d’acteurs du logement (agences immobilières, élus, notaires…) en 2020 et 2021, avec, pour objectif, de saisir les origines de la vacance et les obstacles à sa résorption. La commune de Maussane a également interrogé les propriétaires de logements vacants depuis plus de deux ans sur son territoire.

Une dernière partie revient sur les outils de lutte mobilisés sur ces territoires, et leurs résultats. Se dessinent alors les contours d’une stratégie de lutte contre la vacance, dont les bases ne peuvent résider que sur la connaissance du phénomène.


Télécharger :