Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Territoire Aménagement Données
 

Littoral

 
 

Partenariat avec l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille (ENSA-M)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 16 septembre 2019

La DREAL PACA a engagé en 2017 un partenariat avec l’ENSA-M portant sur l’action "Habiter demain le littoral, un territoire en projets". Cette action, qui sera prolongée jusqu’en 2020, mobilise - sur des territoires choisis pour leur vulnérabilité à la montée du niveau de la mer à l’horizon 2100 - les étudiants dans le cadre d’ateliers dont les travaux sont poursuivis par les projets de fin d’étude.

Ce partenariat et les travaux conduits par les étudiants s’inscrivent désormais depuis novembre 2018 dans une chaire partenariale d’enseignement et de recherche regroupant les écoles nationales supérieure d’architecture Marne-la-Vallée, Bordeaux, Normandie, de Marseille ainsi que le PUCA, la DGALN …

L’ambition de l’action "Habiter demain le littoral" est d’initier une réflexion à l’échelle du rivage et du territoire habité considérant et questionnant l’adaptation des territoires littoraux aux impacts de la montée des eaux avec l’objectif que les scénarios explorés soient fondés sur l’idée principale que l’adaptation est un processus dynamique, et qu’il faut par conséquent concevoir le court terme et moyen terme en prenant en compte le très long terme.

Le livret de restitution des Projets de Fin d’Étude (PFE) de l’année universitaire 2017/2018 (PJ ci-dessous) explore sur les territoires de Port Saint-Louis du Rhône (13), le chenal de Caronte à Martigues et Port de Bouc (13), Fréjus-Saint-Raphaël (83), Cannes (06), Nice Saint-Laurent-du-Var (06), des réponses en termes d’adaptation à la montée du niveau de la mer.

Ces travaux ont permis d’identifier les actions de nature à initier dès aujourd’hui l’adaptation des territoires littoraux au changement climatique : la nécessité de repenser l’accessibilité au littoral et aux plages en privilégiant une mobilité durable, la requalification des fronts de mer, des promenades urbaines (héritées du modèle de la « Promenade des Anglais »), la préservation des écosystèmes notamment à l’embouchure des fleuves mais également dans les espaces naturels remarquables, ou encore la question d’une gestion plus durable des plages avec le redéploiement des infrastructures touristiques comme les restaurants de plage…

Lien vers PFE 2017/2018 ensam 190104 publication avt lt cle6a6f71 (format pdf - 32.5 Mo - 10/09/2019)

A venir prochainement les livrets de restitution des Projets de Fin d’Étude de l’année universitaire 2018/2019 sur les communes de Martigues (13), des Saintes-Marie-de-la Mer (13) de Saint-Chamas (13), de Sainte-Maxime (83), de Hyères-Presqu’ile de Giens (83) et de Villeneuve-Loubet (06).

Mission « Aménagement littoral »

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 mai 2017
La mission « Aménagement littoral » s’attache à promouvoir un aménagement du littoral intégrant les concepts de la Gestion Intégrée de la Mer et du Littoral en considérant la nécessité de décliner dans les documents de planification les politiques publiques nationales dédiées au littoral et à la mer.

La mission est le référent DREAL :

  • pour le suivi et la mise en œuvre au niveau régional de la Stratégie Nationale de Gestion Intégrée du Trait De Côte.
  • pour la mise en œuvre de l’Instruction du Gouvernement du 15/12/2015 relative aux dispositions particulières au littoral du code de l’urbanisme.

Elle pilote ou participe à des études et des projets transversaux sur l’espace littoral : Atlas du littoral, élaboration des axes prioritaires d’intervention de l’État sur le littoral (planification, foncier, économie), étude portant sur « L’ancrage territorial des écosystèmes des filières verte marines en région Provence Alpes Côte d’Azur », étude portant sur la faisabilité d’un Dire État littoral

Elle participe à la mise en œuvre des politiques publiques liées au littoral en lien avec les autres services de la DREAL, les autres services de l’État en région (DDT(M)/DML, …), la DGALN, et les collectivités territoriales, assurant ainsi le portage des enjeux régionaux en matière de développement durable sur le territoire littoral :

  • Contribution à divers documents stratégiques ou d’orientation (PAMM, SDAGE, schémas régionaux, profil environnemental régional ; DSF, SRADDET)
  • Suivi des ScoTs et de leur volet mer et des PLUi

Elle contribue aux démarches territoriales exemplaires conduites en DREAL, ou menées par les collectivités et soutenues par la DREAL :

  • Suivi de l’ Appel A Projet « Relocalisation des biens et des activités » de Hyères,

Ancrage territorial des écosystèmes maritimes de la filière verte en région PACA

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 mai 2017

En 2016, la DREAL PACA a lancé un appel d’offre dans le but d’étudier les modalités de l’ancrage territorial des écosystèmes des filières marines vertes.

Cette étude, autrement dénommée "Ancre Verte", porte sur les modalités de l’ancrage territorial des écosystèmes des éco-filières vertes marines (éolien off-shore, thalassothermie, systèmes d’intervention sous-marines, biomasse algale, aquaculture durable, navires propres, ports durables et Environnement et aménagement durable du littoral…).

Le groupement d’étude retenu, M Prime Energy -Pôle Mer Méditerranée a étudié, à l’horizon 2030, les conditions de cet ancrage qui reposent sur la structuration des 5 écosystèmes identifiés dans la région (Bassin Ouest du GPMM, bassin Est du GPMM, La Ciotat, Toulon/La Seyne sur Mer/Saint-Mandirer/Ollioulles et Pays de Lérins/Sophia-Antipolis/Nice Côte d’Azur).

Il s’agit, pour les 361 acteurs recensés dans l’étude, d’assurer leur progression dans la chaîne de valeur des différentes filières (recherche, expérimentation, industrialisation, formation) ainsi que leur ancrage territorial en identifiant les besoins fonciers et immobiliers adaptés à la structuration, concentration des écosystèmes.

Les besoins fonciers, à l’horizon 2030, notamment en bord à quai et surfaces industrielles portuaires ont été ainsi identifiés et seront portés à la connaissance de la DIRM méditerranée, du Conseil Régional, des métropoles et des communautés d’agglomération, de l’ARII et du GPMM afin qu’ils inscrivent dans leurs stratégies de développement l’ancrage en région PACA des filières marines vertes".


Télécharger :