Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Qualité de l’air

La qualité de l’air en région Provence-Alpes-Côte d’Azur

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 20 juin 2019

Les pôles urbains denses (Aix-Marseille, Avignon, Toulon, Nice, Cannes), la zone industrielle de Fos-Berre, les grands axes routiers ainsi que la topographie, font de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur un territoire particulièrement touché par la pollution atmosphérique (notamment particules en suspension, oxydes d’azote et ozone).

Malgré la diminution des concentrations en polluants atmosphériques réglementés ces dernières années sur le territoire, l’impact sanitaire et environnemental de la pollution de l’air représente un enjeu fort en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, avec près de 2 millions de personnes exposées à une qualité de l’air dégradée [1], notamment dans les centres urbains, à proximité des grands axes de circulation ou des sites industriels près desquels l’effet « cocktail » (mélange de polluants) est le plus important.

Consulter les bilans et tendances

D’après l’étude EQIS (Évaluation Qualitative de l’Impact Sanitaire) menée par l’agence Santé Publique France en 2016, si toutes les communes de la région atteignaient les concentrations de polluants les plus faibles observées dans les communes équivalentes en matière de type d’urbanisation et de taille, 2 700 décès seraient évités chaque année en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Le droit de chacun à respirer un air qui ne nuise pas à sa santé relève de la responsabilité collective. Les acteurs locaux, services de l’Etat, collectivités, acteurs économiques, mettent chacun en œuvre des plans, des programmes et des actions visant à améliorer durablement la qualité de l’air.

Pour en savoir plus :

Dossier de presse (format pdf - 9.1 Mo - 20/06/2019)

[1en prenant en considération les lignes directrices de l’OMS