Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Biodiversité - Eau - Paysages

L’écureuil de Pallas (Callosciurus erythraeus)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 7 février 2014 (modifié le 31 août 2017)

Originaire du sud-est de l’Asie, l’écureuil de Pallas a été introduit au Japon (1935-1954), en Argentine (1973), aux Pays-Bas (1998), en Belgique (2005) et en France où quelques individus ont été introduits illégalement.

Dans les Alpes-Maritimes, l’espèce est présente sur la presqu’île du Cap d’Antibes depuis la fin des années 1960, elle est géographiquement limitée par la barrière d’habitations constituée par la ville d’Antibes-Juan-les-Pins et bénéficie sur ce secteur d’un nourrissage par la population, de l’absence de compétiteurs et de prédateurs sauvages. Actuellement, son aire de répartition couvre les communes d’Antibes-Juan-les-Pins et de Vallauris, mais quelques individus ont été découverts au nord de l’autoroute A8 dans le parc de la Valmasque, sans doute à la suite de lâchers par un particulier.

Un nouveau foyer d’invasion a été découvert au début des années 2000 dans les Bouches-du-Rhône, à Istres dans le secteur d’Entressen, issu là encore d’une introduction par un particulier.

En France, cet écureuil, improprement appelé "rat de Corée", cause des dégâts similaires à ceux observés dans les autres lieux d’introduction : écorçage de diverses essences d’arbres et d’arbustes, rongement des câbles téléphoniques et des tuyaux d’arrosage, consommation d’agrumes et de fruits. Il est également suspecté d’entrer en compétition avec l’écureuil roux natif, absent des territoires occupés par l’écureuil de Pallas depuis plusieurs décennies.

En France, de même qu’au Japon, en Argentine et en Belgique, l’écureuil de Pallas est considéré comme une « espèce exotique envahissante ». Les dégâts occasionnés et les risques liés à son extension ont incité le Ministère en charge de l’écologie à lancer, en 2010, un plan de lutte visant cet écureuil exotique.

Pour plus d’infos, des conseils ou pour signaler votre observation d’écureuil, rendez-vous sur le site : http://ecureuils.mnhn.fr/ecureuil-de-pallas

Contacts  : Olivier GERRIET (olivier.gerriet@ville-nice.fr), Jean-Louis CHAPUIS (chapuis@mnhn.fr) et Anthony DUBOIS (anthony.dubois@developpement-durable.gouv.fr)


Réglementation sur l’introduction dans le milieu naturel

L’introduction de certaines espèces animales non-indigènes et présentant un caractère envahissant pouvant porter préjudice à la biodiversité locale est réglementée par l’article L411-3 du Code de l’Environnement.
Des arrêtés ministériels précisent la liste des espèces pour lesquelles l’introduction dans le milieu naturel est interdite.

Télécharger  : arrete_interdiction_introduction (format pdf - 90.5 ko - 09/07/2014)