Contenu

S’agit-il d’études épidémiologiques ?

Ces études ne sont pas des études épidémiologiques, qui ont elles comme point de départ l’état sanitaire de la population, mais consistent bien en une analyse des facteurs de risques sanitaires auxquels la population est exposée.

L’étude épidémiologique se heurte, si l’on ne sait pas quel effet précis sur la santé rechercher, à des
difficultés méthodologiques nombreuses : citons notamment la nécessité de disposer de données sanitaires fiables et précises ainsi qu’un échantillon de population très important pour gommer les effets individuels et arriver à une approche statistique. Le fait que les populations soient souvent relativement faibles autour de ces sites compliquent ce genre de démarche, d’autant qu’elles sont souvent mobiles et notamment ne travaillent pas près du lieu où elles habitent. Par ailleurs ce genre d’étude prend en compte les expositions passées des populations. Autant de facteurs qui rendent difficile la réalisation d’une étude épidémiologique pertinente autour des effets locaux de centres industriels.

L’évaluation de risque sanitaire constitue donc une première étape plus réaliste dans cette évaluation de l’impact sanitaire des activités industrielles sur les populations. Cependant, elle présente ses propres limites (incertitudes scientifiques quant à la toxicologie de chaque polluant par exemple) et ne s’intéresse pas à la dégradation éventuelle du milieu naturel. Pour ces différentes raisons, une approche consistant à s’intéresser et à améliorer la qualité de l’air et de l’eau est assez complémentaire et elle aussi pertinente.