Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Territoire Aménagement Données
 

Urbanisme et biodiversité

La loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages d’août 2016 est venue rappeler ce que représente la biodiversité tant pour notre patrimoine que pour notre quotidien. Au-delà de la faune et la flore, la biodiversité c’est aussi notre nourriture, notre eau, notre santé, nos paysages.
 
 
Nouvelle édition 2019 du guide technique « PLU(i) et biodiversité : concilier nature et aménagement »

Financée par l’Agence française pour la biodiversité, la Région et la DREAL de Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’édition 2019 du guide "PLU(i) & biodiversité" est le fruit de travaux du Club PLUi & biodiversité animé par l’ARPE-ARB sur la base du guide éponyme de 2017.

Enrichie d’exemples et d’illustrations, cette nouvelle édition 2019 répond à la volonté d’un guide technique plus concret et doté d’une dimension pédagogique renforcée au sein de chacune des étapes d’élaboration du PLUi.

Ce document s’adresse aux élus, techniciens et bureaux d’études dans l’objectif de faciliter l’appropriation de la thématique de la biodiversité et des outils du PLUi, au profit d’une planification vertueuse des territoires pour une nature respectée et un cadre de vie sain.

La publication du guide a été l’occasion d’une journée technique de présentation le 11 juin 2019 sur le site de Gardanne (13). Pour l’essentiel, l’organisation de cette journée par l’ARPE-ARB a permis de présenter la méthodologie de projet de PLUi en lien avec la prise en compte de la biodiversité, de rappeler les documents du PLUi ainsi que de faire connaître le retour d’expérience de la commune de Clermont-Ferrand ayant défini son projet de PLU approuvé en 2016 de manière novatrice par un déploiement transversal de la thématique de la nature en ville.

L’exemple de la commune de Clermont-Ferrand met en avant un travail d’accompagnement des porteurs de projets, conduisant de manière constructive à une application d’un règlement approfondi (tel que le coefficient de biotope par surface) dans le respect des ambitions du projet du PLU et à la création d’espaces qualitatifs.