Logo préfècture région
DREAL   Provence Alpes-Côte d’Azur
Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement

Présentation

publié le 14 mai 2010

Né en 1985 à l’initiative de l’ex-URSS et placé sous l’autorité de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) des Nations-Unies, le projet international ITER (International Thermonuclear Experimental Reactor) réunit aujourd’hui sept partenaires désireux d’atteindre cet objectif : les Etats-Unis, le Japon, la Corée du Sud, la Chine, la Russie, l’Inde et l’Union européenne. Le Brésil et la Suisse ont également déposé leur candidature pour participer au projet.

L’accord international ITER a été signé le 21 novembre 2006 à Paris.

L’implication de l’Union européenne

Des scientifiques européens travaillent depuis cinquante ans sur la fusion nucléaire. Leurs travaux sont aujourd’hui coordonnés par la Commission européenne et bénéficient des fonds du programme-cadre de recherche Euratom, complétés par les contributions des Etats membres et de la Suisse. Grâce à ce dispositif, les chercheurs européens ont mené à bien l’expérience la plus encourageante à ce jour en matière de fusion : JET (Joint European Torus) qui sert de base au projet ITER.