Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Transports - Infrastructures - Véhicules
 
 

RN85 - Aménagement de la Desserte de Digne

13-02-2015 : Prolongation de la consultation jusqu’au 27 février 2015
 
 

aménagement RN85

Description :

Bonjour, Quelques remarques concernant cet aménagement :

Les voitures qui rentrent et sortent de Digne ont pour la grande majorité
un seule personne(conducteur). il me semble qu’il faudrait d’abord
envisager ce problème et essayer de trouver un projet alternatif.

D’autre part , je constate qu’il n’y a pas de financement de l’Europe
alors que nombre de touristes européens sillonnent nos routes en
particulier en période estivale.

S’il faut réaliser un aménagement, seul le contournement de Mallemoisson
me parait justifié.

Gérard Trouillot Aiglun


avis sur le projet RN 85 desserte de DIGNE LES BAINS

Description :
Bonjour je suis habitante de MIRABEAU village,Retraitée , donc utilisant occasionnellement la RN 85 pour me rendre à DIGNE c à d 4 fois / semaine donc moyennement concernée. mais ce que je sais , c’est à l’heure où on parle de déficit abyssal pour la France, on doit aménager, certes, mais pas à n’importe quel prix, financier, environnemental, donc le projet variante 1 est bien suffisant , on parle quand même de 68 millions d’euros…. avec mes salutations andree CHELEPINE

Commentaire général sur le projet

Description :

La desserte de DIGNE les Bains, plus de 30 ans de mensonges !

Barreau autoroutier A585(1)

La desserte de Digne les Bains : un feuilleton de plus de 30 ans, plus de 30 ans de mensonges. Et cela continue avec l’historique de la plaquette DREAL qui prétend que c’est le SNIT(2), qui n’a pas retenu le projet de A585 en 2007. C’est faux :

la 1ère version de projet de SNIT date de juillet 2010, et non pas de 2007,
et ce projet n’a jamais été officiellement abandonné (même si le Grenelle de l’environnement rejetait l’idée de nouvelles autoroutes), il est mort inéluctablement en septembre 2011, en même temps que s’éteignait sa DUP(3),

En fait le projet de A585 n’a jamais été défendu par les élus locaux, Il a même été combattu, jusqu’à déposer un recours devant le Conseil d’état contre sa construction.

Aménagement RN 85

Mais depuis 2009 on nous amuse aussi avec l’aménagement de la RN 85 entre Digne les Bains et Malijai (voire les Mées) :
dès octobre 2008 : " Il faut reprendre très vite des études alternatives à ce barreau autoroutier. Je m’engage à ce qu’elles soient réalisées en 2009 " (Madame le Préfet. Elle est sincère, mais 2 mois plus tard elle est remplacée)
décembre 2009, après une entrevue de M. D. Spagnou avec le Ministre M. Mercier : des études devraient être lancées concernant l ’élargissement de la RN 85 entre Digne et Chateau-Arnoux
mars 2011, T. Mariani, Secrétaire d’état chargé des transports, reçoit D. Spagnou et M.-A. Baudoui Maurel : il promet de faire accélérer les études pour l’aménagement de la RN 85
juillet 2012, dans la réponse du Préfet à ma demande de participer au comité de pilotage sur la RN 85(4) : " le schéma d’aménagement de la RN 85 est retenu,…début des travaux fin 2014, la suite à partir de 2016… "

Et 2 ans 1/2 après, on nous propose différentes variantes " pour identifier la solution la plus appropriée du point de vue du public ", qui conduira au " choix d’une proposition d’aménagement".

DE QUI SE MOQUE-T-ON ? 6 ans d’études pour en arriver là !

Coût du projet

Le projet est présenté au public en faisant valoir que 151 M€ pour la variante 4, c’est vraiment beaucoup. Mais 68 M€ pour la variante 1 qui n’apporte rien pour l’amélioration de la desserte de Digne, ce n’est pas de la folie ?

Et les 286 M€ dépensés à Lyon pour faire un 2ème tunnel de 2 km de long à Fourvière, pour épargner les mollets des cyclistes lyonnais, ce n’est rien ?

N’oublions pas non plus ce qu’annonçait le Président J.-L. Bianco lors des vœux du CG 04 le 12 janvier 2007 :
la Région s’engage à financer la moitié des quelques 250 M€ du projet, si l’État accepte de réaliser une autoroute 2x2 voies, entièrement gratuite (voir La Provence du 13 janvier 2007)
N’était-ce qu’une fausse promesse, prévoyant que l’autoroute ne serait jamais réalisée ?

Aménagements de sécurité (PRAS)(5)

Ce sont les travaux réalisés en 2014, et que beaucoup pensaient être un élargissement de la RN 85 à 3 ou 4 voies. Et bien non, le but était " notamment de permettre une amélioration de tracé et de mettre à niveau des équipements de sécurité ".

Il n’y a eu aucune modification du tracé. Il y a eu simplement la création sur les côtés de bandes multifonctionnelles, que le code de la route ignore totalement. Et que les cyclistes n’empruntent pas car récupérant tous les cailloux, graviers et différents objets chassés de la chaussée.

Mais la DREAL nous a expliqué en réunion que, par exemple, un tracteur qui a une voiture derrière lui peut se pousser sur cette bande, et s’il n’y a personne en face la voiture peut doubler.
Où est l’amélioration de sécurité ? Auparavant, on pouvait doubler aussi quand il n’y avait personne en face !

Alors pourquoi a-t-on réalisé ces travaux qui n’améliorent rien ? Réponse donnée en réunion à Digne : on avait déjà réalisé un tronçon, donc il faut continuer ! Bel argument. On a commencé l’A 51, alors on va la terminer ?

Et surtout, que les quelques millions d’euros dépensés (pour rien) sur ce tronçon ne servent pas de faux prétexte pour rejeter la variante 4, au motif qu’il serait absurde d’avoir dépensé ces M€ pour créer ensuite un nouveau tracé qui passe à côté.
Ce ne serait pas absurde, ce serait surtout de la mauvaise foi grossière, du cynisme et un mépris total à l’égard des habitants de ce territoire.

D’autant plus que j’ai déposé le vendredi 15 février à la mairie de Digne 328 contributions individuelles, signées, en faveur de la variante 4. Ce qui arrive largement en tête de tous les choix, que ce soit sur les registres ou sur ce site

Gal (2s) Alain LOGETTE
DIGNE les Bains

(1) Bretelle autoroutière entre A51 et Digne les Bains
(2) Schéma Nationale des Infrastructures de Transport
(3) Déclaration d’utilité publique
(4) En tant que président APDR 04 (Association Pour le Désenclavement Routier du Pays dignois)
(5) Programme Régional d’Aménagement de Sécurité


Avis sur le tracés à retenir

Description :

L’amélioration de la desserte de Digne les Bains via des travaux sur la RN85 doit effectivement répondre à un objectif de sécurisation des utilisateurs (automobilistes et riverains).
Pour autant, attention aux projets « ambitieux » qui viseraient à réduire encore l’espace agricole disponible.
Le projet dans son ensemble doit s’inscrire dans une logique de développement durable : « répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs »… ce qui n’est nullement le cas de la variante 4 (déviation de Beauvezet) et des 2 déviations « sud » de Mallemoisson.

Pour moi, le seul choix à retenir sera celui qui conserve au mieux le tracé existant de la RN85 , tout en y apportant divers aménagements, tant pour ses utilisateurs que pour les riverains.
Selon ce schéma au départ de Malijai :
- Créneau de dépassement au sortir de Malijai (sens Malijai / Digne) jusqu’au hameau de Beauvezet .
- Sécurisation des dessertes des habitations de Beauvezet et parcelles agricoles avec créations de carrefours plan (ou aires « d’attente de croisement » en partie droite de la chaussée afin de sécuriser les traversées de routes par les véhicues) et réalisation de murs anti-bruit pour les habitations en bordure de route (4 habitation au total). Ces mêmes réalisations pourraient être dupliquées jusqu’à Digne les Bains, chaque fois qu’elles s’y imposeraient.
- PRAS Conservé jusqu’au carrefour des Duyes avec aménagement d’un carrefour plan pour l’accès à Mirabeau.
- Créneau de dépassement Digne/Malijai jusqu’à la maison de pays (ou 4 voies)
- Traversée de Mallemoisson avec aménagement d’un giratoire (suppression du feu rouge)
-Au sortir de Mallemoisson, conservation de la 2 voies actuelle jusqu’au carrefour d’Aiglun à sécuriser par un giratoire.
(Le croisement vers la RD17 après Mallemoisson pourrait être amélioré et sécurisé en acceptant de remblayer au sud de la route afin d’agrandir le dit croisement et permettre l’implantation d’un giratoire ou demi-échangeur)
- Puis Aiglun/rond point du Trou en créneau de dépassement sens Digne/Malijai .
- Enfin (et c’est sans doute le point crucial sur lequel les pouvoirs publics doivent se pencher), réflexion à entreprendre pour faciliter (fluidifier ??) le trafic jusqu’au centre de Digne : aménagements routier, modification des sens de circulation, étalement des horaires de début/fin de travail selon les secteurs concernés (plutôt que de conserver les horaires 8h00/9h00 le matin et 17h00/18h00 le soir.

C Cavalié
Mirabeau


desserte Digne les bains

Description :
je suis habitante de Digne et suis allée à la concertation en Mairie sans restée au débat. A mon avis la V4 est trop coûteuse, trop nuisible et surtout pas nécessaire au vue de la fréquentation de cette route. Je reste persuader qu’il faut remettre le train ou une navette routière au niveau de la gare de st Auban pour une véritable amélioration du trajet Marseille Digne et pour ne plus subir les aléas de la circulation de Marseille, Aix, Manosque… Lors de la concertation en mairie,la V3 apparaissait un peu moins coûteuse que la V2. La déviation de Mallemoisson semble nécessaire, là encore la version3 semble la mieux. donc je pense que la variante 3 est la mieux adaptée

amènagement de la desserte Digne-les-Bains - Malijai RN85

Description :
Je suis favorable à l’aménagement de la RN85 en privilégiant la variante n° 4 (numéro quatre).

Non à la mort du village de Mallemoisson, non à la « déviation » !

Description :

Nous avons déposé notre pétition(environ 400 signatures sur 32 pages ce matin vendredi 27 février 2015 en mairie de Mallemoisson, (sous enveloppe adressée à Dréal Paca à l’attention de Nadia Fabre)

Salutations

Fabrice Lebély - Jean Paradiso


Variante 2B ou 3 acceptables

Description :
Je suis favorable à l’une des variantes 2B ou 3, compte tenu de leur cout et de leur impact environnemental.

avis sur les variantes

Description :

Desserte de Digne

Si on veut vraiment améliorer la desserte de Digne et la sécurité sur le trajet, alors il faut faire une route à 2 fois 2 voies entre la sortie de l’autoroute A 51 à Peyruis et l’arrivée à Digne. C’est donc la variante 4 avec de la 2 fois 2 voies partout. Ça ne sert à rien de faire des petites améliorations, insuffisantes, qui coutent cher, et qu’on ne pourra pas modifier ensuite.

C. D. Digne


desserte de Digne les Bains

Description :
Le seul choix raisonnable est celui de la variante 1. Sans la déviation de Mallemoisson. les arguments déposés par les habitants, les agriculteurs, les commerçants de Mallemoisson hostiles à la déviation sont plein de bon sens et préserve l’avenir.

400 signataires "Non à la mort du village de Mallemoisson, non à la déviation"

Description :

Mallemoisson, le jeudi 26 février 2015

Nous, opposants à la "déviation de Mallemoisson" dans le cadre de la concertation ouverte jusqu’au 27 février 2015 sur l’aménagement de la desserte de Digne, avons réuni à ce jour quatre centaines de signataires environ qui disent "non" à ce projet de déviation.
Auriez-vous l’obligeance de nous faire savoir comment vous adresser ces 32 feuilles de signatures contre la "déviation". Est-il possible de vous les transmettre par l’intermédiaire de la Mairie de Mallemoisson? Faut-il vous les adresser directement? A quelle adresse exacte et à quel nom?

Merci de nous répondre avant la fermeture du forum afin que notre pétition soit prise en compte.

Jean Paradiso et Fabrice Lébely

Réponse :
Bonjour, vous pouvez nous transmettre cette pétition par l’intermédiaire de la mairie de Mallemoisson, merci.

Contribution de l’Interconsulaire des Alpes-de-Haute-Provence à la concertation publique relative à l’aménagement de la RN 85.

Description :

Contribution de l’Interconsulaire des Alpes-de-Haute-Provence à la concertation publique relative à l’aménagement de la RN 85.

L’accès à la ville préfecture se fait principalement par le tronçon RN 85 Malijai - Digne les Bains. L’intensité de la circulation contraint cette infrastructure routière à absorber un flux considérable dont les pics atteignent jusqu’à 17 000 véhicules jour. Il convient de souligner que cet axe de communication unique dépourvu de possibilité de délestage doit supporter quotidiennement une densité de véhicules élevée qui se traduit par une congestion du trafic aux heures de pointes. Outre sa dimension accidentogène, cet état de fait induit des variations de fortes amplitudes dans les temps de déplacement.

Il est admis que des voies de communication capables d’assurer le confort et la sécurité des usagers, tout en garantissant des temps de trajet raisonnables constituent la condition première nécessaire à tout développement économique.

Force est de constater que l’enclavement quasiment endémique dont souffre la ville préfecture représente à cet égard un obstacle rédhibitoire. Le territoire souffre aujourd’hui d’un isolement routier qui limite l’installation d’entreprises nouvelles comme la captation de flux touristiques supplémentaires. Les efforts consentis par les acteurs locaux pour améliorer la situation économique du Val de Bléone pourraient certainement porter leurs fruits de manière plus efficace en s’appuyant sur une desserte routière structurante et sécurisée.

Le Val de Bléone dispose d’atouts objectifs propres à impulser un mouvement de croissance durable porteur d’emplois et de richesses. Mais pour exploiter efficacement les ressources nombreuses et diverses que recèle ce territoire, la mise aux normes du réseau routier le desservant doit être considéré comme une absolue priorité. Nous insistons sur la nécessité d’aboutir à un projet à la fois structurant pour le territoire et acceptable d’un point de vue financier pour permettre sa réalisation rapide.

Le projet soumis à notre appréciation au travers de ses cinq variantes présente des solutions visant à la fois à renforcer la sécurité des usagers et à fiabiliser les temps de trajets tout en tentant de préserver au mieux le cadre de vie des riverains des communes traversées par cet axe de circulation majeur.

Chaque variante propose la déviation du village de Mallemoisson, qui parait une option logique au regard des difficultés générées par la traversée de ce village. Ce choix d’aménagement n’est cependant pas sans conséquences sur le potentiel agricole et les exploitations de cette commune. Nous vous invitons donc à prendre en considération les variantes ayant relativement le moins fort impact sur les terres et les activités agricoles et à prévoir dans la suite des projets, des mesures compensatoires adaptées pour maintenir le dynamisme agricole de ce territoire.

L’impact négatif, évoqué par certains, sur les activités commerciales doit être relativisé. La fluidité de la circulation et l’accès facile à une aire de stationnement qu’un itinéraire de contournement génèrerait, devrait à court terme conforter la fréquentation des lieux de vente concernés. Au reste, la réduction significative du flux quotidien de véhicule est de nature à redonner au village de Mallemoisson une authentique fonction de centre bourg, susceptible de proposer des services aussi bien à la population du village, aux habitants de la vallée des Duyes qu’à une population de passage.

En conclusion, il résulte de l’examen de ce dossier que les variantes 2B et 3 semblent répondre le plus étroitement aux objectifs fixés par le projet, en comportant à la fois de nombreux créneaux de dépassement, des accès sécurisés tout en limitant l’impact sur les activités et le foncier agricole.

Nicole PELOUX - Présidente de la Chambre de Commerce et d’Industrie des AHP
Simon CAPARROS - Président de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat des AHP
Frédéric ESMIOL - Président de la Chambre d’Agriculture des AHP


N85 - Aménagement de la Desserte de Digne

Description :

Non à la mort du village de Mallemoisson, non à la « déviation »

Je souhaite rajouter ma signature : M Dubreuil en bas de ce texte

Merci,cordialement.


CONCERTATION RN85 - Déviation Mallemoisson

Description :

POUR QUELLE EFFICACITÉ ?
→ GAGNÉ 3 MINUTES ENTRE MALIJAI ET DIGNE.

DÉSENCLAVER DIGNE ?
→ DIGNE RESTERA UN GOULOT D’ÉTRANGLEMENT.

Les nouveaux tracés routiers n’y CHANGERONT RIEN…

QUELS SECTEURS D’ACTIVITÉS SERAIENT POSITIVEMENT IMPACTÉ ????

QUELS PROJETS DE DÉVELOPPEMENT POUR LA VILLE DE DIGNE ????

Nul ne peut ignorer que les administrations vont se régionaliser, donc moins de circulation sur la route.

Ces aménagements auront pour résultat d’augmenter les embouteillages de Digne.

POUR RÉDUIRE LES EMBOUITEILLAGES À L’ENTRÉE DEMARSEILLE, LA VITESSE EST PASSÉE DE 110 KM/H À 90 KM/H, ET LES JOURS DE DÉPART EN VACANCES? LES AUTOROUTES MODULES LA VITESSE EN FONCTION DU TRAFIC POUR ÉVITER LES BOUCHONS…
Suivons donc les bons exemples, au lieu des mauvais.

Après avoir installé le feu tricolore à Mallemoisson, voilà que nous avons entendu parler du rond-point de l’Europe (= 800 000€) qui va fluidifier le trafic.

QUEL EST L’INTÉRÊT D’UNE DÉVIATION POUR ÉVITER LES BOUCHONS QUI SERONT RÉPÉTÉS AU MÉTÉOR. PRIX COÛTEUX DE CES VARIANTES(68 à 150 millions d’euros annoncé à l’heure actuel, mais quel sera le prix dans x temps). Il est vrai que dans la conjoncture actuelle, il y a de l’argent en trop !

AVEZ VOUS ÉTUDIÉ L’IMPACT ÉCONOMIQUE DE LA DÉVIATION POUR LA COMMUNE DE MALLEMOISSON, POUR LES AGRICULTEURS, LES COMMERCANTS, LE TOURISME DE CETTE VILLE ???? Il faudrait construire non pas détruire !! Vite et bien ne vont pas ensemble et visiblement nous coûte très chers… RÉFLICHISSONS DONC UN PEU, BEAUCOUP avant d’agir !

Pour ces projets pharaoniques, le budget prévu ne sera pas celui de l’arrivée. Des avenants nous seront encore masqués ou transformés.

→ Arrêtons de rêver, restons raisonnables et réalistes, réfléchissons à deux fois avant de faire de tels projets dont on en regrettera sûrement la réalisation. Respectons le contribuable, le citoyen, laissons le vivre, respectons tout d’abord l’ÊTRE HUMAIN avant de "respecter le cycle biologique des espèces". On nous calomnie que l’on cherche à "limiter l’impact du projet sur le patrimoine bâti et paysager", alors pourquoi urbaniser, laissons la nature suivre sa destinée, qui elle non plus n’a rien demandé.

Que les fondateurs élaborant de tels projets (murs, pollution, nuisance sonore, emprise des biens,…), vivent eux d’abord dans leurs conceptions avant de les imposer à d’autres.


projet de désenclavement

Description :
Après examen des projets vidéo, le seul qui paraît offrir une vision sur le long terme est le n°4, la variante 2b semble avoir moins d’emprise sur l’environnement immédiat, mais pourrait s’avérer vite aussi saturée que le réseau actuel, avec peu de différence en terme de coût des travaux. La variante 1, elle, n’est qu’n "bricolage" du réseau existant qui entraînera des nuisances, des dépenses, et bien peu d’améliorations (sauf la création de ronds-points !!! rappelons qu’il y a statistiquement plus de rds-points en France seule que dans le reste de l’Europe ! )

déviation RN85 Mallemoisson

Description :
Pour une bonne fluidité il me parait important qu’il y est autant de créneaux de dépassement dans les deux sens Digne-Malijai et inversement. Je propose un mélange de 2B et 3, avec un giratoire à la maison de pays pour un meilleur accès.Pour en diminuer le coût on pourrait supprimer le créneau de dépassement de la déviation sens vers Digne. Ajouter 2 fois 2 voies maison de pays-pont des Duyes.Par contre il me parait important d’amener la déviation jusqu’au Météore pour désengorger l’entrée-sortie d’Aiglun qui est un carrefour dangereux. Vivement ce travail terminé pour enfin circuler dans de meilleures conditions.Courage.

Aménagement RN.85 entre DIGNE et MALIJAI

Description :

Le choix de la variante 4 est à privilégier.

Bien sûr le coût sera plus élevé, mais il faut voir plus loin que demain.
Toutes les communes et même les petits lieux-dit sont amenés à grandir, à voir leur population augmenter et par conséquent encore plus de véhicules qui satureront l’axe.

Il vaut mieux réaliser aujourd’hui un projet ambitieux, que devoir y revenir dans quelques années, et faire encore augmenter la coût.


mon avis

Description :

j’habite Mirabeau et donc je regarde la bataille de Mallemoisson avec un peu de recul.
considérant : que l’intérêt général prévaut sur la somme des intérêts particuliers quand il n’est pas possible de faire autrement.
que la sécurité routière nécessite une amélioration des conditions de circulation.
que les points noirs se situent à Mallemoisson et à l’entrée de Digne.
que la conjoncture économique élimine les projets trop couteux
que le respect de notre patrimoine naturel condamne ces même projets
que la solidarité envers les riverains impactés nous oblige a prendre en compte leurs avis
il me semble
que le projet 4 ne peut être soutenu que par des égoïstes irresponsables
que la déviation de mallemoisson ne peut être qu’une délivrance pour ses habitants et condamne de ce fait la variante 1 trop prés du village
que les commerces locaux ne seront que faiblement impactés parce que de proximité et peuvent très certainement rebondir comme c’est le cas lors des nombreuses déviations de village partout en france
que le point noir de l’entrée de Digne n’est pas résolu
que le raccourci (Le chaffaut, mézel) vers Nice mériterait d’urgence des égards et permettrait peut être un allégement de la circulation.
et je m’indigne car
le développement touristique et durable n’est pas seulement de voir affluer plus vite les touristes vers les magasins mais aussi de leur proposer des activités.
que Digne dépense des millions pour accueillir la tour de France cycliste
que de nombreux habitants des villages alentours vont travailler en vélo
que paradoxalement les accidents de circulation touchent le plus piétons et deux roues
et qu’il n’est même pas prévu une piste cyclable digne de ce nom, mais une bande d’un mêtre de large à partager avec les tracteurs et autres véhicules lents.
On va donc y aller, surement plus vite, mais gare à aller …dans le bon sens !

arnaud Morisan membre des Vigilants pour leur Village ( Mirabeau)


Déviation de Mallemoisson et Maison de Pays

Description :

La construction d’une desserte de préfecture doit à mon sens :
1) rendre l’accès à celle-ci plus rapide de façon significative (gagner 5 à 10’ sur un trajet Manosque-Digne semble dérisoire face à l’importance d’un tel investissement) ;
2) profiter aux riverains de la dite préfecture : + de tranquillité et de sécurité, - de pollution atmosphérique et acoustique.
La pollution acoustique étant sous-estimée dans la présentation des projets, je souhaiterais développer ce dernier point.

En effet, quand on fait passer plus de véhicules et éventuellement plus vite au même endroit, pas besoin de savants calculs pour comprendre que cela engendre plus de pollution et plus de décibels.

Qu’en est-il des riverains de la RN85, puisque les tracés proposés sont des aménagements de la route actuelle (avec des portions de voies rapides…)? On nous répond que la RN85 existait lorsqu’on a acheté, et qu’en gros, c’est bien fait pour nous ce qui risque d’arriver ! Et bien non, quand on a acheté, on a entendu parler d’une voie ferrée tombée dans l’oubli car non rentable, et d’une éventuelle autoroute ou voie rapide dont le tracé passait au plus près du lit de la Bléone ! Et comme mettre à mal notre crédulité ne suffit pas, on renvoie la responsabilité sur le Maire de la Commune, qui n’avait qu’à mieux gérer son POS ou son PLU… Je suis désolée, mais dans un passé encore récent (5 ans), c’est bien la DDE qui délivrait son accord pour les permis de construire, et qui conseillait à la fois les gens et les maires pour que tout se passe au mieux !

Qu’en est-il donc de la tranquillité de nos maisons orientées au sud selon les conseils des ingénieurs (donc vers la RN85) ? On nous dit que si les décibels dépassent les 60-65, on isolera les façades pour l’acoustique (c’est vrai que dans notre belle région, on ne dort jamais les fenêtres ouvertes…) !

Qu’en est-il des jardins, des piscines, des barbecues entre amis ? On nous proposera peut-être des casques pour nos oreilles, des masques pour respirer et des sèche-linge pour aseptiser notre quotidien ? !

Qu’en est-il de la valeur immobilière perdue ? Pas de réponse.

Excusez-moi mais dans le mot ’déviation’, je comprenais ’faire passer le gros de la circulation vraiment beaucoup plus loin de l’actuelle route’, afin de conserver celle-ci en la rendant plus paisible aux gens d’ici et aux touristes non pressés et curieux de découvrir notre belle région où ils auraient envie de s’arrêter.

On nous dit qu’il y a 5 variantes et qu’on peut les combiner. Mais on a beau combiner, il n’y a qu’un ou deux tracés proposés, dont la majeure partie emprunte la voie existante, et le reste ennuie les riverains ou les propriétaires. Aucune étude rive gauche, pourquoi ?

Clou de la réalisation au niveau de la Maison de Pays :
- soit un giratoire avec éventuellement une voie de dépassement ou plusieurs : donc des accélérations et des freinages en plus d’un nombre de véhicules accru.
- soit un demi-échangeur avec voies de dépassement + le giratoire quand même…
Entre la peste et le choléra, mon choix est fait : je refuse davantage de décibels et de pollution atmosphérique, et je revendique le droit à profiter de mon jardin ! Merci et bonnes nuits tranquilles pendant qu’il nous en reste ! Et oui il a des habitants entre la Cornerie et le panneau Mallemoisson…

Réponse :

En cas de travaux entrainant une augmentation de trafic (comme par exemple l’aménagement de créneaux de dépassements), la loi n° 92-1444 du 31 décembre 1992 relative à la lutte contre le bruit prévoit que les riverains puissent bénéficier de protections acoustiques.
Les seuils et objectifs acoustiques à prendre en compte sont précisés dans l’arrêté du 5 mai 1995 et la circulaire du 12 décembre 1997.

Le maître d’ouvrage est tenu de protéger les habitations riveraines, par une protection à la source, par exemple, mise en place de barrières acoustiques : (écrans acoustiques, merlons de terre, couverture totale ou partielle), et en dernier lieu de compléter la protection à la source par une isolation de façade de bâtiments (par exemple pour les étages d’un immeuble, ou en cas d’habitation isolée).

Concernant la dépréciation du bien, la dépréciation du bien immobilier est indemnisée si la parcelle est impactée partiellement, par contre, si la parcelle n’est pas impactée, le propriétaire peut demander une indemnisation en ayant recours à la procédure de "dommages des travaux publics".


rn 85 qui veut gagner des millions

Description :
151millions d’euros pour arriver plus vite, enfin 3mn, dans une ville, où plus personne ne va sauf pour travailler. En quoi cette route va désenclaver le centre ville puisque le ralentissement de mallemoisson n’a rien à voir avec le bouchon des pompiers. Nous nous opposons formellement à la variante 4. J’invite tous les fervents défenseurs de la variante 4 à communiquer leurs adresses afin que nous puissions proposer une variante qui passerait dans leurs jardins car c’est mieux chez les autres. Merci pour l’aménagement du carrefour tarelle et du rond point de mallemoisson qui suffiront largement à résorber le ralentissement du feu.

amenagement RN 85

Description :
Pour ce qui est des options retenues sur une aussi courte distance, une 2 fois 2 voies semble ne pas apporter un gain de temps de trajet, s’il est rendu plus fluide notamment par des axes de dépassements pour éviter les véhicules lents type agricoles, et la déviation nécessaire de Mallemoisson. Celle ci doit bien sur apporter le moins de nuisances possibles aux riverains, en respectant donc les accès a la rivière et bois domanial, et comportant les protections phoniques nécessaires. Ceci sans trop impacter les terres agricoles, ni entrainer de trop gros couts pour la collectivité(comme le ferait une 2fois 2 voies). Donc pour moi c’est la version 2b L’argent économisé pourrait être utilisé pour :
aménager enfin une voie cyclable digne de ce nom entre l’escale et Digne, en empruntant le tracé de l’actuelle voie ferrée ( et en finir enfin avec les projets irréalistes de réactivation d’une ligne que personne ne prendrait.)et ainsi créer un vrai itinéraire protégé pour les riverains et les cyclotouristes. _augmenter les fréquences des navettes autobus vers AIx/ Marseille et Sisteron, permettre enfin de les rendre pratiques pour une activité professionnelle, et ainsi limiter l’usage du tout voiture. _aménager des aires de covoiturage sur les différentes communes concernées. _réaliser une déviation pour éviter également le centre de Malijai et la rocade des Mées, qui ne sont même pas évoquées sur le projet mais qui paraissent indispensables en terme de sécurité et de fluidité. En vous remerciant. FA

question :

Description :
bonjour, j’ai assisté à la réunion publique de Mirabeau et je n’ai pas osé la question naïve qui est la suivante : qui au bout du bout va prendre la décision du tracé ? et sur quels critères? arnaud morisan Mirabeau
Réponse :

L’État, maître d’ouvrage de l’opération dressera un bilan de la concertation. Ce bilan regroupera tous les avis exprimés pendant la période de concertation (questions posées en réunion publique, ou sur le forum, contributions inscrites sur le registre), vis à vis du projet. Le maître d’ouvrage fera ensuite des propositions au COPIL.

A l’issue des échanges avec les élus et cofinanceurs, une solution sera arrêtée par le maître d’ouvrage"


Desserte de Digne-les-Bains

Description :

Après lecture des différentes propositions, ma préférence va largement à la variante n° 4.
Il est grand temps que la ville préfecture des Alpes-de-Haute-Provence ait un véritable projet de désenclavement et non des bouts d’aménagements routiers.

Je suis tout à fait consciente du coût et de l’impact d’un tel projet pour certains riverains, mais il est du devoir des pouvoirs publics et des élus d’avoir une vision à très long terme de l’aménagement de notre territoire.

L’intérêt général doit absolument prévaloir sur les intérêts personnels. Cette nouvelle desserte permettrait de rattraper notre retard notamment en matière de développement économique.

Je compte donc sur l’ État pour aider financièrement et à haut niveau les collectivités locales dans la réalisation de cette indispensable desserte.

Cordialement.


Proposition relative à l’aménagement de la RN 85

Description :
Compte-tenu des différents impacts présentés et en gardant comme objectif qu’il faut circuler dans les 2 sens (Malijai-Digne et Digne-Malijai) avec les mêmes atouts, à savoir 2 possibilités de dépassement dans les 2 sens, je propose un mixte des variantes 2B et3. Dans la variante 2B, remplacer le demi-échangeur au niveau de la Maison de Pays par un giratoire (accès facilité), supprimer le créneau de dépassement sur la déviation de Mallemoisson (zone inondable) et rajouter la portion de 2x2 voies Maison de Pays- Pont des Duyes comme dans la variante 3. Par ailleurs, pourquoi ne pas imaginer une collaboration Maison de Pays et commerçants de Mallemoisson (par exemple : vente de produits fabriqués par le boulanger du village au sein de la Maison de Pays …). Resteraient comme impacts peu satisfaisants ceux liés au sol et à l’eau. Par ailleurs, quel serait le coût de la variante 2B avec les modifications proposées ci-dessus ?

collectif non à la déviation

Description :
Incroyable cette alliance de circonstance entre agriculteurs, commerçants, néo-ruraux et autres écologistes pour faire barrage à la déviation de Mallemoisson. Jamais vu qu’on s’oppose au passage de centaines de camions loin d’un coeur de village avec autant de vivacité. Certains villages comme Monestier de Clermont en Isère ont vu leur centre sauvé par la déviation, et les commerçants n’ont jamais si bien travaillé. 20000 véhicules par jour qui coupent le village en deux, c’est inacceptable. Les enfants ne peuvent même plus aller à l’arrêt de car pour le collège, le parking le jouxtant est condamné par son propriétaire et il n’existe aucun trottoir. C’est lamentable. Les commerçants de Mallemoisson vivent surtout grâce à une clientèle locale, excepté l’hôtel (je vais pleurer). Les itinérants ne peuvent même pas s’arrêter, il n’existe que des parkings privés trustés par une même famille. Que cette déviation se fasse, et arrêtons de nous en tenir aux intérêts personnels. Qu’elle se fasse dans un respect maximal de l’environnement, des murs anti-bruits, des passages pour piétons, animaux, vélos… Mais regardons vers l’avenir SVP, et laissons se désenclaver ces territoires. Laissons-nous respirer dans un village apaisé. Merci pour nos enfants et petits-enfants. Un habitant de Mallemoisson. P.B.

RN85 desserte de Digne

Description :

L’ensemble du bassin Dignois attend avec impatience depuis de trés nombreuses années une desserte de Digne correcte, l’accés actuel pénalisant fortement son développement économique et son attractivité.
Cette desserte profitera par ailleurs à tout l’Est du département et améliorera grandement la sécurité routière de cet axe.

Il est à souhaiter que cette fois les quelques intérêts particuliers, lobbys, ne viendront pas faire échouer ce projet indispensable et auquel aspire une grande majorité, malheureusement trop silencieuse face aux mécontents.
La traversée de Mallemoison constitue le principal point dur, en terme de temps, de sécurité, et la déviation est un point incontournable du projet.

Dans un contexte économique contraint, les ambitions doivent rester mesurées et les objectifs réalistes sous peine de passer encore une fois à coté…

La variante 4 est à ce titre rédhibitoire.(tout comme sur le plan environnemental)

Pour des contraintes identiques et un coût à peine supérieur à la variante 1, la variante 2a apporte une desserte meilleure (1 creneau en plus et on évite la zone délicate du carrefour D417).

Les variantes 2b et 3 apportent un plus en terme de desserte, mais pas suffisamment eu égard au coût supplémentaire de l’ordre de 50% et avec des contraintes environnementales significatives liées à la proximité de la Bléone susceptibles de bloquer le projet ou à minima de le retarder fortement.

La variante 2a apparaît dés lors le meilleur compromis, pour un coût qui permet d’espérer un financement et donc une réalisation, cela avec des contraintes acceptables.

On pourrait imaginer améliorer cette V2a en terme de desserte,defluidité et d’homogénéité avec l’aménagement d’un demi échangeur dénivelé à la maison de pays et un échangeur dénivelé pour la D17.


Accès piétons et vélos forêt de Mallemoisson

Description :
Il me semblerait judicieux de prévoir, si la solution retenue intègre la déviation de Mallemoisson, au moins un accès piétons-vélos par une passerelle ou un passage sous la route, de façon à conserver un accès direct entre le village et la forêt domaniale, qui reste un lieu privilégié de promenades et de loisirs pour les habitants. Pierre Boulbès.

Choix variante

Description :
Bien évidemment que ce genre de projet crispé necessairement les esprits et c est bien connu que tout le monde est d accord si cela passe chez le voisin. Pour ma part c est la variante 3 qui me paraît non pas la plus souhaitable ( la 4 serait l idéal) mais la plus faisable ( coût plus raisonné et impact sur les riverains le plus limité. Donc pour moi variante 3

Non à la mort du village de Mallemoisson, non à la « déviation » !

Description :

A l’issue de la réunion organisée le vendredi 6 février 2015 par les services de l’Etat dans le cadre de la concertation sur la desserte de Digne par la RN 85, nous, soussignés habitants, agriculteurs, commerçants de Mallemoisson et usagers de la forêt domaniale, déclarons refuser la construction d’un nouveau tronçon de la RN dit « déviation de Mallemoisson » quelles qu’en soient les variantes proposées aujourd’hui. La présence d’une telle déviation de la RN entre la Bléone et le bois qui la jouxte, d’un côté, et ses riverains sur la commune de Mallemoisson, de l’autre côté, engendrerait des nuisances désastreuses :

1) Nos maisons tournées vers le Sud, c’est-à-dire vers la forêt et la rivière, se retrouveraient face à une voie rapide et son cortège de pollutions atmosphériques, sonores, visuelles.

2) Les quelques sentiers biens connus des promeneurs permettant de rejoindre le bois depuis le village seraient mis hors d’usage et l’accès à la forêt domaniale deviendrait rébarbatif. Cette zone de nature préservée et appréciée par de nombreuses personnes perdrait une grande partie de son attrait.

3) D’importantes surfaces agricoles, du même coup, seraient saccagées dans le cadre de ce projet de déviation et les rares exploitations encore en activité à Mallemoisson risquent de disparaître.

4) Les commerçants installés à Mallemoisson et dont l’activité dépend de la traversée du village par la route nationale feront inévitablement faillite si la RN 85 est déviée, privant les résidents de la vallée de services vitaux.

Nous ne sommes pas opposés à la sécurisation et à la fluidification du trafic entre Malijai et Digne par la création de zones de dépassement et d’aménagements spécifiques, mais seulement sur le tracé déjà existant de la RN 85. D’autre part, nous pensons que le problème du désenclavement de Digne risque d’être aujourd’hui déplacé à l’entrée de la ville sans avoir été résolu.

Jean Paradiso, MALLEMOISSON
Nadine Paradiso, MALLEMOISSON
Georges Bonhomme MALLEMOISSON
Mado Bonhomme MALLEMOISSON
Roger Piantoni, Bar Restaurant Hôtel MALLEMOISSON
Jeannette Piantoni, Bar Restaurant Hôtel MALLEMOISSON
Régis Piantoni, Bar Restaurant Hôtel MALLEMOISSON
Marie-Luce Comité, Bar Restaurant Hôtel MALLEMOISSON
Aubin Comité, MALLEMOISSON
François Comité, MALLEMOISSON
Marie Lébely, MALLEMOISSON
Fabrice Lébely, MALLEMOISSON
Bernard Comte, MALLEMOISSON
Jean-Paul Comte, MALLEMOISSON
Daniel Comte MALLEMOISSON
Bruno Nowocien MALLEMOISSON
Mireille Nowocien MALLEMOISSON
Liliane Gruet, MALLEMOISSON
Alain Allard, Bar Restaurant Hôtel MALLEMOISSON
Lucette Allard, MALLEMOISSON
Antoine Bonomo, MALLEMOISSON
Cathy Marsegalia, MALLEMOISSON
Bernard Bruno, AIGLUN
Danièle Bruno, AIGLUN
Sabine Bruno, AIGLUN
Jean-Luc Segade, MALLEMOISSON
Martine Segade, MALLEMOISSON
Frédéric Segade, MIRABEAU
Laurent Segade, CHATEAU-ARNOUX
Dominique Verkein, MALLEMOISSON
Yves Pegolotti, MALLEMOISSON
Pierrette Pegolotti, MALLEMOISSON
Loïc Pegolotti, MALLEMOISSON
Gaëlle Pegolotti, MALLEMOISSON
Thomas Lefevre, MALLEMOISSON
Marjorie Nicolas, MALLEMOISSON
Pascal Moretta, AIGLUN
Geneviève Moretta, AIGLUN
Laurent Moretta, AIGLUN
Frédéric Moretta, AIGLUN
Jérôme Liautaud, MALLEMOISSON
Paul Liautaud, MALLEMOISSON
Francine Liautaud, MALLEMOISSON
Anne Liautaud, MALLEMOISSON
Albine Milotchevitch, MALLEMOISSON
Danièle Silve, MALLEMOISSON
Yvon Silve, MALLEMOISSON
Sylvie Silve, MALLEMOISSON
Martine David, MALLEMOISSON
Lucien David, MALLEMOISSON
Marcel David, MALLEMOISSON
Véronique David, MALLEMOISSON
Jean David, MALLEMOISSON
Yolande Pons, MALLEMOISSON
André Pons, MALLEMOISSON
Christine Pons, MALLEMOISSON
Jean-Michel Pons, MALLEMOISSON
Jean-Pierre Pons, MALLEMOISSON
Patrice Gastinel, MALLEMOISSON
Virginie Gastinel, MALLEMOISSON
André Gastinel, MALLEMOISSON
Claude Reynaud, MALLEMOISSON
Martine Brunet, MALLEMOISSON
Henri Brunet, MALLEMOISSON
Charles Baptiste, MALLEMOISSON
Audrey Isnardon, MALLEMOISSON
Sébastien Isnardon, MALLEMOISSON
Jean-Michel Martinez, MALLEMOISSON
Ange Mazzega, MALLEMOISSON
Jean-Claude Mazzega, MALLEMOISSON
Corinne Mazzega, MALLEMOISSON
Emile Beaudun, MALLEMOISSON
Bernard Beaudun, MALLEMOISSON
Béatrice Beaudun, MALLEMOISSON
Chantal Ughetto, MARCOUX
Jean-Louis Ughetto, MARCOUX
Ghislain Ughetto, MARCOUX
Patricia Ughetto, MARCOUX
Jacques Guilbert, MALLEMOISSON
Romain Guilbert, MALLEMOISSON
Yoann Guilbert, MALLEMOISSON
Roselyne Guilbert, MALLEMOISSON
Albert Mathieu, MALLEMOISSON
Simone Mathieu, MALLEMOISSON
Josette Musson, Epicerie MALLEMOISSON
Richard Pecoul, Epicerie MALLEMOISSON
André Vial, MALLEMOISSON
Alice Vial, MALLEMOISSON
Florence Vial, MALLEMOISSON
Marie-France Bourse, Boulangerie MALLEMOISSON
Loic Bourse, Boulangerie MALLEMOISSON
René Boubzari, MALLEMOISSON
Josiane Boubzari, MALLEMOISSON
Christiane Moretti, MALLEMOISSON
Sandra Moretti, MALLEMOISSON
Christelle Bonvalet, MALLEMOISSON
Olivier Bonvalet, MALLEMOISSON
Olivier Murcia, MALLEMOISSON
Séverine Murcia, MALLEMOISSON
Patrick Mezelle, MALLEMOISSON
Jeannette Schneider, MALLEMOISSON
André Rei Rosa, MALLEMOISSON
Martine Hautier, MALLEMOISSON
Jean-Pierre Lucchesi, MALLEMOISSON
Annie Martel, LE CHAFFAUT
Cedric Grac, AIGLUN
Sabine Grac, AIGLUN
Marion Feugier, Pharmacie MALLEMOISSON
Marie-Christine Féraud, Pharmacie MALLEMOISSON
Mireille Richaut, Pharmacie MALLEMOISSON
Marielle Ginier, Pharmacie MALLEMOISSON
Aurélie Scala, Pharmacie MALLEMOISSON
Marie-Laure Courbeboisse, Pharmacie MALLEMOISSON
Marylise Brun, MALLEMOISSON
Marie-Augustine Brun, MALLEMOISSON
Gisèle Martin, MALLEMOISSON
André Martin, MALLEMOISSON
Michel Sauve, MIRABEAU
André Blanc, AIGLUN
Marc Sabater, MALLEMOISSON
Christine Neble, MALLEMOISSON
Vincent Deriu, MALLEMOISSON
Pierrette Deriu, MALLEMOISSON
Jean-Pierre Sabater, Pizzeria MALLEMOISSON
Magali Occelli, Pizzeria MALLEMOISSON
Davy Schwalm, MALLEMOISSON
Gérard Vidau, MALLEMOISSON
Monique Vidau, MALLEMOISSON
Renée Villalba, LE CHAFFAUT
Vincent Villalba, LE CHAFFAUT
Isabelle Villalba, LE CHAFFAUT
Patrick Villalba, LE CHAFFAUT
Joan Villalba, LE CHAFFAUT
Dylan Villalba, LE CHAFFAUT
Kelly Bondil, MALLEMOISSON
Julien Goliath, MALLEMOISSON
Valérie Nevière, MALLEMOISSON
Elise Giraud, MALLEMOISSON
Christian Giraud, MALLEMOISSON
José De Carvalho, MALLEMOISSON
Corinne Khatchadourian, MALLEMOISSON
Claude Arnoux, MALLEMOISSON
Sandrine Maïa, MALLEMOISSON
Pierrette Salvini, MALLEMOISSON
Didier Salvini, MALLEMOISSON
Michèle Dubreuil MALLEMOISSON


4 remarques suite à la concertation à DIGNE mercredi 11 février

Description :
Bonjour Excellent travail et présentation de la plaquette et sujets bien maîtrisés par les 2 oratrices de la DREAL. 1- l’intervention du représentant de la région, m’a pas été d’une grande motivation, alors qu’il est nécessaire de soudoyer le ministre de l’aménagement du territoire et des transports, afin que ceux sachent que DIGNE ne reste pas l’inconnue a laquelle, ces messieurs de PARIS ne savent pas, lui donner un lieu géographique, bien sûr encore moins, ou peut se situer MALIJAI / MALLEMOISSON. 2-J’aurai mis plus en priorité et en urgence, la faisabilité du tronçon A51 sortie PEYRUIS via MALIJAI, dont le tracé est encore plus compliqué, mais par son acquis, la suite aurait mieux passé pour les populations autour de MALLEMOISSON. 3- j’ai choisi la variante 4, plus coutante, peut être, mais ramener à la facilité, rapidité et liberté d’exécution (contraintes de l’existant)le coût est raisonnable. 4-Pour les futures passations de marché de travaux, j’espère que la Maîtrise d’Ouvrage consulte des professionnels des métiers de la routière, et éviter des COZZY, qui ne sont que des exploitants de drague d’alluvions de rivière ou des <<pousse talus="talus">>. Je suis GADZAR (Art et Métier)chez TOTAL, Etudes Réalisations des grands projets, et j’ai vécu le calibrage des 3,5 km de la RN85. Je milite pour ce projet, les jeunes générations sont encore plus à vivre des déplacements professionnels, j’ai trop pati durant 25 ans de l’attente de la finalité de la A51, du barreau autoroutier, car si mon travail m’imposait l’éloignement tous azimut, je suis restait résidant de la ville de DIGNE. Nous appuyons votre dynamisme pour faire aboutir ce projet </pousse>
Réponse :
S’agissant du secteur situé entre l’A51 et le giratoire RD4-RN85, ont été étudiées au stade de l’opportunité, d’une part la modernisation de la RN85 existante entre ce giratoire et l’échangeur 21 avec l’A51 au droit d’Aubignosc et d’autre part***l’aménagement de la liaison*entre le giratoire RD4-RN85 et l’échangeur 20 avec l’A51 au niveau de Peyruis s’appuyant sur les RD4 et RD4a ainsi que sur une déviation***du village *des Mées en tracé neuf. Sur la section A51 / Malijai, les forts enjeux environnementaux et humains conduisent le maître d’ouvrage à affiner les études.La commande ministérielle demande de compléter les études d’opportunités sur ce secteur. Nous vous remercions également de votre contribution et de vos encouragements.

RN85. Aménagement de la desserte de Digne

Description :

Les habitants de Digne attendent ce désenclavement depuis des décennies, au point que la ville connait aujourd’hui un déclin certain, après de nombreux projets qui n’ont pas abouti.
L’Est du département trouvera également profit à une amélioration rendue nécessaire sur les plans de la sécurité, tant des usagers que des riverains, et du confort d’accès à la préfecture du département.

Le dossier est clairement explicité et présente un effort de visualisation (vidéos, schémas).

La variante 2, plutôt 2B qui permettrait un créneau de dépassement au droit de Mallemoisson, mais éventuellement 2A, moins impactante d’après les critères analysés, et moins chère, donc peut-être plus réaliste, recueille ma préférence.


amenagement de laRN85 ,Malijai_Digne

Description :
Il n’y a pas 36 solutions à ce projet de voie rapide . Le désenclavement de Digne passe nécessairement et obligatoirement par les 2 projets permettant d’accéder le plus rapidement possible à la vallée de la Durance ; Cela implique le choix de la variante 4 ou à défaut de la variante 3,

rond point de l’Europe

Description :
Peut-on récupérer le plan pour le giratoire prévu à Mallemoisson (rond point de l’Europe)et avoir plus de détails sur son implantation. Cordialement. M.Liautaud

Concertation publique desserte de Digne

Description :
Proposition de choix d’itinéraire selon variantes proposées : Solution n°3 (variante 2B)

avis concertation desserte DIGNE

Description :
Habitant rue Liautaud les grillons MALLEMOISSON, il est important de savoir qu’il peut y avoir des aménagements pour la sécurisation tout en passant dans le village comme à l’heure actuelle puisqu’en plus il va se faire un rond point qui va encore dévaloriser l’Hotel de Provence. Quel courage ils ont de supporter tout le désagrément qu’on leur fait et je ne suis pas client. Quand on voit les aménagements pharaoniques pour éviter quelques instants d’embouteillages, pourvu que la ville de DIGNE se développe comme soit disant les experts le disent car même si c’est une nouvelle équipe, mais avec beaucoup d’ancien ces projets vont nous coûter très très chers. Je n’étais pas encore dans la région mais si en 1986 on estimait un nombre de 20000 véhicules en 2015 alors qu’il y en a soit disant 16600 véhicules à ce jour. Tout le monde connait en plus la situation de DIGNE ou soit disant beaucoup d’administrations vont se régionaliser et donc vont se délocaliser, je pense que les estimations ne seront toujours que des estimations comme pour les budgets. 1ere : quel est le pourcentage déjà récolté de la part des financiers qui prendront sur nos impôts que ce soit départemental régional ou national pour pouvoir financer même le moins cher des projets. 2nd : Sommes-nous sûr que ce budget sera définitif car comme tous les projets, surtout public il n’est jamais arrivé que le budget du départ soit celui qui est payé à la fin des travaux. Attendons-nous à des avenants qui ne seront jamais discutés avec la population. Ce n’est pas parce qu’il y a de l’argent qu’il faut absolument le dépenser n’importe comment, il y a d’autres priorités à le dépenser logement emploi etc En ce qui concerne la fameuse déviation, car si le fait d’élargir des voies permet de sauver des vies pourquoi pas mais pas de projets pharaoniques cela me rappelle PARIS, arrêtez de bitumer notre environnement après vous viendrez vous plaindre des inondations ou autre. Que ceux qui font ces projets le fassent avec leur argent personnel et viennent habiter sous le nez des véhicules qui vont passer. Voila j’en arrête la pour aujourd’hui en ne vous donnant pas mon accord pour ces projets Jacques GUILBERT Roselyne GUILBERT Yoann GUILBERT Romain GUILBERT

RN 85 : Pourqoui améliorer la desserte vers Digne les Bains

Description :

A la lecture des différentes contributions de ce forum, il ne fait aucun doute qu’aucun projet ne satisfera l’ensemble des concitoyens de l’axe Malijai-Digne.
Ces projets visant à améliorer la desserte de la ville de Digne sont une aberration.
Bien au contraire, en améliorant les temps de parcours entre Digne et les communes du val de Durance et en facilitant les déplacements, le résultat sera d’encore augmenter le trafic routier.

La concertation devrait au contraire porter sur les raisons qui poussent les « dignois » (salariés, entreprises) à quitter leur ville d’origine pour s’installer dans d’autres communes apparemment plus attrayantes.
Les chiffres de fréquentations de la RN85 annonce un trafic de presque 10000 véhicules/jours : du mois d’octobre au mois de mai les usagers sont donc presque uniquement des « locaux » qui viennent à Digne ou en repartent. Pourquoi ?? (La population de la ville étant de 16500 habitants…)
Dans ces projets de desserte Digne les Bains rejette ses propres faiblesses sur les communes, riverains et propriétaires fonciers de l’axe Malijai – Digne, qui ne récolteraient que des inconvénients.
Les choix municipaux de Digne au cours des précédentes décennies ont contribué à ce phénomène « d’exode » : refus de voir s’installer certaines entreprises, refus de développer des zones artisanales.
Avec le départ d’habitants vers d’autres communes, la pression fiscale locale s’est accentuée favorisant encore le départ de population.
Il faut s’interroger et envisager d’inverser ce processus.

Le coût de la variante n° 4, prônée par certains dignois qui se font fort d’appuyer ce projet, s’élève à 151 millions d’euros … C’est presque 4 fois le montant de la dette de la ville de Digne !
Cet argent pourrait permettre de solder cette dette et ainsi autoriser une réduction drastique de la fiscalité locale rendant ainsi la ville plus attractive.
Des bâtiments professionnels non utilisés, des terrains non agricoles vacants pourraient être réhabilités ou aménagés, afin d’inciter l’installation d’entreprises.
Une partie solde pourrait aller au fret ferroviaire (ancienne voie ferrée), pour faciliter le transport de marchandises.

C’est en ce sens que la réflexion doit être engagée.
Des tas de projets pour Digne et les dignois sont à imaginer !
Sinon, les 4 variantes proposées (hormis quelques aménagements sécuritaires) ne changeront en rien la problématique de son prétendu enclavement.

Christian Cavalié
Mirabeau


déviation de Mallemoisson

Description :
Habitant de la commune de Mallemoisson et présent lors du débat public le 6 février, j’ai été outré par l’attitude protestataire de certains interlocuteurs qui prenaient la parole sans l’avoir demandée, et qui interrogeaient la tribune sur l’absence de démocratie participative, alors que justement nous étions en plein débat démocratique. D’autres ne faisaient valoir que leur intérêt personnel avant l’intérêt public. Evidemment que pour moi l’intérêt de la déviation de Mallemoisson ne fait aucun doute, sur le plan de la sécurité comme sur le plan du bien-être de chacun dans ce village. Nous avons tous des enfants qui doivent traverser cette voie mortelle pour se rendre à l’école ou à l’arrêt de bus pour le collège ou le lycée. Certains piétons de Mallemoisson ont perdu la vie en traversant, y compris sur les passages protégés. Les commerçants ne cesseront de ne voir que leur porte-monnaie, et ne comprennent pas l’intérêt d’un centre village apaisé. Ils ne voient pas que le stationnement devant leur commerce est devenu impossible ce qui décourage même des habitants du village de s’y rendre. Je dénonce également les propos d’un interlocuteur agressif qui devant l’assemblée a critiqué le fait qu’on cite la Maison de Pays, en mettant en avant la basse qualité des produits qui s’y vendent. Ma femme est couturière artisan et y expose, j’invite cette personne à visiter notre atelier pour se rendre compte du travail artisanal et de qualité qui s’y fait. Au delà de cela, il n’est pas question d’opposer les artisans et les commerçants du village. Pourquoi ne pas envisager par la commune une zone d’activités vers le futur rond-point ouest de Mallemoisson regroupant Maison de Pays et divers commerces, au départ de la déviation ? Cela pourrait mettre tout le monde d’accord… P. Boulbès.

Concertation RN85 Mallemoisson

Description :

Suite à la réunion publique du 06/02/2015

1/ A croire qu’une variante 6 ou 6A, ou 7, n’aurait pu être imaginée, comme celle-ci par exemple :

Contournement de Mallemoisson le long de la rive droite de la Bléone, à l’instar de la pénétrante paysagée d’accès à Digne-les-Bains, conjuguant :

- endiguement de la rivière et desserte de la ZA d’Aiglun par le sud pour les de plus en plus nombreux poids-lourds s’y rendant jour et nuit,
- préservation du reboisement (artificiel et par conséquent reproductible) de la forêt domaniale de Mallemoisson,
- moindres nuisances de tous ordres pour les riverains, 
- préservation de l’activité agricole (?),
- "préservation des ripisylves", cf pénétrante Digne qui n’a semble-t’il pas effarouché les espèces locales, flore ou faune.
- préservation des accès Mallemoisson-Forêt domaniale (fréquentée par davantage de Dignois, Aiglunais et autres habitants des environs).
- préservation du gazoduc.
- amélioration liaison Genève-Grenoble/Nice par route de Mézel de plus en plus fréquentée…

Coût de cette variante x à comparer aux coûts totaux et/ou partiels/tronçons de déviations telles que proposées + coût endiguement partiel inéluctable à moyen terme de la Bléone, à long terme l’ardoise serait en fin de comptes équivalente, voire moins lourde.
Bien sûr, d’autres tracés seraient encore à imaginer. Inclure aussi les possibilités additionnelles en intégrant l’ancienne voie ferrée dont on pourrait mettre à profit le tracé et la plateforme bien établie.
Préparons le 22ème siècle !
Il faut aussi remarquer l’espèce d’argumentation fallacieuse concernant les coûts des variantes, évidemment celle au coût "vert" sera vite visualisée et mémorisée comme la moins pénalisante pour nos portefeuilles, et la variante 4 au coût "rouge", on va vite l’oublier, couleurs d’une psychologie primitive. Mais comme il a été dit, chaque variante pouvant être modulée avec d’autres bouts des autres, les coûts assignés sont à fortiori totalement fantaisistes. Intellectuellement ce critère, comme d’autres, est considérablement infondé.
2 / N’ayant jamais été consulté, mais ayant bien lu tout le dossier, je ne trouve pas trace d’éventuels aménagements concrets qui permettraient un tant soit peu une non dépréciation du cadre de vie des riverains les plus "impactés".
Murs anti-bruit, plantations, rideaux végétaux, anti-lumières phares, et autres critères cadre de vie.
Pensez-vous que des double-vitrages (dont nous sommes déjà équipés) peuvent résoudre les problèmes acoustiques lorsqu’on a les fenêtres ouvertes dès le printemps ???

3 / Quid de compensations financières, PLU, suite à la dépréciation immobilière des propriétés mises à mal ?
Calme perdu, habitation soumise au PLU "inondation" alors qu’à 300 m prospère allègrement la ZA d’Aiglun sans que la Bléone ait changé de cours…
(cf supra mon observation endiguement).
A part des diapos sur des articles législatifs bien sommaires, pas de réponse.

5 / Désenclavement Digne-les-Bains.
Leit-motiv des édiles communaux, régionaux, nationaux depuis des années.
Est-ce que vraiment quelqu’un s’imagine "désenclaver" Digne avec ces tortillons de routes tarabiscotées, giratoires successifs, voies passant de 2x2 puis à 1x2 puis 2x1 puis stop pistes cyclables ?
Qu’en est-il des liaisons fin autoroute Peyruis > Route de Nice aux abords de Digne/Gaubert/Mézel/Le Chaffaut/Genève-Nice….?
Le projet de "barreau autoroutier" Peyruis > Digne étant passé à la trappe, il faudra plus tard aménager pour bien cher toutes les liaisons délaissées dans un tout petit secteur du territoire (Digne/ Peyruis/ Clues de Chabrières).
Il faut voir et prévoir un peu plus loin que le bout de la lorgnette 2015-2020.

6 / En conclusion, notre cadre de vie étant très gravement dégradé, notre propriété très fortement dévalorisée, aucune des variantes proposées ne nous conviennent.


Avis deviation RN 85

Description :

Je m’interroge d’abord sur la méthode consistant à consulter la population sur un projet préalablement défini !
Si certaines de ses variantes sont particulièrement pénalisantes pour les habitants et acteurs économiques de Mallemoisson, toutes le sont au regard de leur déplorable rapport coût/efficacité.

Côté coût, il n’ y a pas que celui que devraient assumer les contribuables, quel que soit leur souci d’une affectation utile de leurs impôts.
La vie quotidienne et la valeur des biens des riverains seraient brutalement dégradées.
Des terres agricoles seraient balafrées et rendues largement inexploitables.
Les commerces ne bénéficiant plus de leur clientèle de passage ne pourraient pas continuer à répondre aux besoins des habitants, particulièrement les plus fragiles et moins mobiles.
Tous les tracés couperaient le village de Mallemoisson de son espace naturel en bordure de Bléone et porteraient un lourd préjudice au cadre de vie et aux activités de détente offertes par la réserve forestière, appréciées bien au-delà de la seule population de la commune.
Tous auraient un impact négatif sur les critères retenus de l’acoustique, de la qualité de l’air, du cadre de vie, du milieu naturel, des activités agricoles, de l’eau et du sol… juste une question de degré jugé plus ou moins grave par les auteurs de l’étude !

Pour quelle efficacité?
Désenclaver Digne en améliorant sa desserte? La ville (ma ville) restera un goulot d’étranglement, tous les habitants du pays dignois l’expérimentent dans leurs déplacements automobiles, et les nouveaux tracés routiers envisagés n’y changeront rien.
Rêver de désenclaver, pourquoi? Pour soutenir le développement économique, réduire le taux de chômage? Quels secteurs d’activité seraient positivement impactés par ces nouveaux tracés? Quelles études sérieuses ont été engagées et le démontrent?
"Fiabiliser" les temps de parcours? En quelle proportion significative seraient-ils réduits (à moins qu’ils ne soient allongés par les nouveaux multiples échangeurs !) entre Digne et Manosque, Marseille, Sisteron, Gap, Grenoble, Nice?
Renforcer la sécurité des usagers? Je voudrais espérer que la prise en compte de cet objectif est fondée sur une analyse précise des zones d’accidents et de leurs causes. Peut-elle être portée à la connaissance de la population concernée? Sinon faut-il comprendre que ce serait la rapidité liée à un meilleur temps de parcours qui renforcerait la sécurité, ou qui, plutôt, imposerait de coûteux travaux de sécurité?

Une option raisonnable, et beaucoup moins coûteuse, consisterait en une réelle coordination, sans gaspillage de moyens, entre l’Etat et les collectivités territoriales afin de poursuivre les travaux de sécurisation engagés (avec pistes cyclables) par la Région et de réaliser le giratoire prévu par le Département à Mallemoisson.

Organiser le covoiturage serait de nature à limiter le vrai problème qu’est l’engorgement lié à l’augmentation de la circulation automobile. Cette densité de véhicules individuels pourrait aussi amener à re-étudier le projet de transport en site propre sur l’emprise de l’ancienne voie de chemin de fer.

Les choix sont plus larges que les seules 5 variantes proposées, toutes trop coûteuses au regard de leur justification.
Si cependant, sans problème de finances publiques, nos Elus maintiennent le projet tel que soumis à concertation,
JE M’OPPOSE FERMEMENT AUX VARIANTES 1 ET 2A, les plus inacceptables en matière d’acoustique, de qualité de l’air, d’agriculture et de respect des riverains.

Réponse :

Sur la méthode consistant à consulter la population : la concertation L300-2 au titre du code de l’urbanisme, permet de prendre en compte les observations du public, de recueillir son avis et d’intégrer les voies d’amélioration possibles du projet.
Le projet n’est donc pas totalement défini à ce stade. Les objectifs de la concertation publique sont d’assurer une information juste et transparente du public sur le contenu du projet, ses caractéristiques et ses conditions de réalisation, de permettre au public de donner son avis et formuler des propositions sur le projet, d’identifier parmi les variantes d’aménagement proposées par le maître d’ouvrage la ou les plus appropriées et les optimisations possibles du projet.

Sur les études économiques : Une évaluation économique et sociale, sera effectuée dans le cadre du dossier d’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique, conformément à La loi n° 82-1153 d’Orientation des Transports Intérieurs (LOTI) du 30 décembre 1982.

Le SCOT, en cours de réalisation pourra enrichir le projet et définir des actions cohérentes et complémentaires au projet qui sera retenu par le maître d’ouvrage après avis du COPIL, notamment en terme de politiques des transports (y compris transports collectifs)) et de de développement économique.

Sur les zones d’accidents et leurs causes : une étude de sécurité routière a été réalisée, cette étude a mis en évidence une gravité élevée d’accidents sur la section Malijai Digne. Les facteurs accidentogènes seraient entre autres, les dépassements occasionnant des chocs frontaux et des pertes de contrôle de véhicules. le support de présentation joint indique le nombre d’accidents par section et la nature des accidents.

Sur les travaux de sécurisation engagés : ces travaux sont prévus par l’État, le maître d’ouvrage délégué est la DIRMED, ces travaux de sécurisation concernent le PRAS (programme régional d’aménagement de sécurité) inscrit au PDMI (Plan de Modernisation des Infrastructures) 2009-2014 et reporté au CPER (Contrat de Plan État Région 2015-2020).


Télécharger :


RN 85 - Choix de la variante 3

Description :
Bonjour, En tant qu’usager quotidien de cet axe (domicile-travail), la version 3 me semble la plus à même pour répondre aux problématiques de circulation de ce tronçon. Le trajet reprend en partie la route existante et les nouveaux aménagements tout en contournant le village de Mallemoisson (dans lequel je ne m’arrête jamais pour aller dans les commerces) avec un coût acceptable. Les parties en 2x2 voies me paraissent incontournables afin de pouvoir doubler en toute sécurité les véhicules lents. En effet, on se retrouve souvent bloqué derrière des véhicules qui roulent à 70km au lieu de 90km sans pouvoir les doubler car d’autres véhicules arrivent en face ou faute de visibilité. Merci pour cet espace d’expression.

RN 85 - Avis concertation publique

Description :
Habitants du quartier des Paluds, nous avons assisté le 6/02/2015 à la concertation publique de Mallemoisson. Nous ne sommes évidemment pas d’accord avec les différentes propositions de déviation de Mallemoisson qui ne tiennent compte que de la maison de pays et de l’accrobranche ! 1- d’après vos estimations et en fonction des variantes, nous aurons 5000 véhicules qui passeront sur la RN85 après les travaux de déviation et 13000 sur la route de déviation, soit pour tous les riverains de ce côté de la route, 18000, ce qui ne changera rien pour nous en termes de qualité de vie. D’autant plus que la dernière estimation en 2009, prévoyait déjà un passage de 20000 véhicules en 2015. Vous nous en annoncez 12000. 2- peu importe qu’elle solution sera choisie, le rond point à la place du feu rouge dans le village va être fait pour 800 000 €. Quel est l’intérêt de faire une déviation pour éviter les bouchons qui seront de toute façon reportés au niveau du Météore puisque le projet de désenclavement s’arrête là ? 3- nous rejoignons également les avis de M. SUBIAS concernant les pertes financières des propriétaires de Mallemoisson, celui des commerçants du village qui prédisent leur mort annoncée et du collectif de Mirabeau qui déplore la perte des terres agricoles. 4- est-ce que tout cet argent public ne pourrait pas plutôt être investi dans l’économie de Digne (hôpital par exemple) plutôt qu’un désenclavement qui ne garantit absolument rien ? 5- Mme Granet, Maire de Digne, a su nous dire que nous étions des "bas alpins de base", nous réexpliquer ce que nous avons parfaitement compris mais n’a pas développé ce qu’une telle route rapporterait exactement à sa ville ? Sur combien de temps les 68 à 151 millions d’euros vont ils être amortis ? 6- Nous déplorons la légèrement de cette étude qui frise l’amateurisme et qui décrète l’impact sur la qualité de vie pour les riverains. Pouvons nous apporter un quelconque crédit à cela sachant qu’aucun des riverains n’a été sollicité ou interwievé ? Peut on mesurer l’impact pour un riverain sans avoir recueilli ses impressions ni même observé l’environnement de son lieu de résidence ? Anne-Marie et Salvador CAPARROS

Variantes à optimiser : moins de giratoires, plus de créneaux de dépassement

Description :

Bonjour,

Merci pour ce dossier, je souhaite réagir sur 2 points :

1. La question des giratoires et des créneaux de dépassement. Les gains de temps que doit procurer ce projet sont proportionnels aux créneaux de dépassement et inversement proportionnels au nombre de carrefours giratoires. Avec le trafic attendu, les carrefours giratoires présentent des risques d’encombrement pour les automobilistes, de pollution aérienne et auditive pour les riverains (accélération/freinage) et de sécurité pour les piétons et cyclistes souhaitant les traverser. Il n’y a qu’à voir ce qu’il se passe du côté d’Aix (D7n) ou de Fos (N568/9) pour mesurer leur degré de nuisance. La transformation d’un giratoire en échangeur n’a pas l’air si coûteuse, et une optimisation géométrique peut limiter les délaissés.

Partant de ce critère, la variante 4 sans le giratoire à Maison de pays (quelle utilité sur un parcours intégralement dénivelé ?) est la plus pertinente. Cependant, pour économiser quelques crédits publics, la variante 3 sans ce même giratoire transformé en demi-échangeur pourrait constituer une première phase intéressante. Au niveau coût, on se rapprocherait de celui de la déviation de Lussac sur la RN147 (voie express à 2x2 voies pour un trafic comparable) qui sera financée au cours du prochain CPER en Poitou-Charentes.

2. Ce dossier n’aborde pas la connexion avec l’A51. Le projet initial d’A585 prévoyait une amorce sur un nouvel échangeur juste au Nord de la sortie 20 et une bretelle jusqu’à Malijai. Il pourrait être intéressant d’étudier à nouveau ce projet qui pourrait être concédé par adossement (donc 0 € de dépense pour l’Etat, cf. plan de relance autoroutier en cours). Il remplit toutes les conditions : petit linéaire à construire, lien avec le réseau routier national, coût modéré. Cela offrirait une connexion intéressante avec la section soumise à la concertation et dans les même délais.

Il y a donc manière d’optimiser le projet de desserte de Digne en améliorant nettement les conditions de circulation (créneaux + échangeurs dénivelés), en optimisant le financement (on voit que le projet présenté en l’état est à horizon 2035), tout en respectant les riverains.

Au plaisir de vous lire.

G.E.


Desserte Digne, déviation Mallemoisson

Description :

1 /
Les riverains concernés ne sont consultés qu’APRÈS que les "études" soient terminées, c’est bien regrettable.

2 /
Nous voici donc mis devant une espèce de fait accompli : choix entre 4 variantes + variantes subsidiaires et sous-variantes aux tracés et emprises aussi imprécis que les anciens patatoïdes des écoles d’urbanisme du siècle dernier.
A croire qu’une variante 6 ou 6A, ou 7, n’aurait pas pu être imaginée, comme celle-ci par exemple :
Contournement de Mallemoisson le long de la rive droite de la Bléone, à l’instar de la pénétrante paysagée d’accès à Digne-les-Bains, conjuguant :

- endiguement de la rivière et desserte de la ZA d’Aiglun par le sud pour les de plus en plus nombreux poids-lourds s’y rendant jour et nuit,
- préservation du reboisement (artificiel et par conséquent reproductible) de la forêt domaniale de Mallemoisson,
- moindres nuisances de tous ordres pour les riverains,
- préservation de l’activité agricole (?),
- "préservation des ripisylves", cf pénétrante Digne qui n’a semble-t’il pas effarouché les espèces locales, flore ou faune.
- préservation des accès Mallemoisson-Forêt domaniale (fréquentée par davantage de Dignois, Aiglunais et autres habitants des environs).
- préservation du gazoduc.
Etc…

Coût de cette variante x à comparer aux coûts totaux et/ou partiels/tronçons de déviations telles que proposées + coût endiguement partiel inéluctable à moyen terme de la Bléone, à long terme l’ardoise serait en fin de comptes équivalente, voire moins lourde.
Bien sûr, d’autres tracés seraient encore à imaginer. Inclure aussi les possibilités additionnelles en intégrant l’ancienne voie ferrée dont on pourrait mettre à profit le tracé et la plateforme bien établie.
Un peu d’imagination, moins d’œillères, préparons le 22ème siècle !

3 /
N’ayant jamais été consulté, mais ayant bien lu tout le dossier, je ne trouve pas trace d’éventuels aménagements concrets qui permettraient un tant soit peu une non dépréciation du cadre de vie des riverains les plus "impactés".
Murs anti-bruit, plantations, rideaux végétaux, anti-lumières phares, et autres crières "cadre de vie".

4 /
Quid de compensations financières, PLU, suite à la dépréciation immobilière des propriétés mises à mal ?
Calme perdu, habitation soumise au PLU "inondation" alors qu’à 300 m prospère allègrement la ZA d’Aiglun sans que la Bléone ait changé de cours…
(cf supra mon observation endiguement).

5 /
Désenclavement Digne-les-Bains.
Leit-motiv des édiles communaux, régionaux, nationaux depuis des années.
Est-ce que vraiment quelqu’un s’imagine "désenclaver" Digne avec ces tortillons de routes tarabiscotées, giratoires successifs, voies passant de 2x2 puis à 1x2 puis 2x1 puis stop piste cyclable ?
Qu’en est-il des liaisons fin autoroute Peyruis > Route de Nice aux abords de Digne/Gaubert/Mézel/Le Chaffaut….?
Le projet de "barreau autoroutier" Peyruis > Digne étant passé à la trappe, il faudra plus tard aménager pour bien cher toutes les liaisons délaissées dans un tout petit secteur du territoire (Digne/ Peyruis/ Clues de Chabrières).

Réponse :

point 1 : Une première concertation a eu lieu au moment des études d’opportunités (2010-2012), un scénario préférentiel a été retenu à l’issue du COPIL de juillet 2012.
Il existe plusieurs modes de participation du public dans le domaine de l’aménagement.
La concertation au titre du L300-2 du Code de l’urbanisme, constitue la première phase d’échanges avec le public, sur la base de différentes variantes proposées, une seconde phase de consultation du public aura lieu au moment de l’enquête publique, lors de l’étude de la variante retenue.

point 2 : Concernant la voie ferrée, après consultation de RFF, la situation administrative est ouverte au trafic ferroviaire.

point3 : les aménagements concrets (murs antibruits, écrans végétaux), qui constituent des mesures de réduction seront détaillés et estimés lors de l’étude de la solution retenue. Au stade de la comparaison des variantes, le maître d’ouvrage évalue les impacts.

une fois la variante retenue, des mesures de réduction d’impacts, voire de compensation seront proposées.


RN85 - Desserte Digne-les-Bains - Avis défavorable v1 et v2a

Description :

A mon avis les v1 et v2A restent trop proches du village de Mallemoisson.
La nuisance liée à ces 2 variantes resterait très importante pour les riverains, ne justifiant pas l’ouverture d’un tel chantier.

En plus de cette proximité, je trouve regrettable que ces 2 variantes empruntent le chemin central qui sépare actuellement certaines parcelles agricoles situées entre la route et la forêt. Il me semble au contraire important de le préserver pour permettre aux riverains de continuer à s’y promener en famille sans avoir à traverser la future déviation. Il est à noter que ce chemin est accessible aussi bien par les Cathelières, à l’est, que par le carrefour central du village et profiterait donc à tous.

Un autre point que je reproche à ces 2 variantes est sont impact non négligeable sur les terres agricoles : pour relier le chemin central aux échangeurs envisagés à l’est et à l’ouest de Mallemoisson, de nombreuses parcelles seraient traversées/détruites.

En regard de ces observations, il me semble que les variantes 2b, 3 et 4 sont plus respectueuses des habitants de Mallemoisson.

D’un point de vue global, je ne vois pas non plus la nécessité de réaliser des tronçons en 2x2 voies.
1 ou 2 zones en 2x1 devraient largement suffire et sont en outre à proscrire à proximité des villages, car non indispensables.
S’il est important de sécuriser/optimiser les parcours des riverains et des touristes en en supprimant les points noirs, il est tout aussi important de préserver l’identité du pays qui fait sa richesse et son attractivité : La Route Napoléon et La Route du Temps font partie de notre patrimoine local mais trouvent leurs racines bien au-delà. Elles méritent que l’on prenne le temps de les parcourir.

En conclusion, si le projet devait se faire, je trouve que le meilleur compromis serait sans doute une v2b modifiée avec voies simples pour la déviation de Mallemoisson ainsi qu’à proximité des autres hameaux.
L’ajout de pistes cyclables, s’il n’est pas prévu, serait aussi un plus pour la sécurité.

Réponse :

Les variantes V1 et V2a longent le chemin central et l’interceptent seulement aux deux extrémités, au droit du ravin de Ponteillard et au droit du ravin des Cathelières.

Les études techniques ont été réalisées en partenarait avec la chambre d’agriculture, les variantes V1 et V2A sont moyennement impactantes, au regard du thème agricole, les impacts directs (effet d’emprise et délaissés) s’élèvent à 16,5 ha, mais la prise en compte de l’effet de coupure (coupure des canaux d’irrigation et désorganisation du parcellaire) a conduit à classer ces variantes, plus impactantes que les variantes v2B et V3.

Concernant les vélos, il n’est en effet pas prévu de piste cyclable (aménagement en site propre). Toutefois les accotements multifonctionnels et les rétablissements d’accès serviront aux modes doux.


choix de variante et carrefour pont des Duyes

Description :

La variante N°3 me parait la mieux aboutie.
J’y apporterai 2 modifications :
1- Un créneau de dépassement dans le sens Malijai-Digne jusqu’au hameau de Beauvezet me parait suffisant.
2-Un giratoire sur la D17 au lieu d’un échangeur.

Pour le carrefour des Duyes (très dangereux), un tourne à gauche est il suffisant?


Variante Front de Bléone ?

Description :

Je ne conteste pas l’objectif général du projet si celui-ci est de mieux desservir la ville de Digne, d’améliorer la circulation et les conditions de sécurité des usagers de cet axe, et d’optimiser la durée des trajets domicile-travail des actifs amenés à se déplacer entre le bassin dignois et celui de la Durance. Toutefois, je m’interroge sur l’argument consistant à dire que le développement économique de Digne dépend de ce projet d’aménagement routier et demande à ce que les éventuelles études d’impact économique, si celles-ci existent, soient portées à connaissance.
A l’inverse, au niveau local, le projet étudié me semble desservir l’intérêt général et le développement durable du territoire sur bien des points. Parmi ceux-ci, je citerais :
- la destruction de zones agricoles et naturelles qui participent grandement à la qualité et à l’attractivité du bassin de vie du Val de Bléone en aval de Digne,
- la destruction du paysage par le déploiement des infrastructures routières,
- l’extension des zones urbanisées et périurbaines, le mitage de l’espace,
les impacts environnementaux sur la biodiversité des milieux naturels que le projet prend significativement pour emprise,
- l’impact économique sur les commerces de Mallemoisson qui seront délaissés, et sur l’activité agricole entre Digne et Malijai,
- l’enclavement et la dévalorisation de la forêt domaniale de Mallemoisson, zone naturelle qui assure au cœur du Val de Bléone une fonction touristique et de loisir à conforter.

Quid d’une variante qui n’apparaît pas dans l’étude et qui consisterait en un aménagement en front de Bléone, avec pour exemple la pénétrante à l’entrée de Digne. Cette solution aurait pour avantages de réduire les nuisances pour les riverains générés par la V1 notamment, de préserver le paysage et les activités agricoles, et de maintenir l’accessibilité de la forêt domaniale depuis Mallemoisson ?

Réponse :

Concernant votre demande de consulter les études d’impact sur l’environnement, les études hydrauliques et économiques, vous pouvez vous rendre aux permanences prévues à cet effet les 10 et 11 février 2015, journée. La maîtrise d’ouvrage se tient à votre disposition, pour que vous puissiez consulter les études techniques.

Nous attirons cependant votre attention, sur le fait que les études consultables, constituent des études intermédiaires, et que l’étude d’impact sur l’environnement, ainsi que l’étude économique ne seront réalisées qu’au stade de la variante retenue (conformément aux procédures réglementaires relatives au projet routier). c’est sur cette base , que sera réalisé le dossier d’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique.


Précision de la position de Jérôme Liautaud du collectif Tarelle-Beauvezet

Description :
Suite à la contribution du collectif de Tarelle-Beauvezet publiée sur le forum, Jérôme Liautaud tient à préciser que, s’il s’associe à ce collectif pour approuver la Variante 1, c’est seulement sur les tronçons des secteurs de Mirabeau et Mallemoisson jusqu’à la Maison de pays, mais qu’il s’oppose formellement à la déviation de Mallemoisson.

RN 85 - Avis concertation publique

Description :

Suite de notre avis envoyé incomplet à cause d’une mauvaise manipulation.

Pourriez vous me renvoyer le début du texte pour que je le complète et le signe ?
En vous remerciant par avance,

Anne-Marie CAPARROS


RN 85 - Avis concertation publique

Description :
Habitants du quartier des Paluds, nous avons assisté le 6/02/2015 à la concertation publique de Mallemoisson. Nous ne sommes évidemment pas d’accord avec les différentes propositions de déviation de Mallemoisson qui ne tiennent compte que de la maison de pays et de l’accrobranche… 1- d’après vos estimations et en fonction des variantes, nous aurons 5000 véhicules qui passeront sur la RN85 après les travaux de déviation et 13000 sur la route de déviation, soit pour tous les riverains de ce côté de la route, 18000, ce qui ne chagera rien pour nous en termes de qualité de vie 2- peu importe qu’elle solution sera choisie, le rond point à la place du feu rouge dans le village va être fait pour 800 000 €. Quel est l’intérêt de faire une déviation pour éviter les bouchons qui seront de toute façon reportés au niveau du Météore puisque le projet de désenclavement s’arrête là ? 3- nous rejoignons également les avis de M. SUBIAS concernant les pertes financières des propriétaires de Mallemoisson, celui des commerçants du village qui prédisent une mort annoncée et du collectif de Mirabeau qui déplore la perte des terres agricoles. 4- est-ce que tout cet argent public ne pourrait pas plutôt être investi dans l’hôpital qui est un des plus gros employeur de la ville de Digne, sauver le SAMU ou être utilisé à faire revenir à Digne les entreprises qui ont quitté la ville pour s’installer sur des communes comme Aiglun et qui, s’il y avait eu un problème d’enclavement serait partie beaucoup plus loin comme da

Contribution concertation publique Desserte de Digne

Description :

La RN85 dite Route Napoléon revêt un caractère historique et touristique à ne pas négliger. De très nombreux voyageurs, français et étrangers, l’utilise pour rejoindre Nice. Ils peuvent ainsi cheminer dans un paysage de caractère qu’il ne faut pas anéantir. La Haute Provence doit être préservée. La valeur de nos paysages de Haute Provence doit être reconnue et valorisée.
Pour autant, la Haute Provence doit pouvoir se développer et l’enclavement de Digne et de l’est est un réel handicap. L’étranglement de Mallemoisson devient de plus en plus invivable. Cette partie de l’axe doit constituer la priorité absolue et donner lieu à un engagement rapide. Ce sujet à lui seul contitue un enjeu à relever en urgence.
Le traitement des autres tronçons s’avèrera utile mais semble moins déterminant. Par ailleurs les aménagements doivent pouvoir rester appréciables à l’horizon de plusieurs décennies.

En conséquence, la variante 2B me parait le meilleur compromis avec comme choix de ne pas banaliser et "industrialiser" la vallée par les équipements de type échangeur et une inflation de rondpoints peu utiles. Les choix techniques doivent être fait avec le souci de préserver notre environnement.

Philippe NUCHO


Déviation de Mallemoisson : c’est "rouge"

Description :

Après avoir assisté et être intervenu à la réunion organisée à Mallemoisson dans le cadre de la concertation publique sur une desserte améliorée de Digne par la RN85, je crois important de répéter qu’il est inacceptable de laisser évaluer comme "très peu impactante" sur le cadre de vie (vert foncé) la variante 1 de desserte proposée. D’une manière générale, c’est l’ensemble des tracés de déviation en contrebas du village de Mallemoisson qui doit être évalué en "très impactant" (rouge).

Je m’explique :

1)Les multiples sentiers qui partent du hameau des Grillons où j’habite donnent accès à la seule véritable zone de chemins forestiers et de berges aménagée pour les promeneurs entre Malijai et Digne (familles, sportifs, écoliers etc.).
2) Le détournement du trafic au sud de Mallemoisson sous les fenêtres des habitants des Grillons et à l’orée du bois est évidemment "très impactant" pour le cadre de vie, comment le nier? Le hameau est construit tout entier tourné vers la forêt et la Bléone. La déviation crée des nuisances sonores, visuelles, polluantes et leur barre l’accès au bois !
3) S’il s’agit de désenclaver Digne, il faut avoir l’honnêteté de dire et d’évaluer que ce serait au prix du sacrifice des habitants des Grillons, des commerçants de Mallemoisson, des agriculteurs locaux et de toutes les personnes, d’ici ou d’ailleurs, qui fréquentent si régulièrement la forêt.

En conclusion, améliorez si vous voulez le flux du trafic en créant des créneaux de dépassement sur le tracé existant de la RN85, mais de grâce, renoncez à détruire le cadre de vie des gens qui vivent à Mallemoisson. Il faut renoncer à la déviation.

Fabrice Lébely


Participation à l’enquête publique

Description :

En l’absence de mise à disposition d’une étude sur le bénéfice économique que peut amener un projet aussi impactant que la variante 4, je dirais que la priorité est de faciliter l’accès pour les résidents (gain quotidien) et pour les touristes (activité économique), avec un maximum de sécurité, en respectant l’activité existante (agriculture) et la qualité de vie (milieu naturel, cadre de vie et bruit).
Sur un si court trajet, il ne s’agit pas vraiment de gain de temps, mais de confort de conduite, afin d’éviter les dépassements dangereux et de ne pas rester derrière des véhicules "lents" jusqu’aux Mées ou Chateaux-Arnoux.
C’est pourquoi je privilégierais la variante 2B, qui me semble le meilleur compromis entre gain et impact.

Je profite de ce formulaire pour regretter qu’il n’y ait pas eu une plus large information concernant cette enquête publique. Outre les moyens d’informations légaux, il serait important de mobiliser des moyens visant à toucher le maximum de citoyens (panneaux des arrêts de bus, bulletins municipaux…). Ces projets durent des années, il est difficile de les suivre pour être "présent" au moment venu.
D’autre part, je m’étonne des importants travaux qui ont été réalisés cette année sur la RN85, et dont les bénéfices m’échappent personnellement, alors qu’un autre projet, est prévu juste après…


déviation de Mallemoisson

Description :
Habitant de la commune de Mallemoisson et présent lors du débat public le 6 février, j’ai été outré par l’attitude protestataire de certains interlocuteurs qui prenaient la parole sans l’avoir demandée, et qui interrogeaient la tribune sur l’absence de démocratie participative, alors que justement nous étions en plein débat démocratique. D’autres ne faisaient valoir que leur intérêt personnel avant l’intérêt public. Evidemment que pour moi l’intérêt de la déviation de Mallemoisson ne fait aucun doute, sur le plan de la sécurité comme sur le plan du bien-être de chacun dans ce village. Nous avons tous des enfants qui doivent traverser cette voie mortelle pour se rendre à l’école ou à l’arrêt de bus pour le collège ou le lycée. Certains piétons de Mallemoisson ont perdu la vie en traversant, y compris sur les passages protégés. Les commerçants ne cesseront de ne voir que leur porte-monnaie, et ne comprennent pas l’intérêt d’un centre village apaisé. Ils ne voient pas que le stationnement devant leur commerce est devenu impossible ce qui décourage même des habitants du village de s’y rendre. Je dénonce également les propos d’un interlocuteur agressif qui devant l’assemblée a critiqué le fait qu’on cite la Maison de Pays, en mettant en avant la basse qualité des produits qui s’y vendent. Ma femme est couturière artisan et y expose, j’invite cette personne à visiter notre atelier pour se rendre compte du travail artisanal et de qualité qui s’y fait. Au delà de cela, il n’est pas question d’opposer les artisans et les commerçants du village. Pourquoi ne pas envisager par la commune une zone d’activités vers le futur rond-point ouest de Mallemoisson regroupant Maison de Pays et divers commerces, au départ de la déviation ? Cela pourrait mettre tout le monde d’accord…

échangeur Maison de Pays

Description :
Dans la variante 2B proposée, j’ai cru comprendre que le demi-échangeur proposé ne permettait pas une sortie vers la Maison de Pays de Mallemoisson venant de Digne-les-Bains. Ce serait un réel problème car les artisans y exposant ont déjà du mal à vivre actuellement de leur activité. Pierre Boulbès.
Réponse :
Ce demi-échangeur offre en effet, un accès moins facile à la Maison de Pays, en venant Digne. Il faudra traverser le village de Mallemoisson pour s’y rendre. Cela nécessitera de mettre en œuvre une signalisation directionnelle renforcée afin d’indiquer la Maison de Pays aux usagers.

Impacts du projet de déviation de Mallemoisson

Description :

Contributeur : M. Jérémie SUBIAS, 19 chemin des Augiers, 04000 DIGNE LES BAINS.

Je suis nu-propriétaire avec ma sœur Claire SUBIAS des parcelles N°213, 600 et 604 situées à Mallemoisson, dans le quartier du Moulin, à proximité immédiate des aménagements étudiés pour dévier la RN 85.
Mes parents Anne et Gilles SUBIAS, usufruitiers, occupent de façon permanente l’habitation que mon arrière-grand-père, André RAYNAUD, a fait bâtir dans les années 1960 sur la parcelle N°213.

Je m’oppose fermement au projet de déviation de la RN85 tel que soumis à l’avis de la population dans le cadre de la concertation publique. Celui-ci, quelle que soit la variante étudiée, aurait à mon sens des incidences négatives très importantes, tant du point de vue de mon intérêt particulier (A.), que de celui de l’intérêt général (B.)

A.)
La variante N°1 paraît sur les plans et les simulations 3D traverser les parcelles N°213 et 600, à quelques mètres seulement de la façade principale de l’habitation actuellement occupée par mes parents. Nul besoin de démontrer l’impact évident et inacceptable de cet aménagement :
- sur la qualité de vie d’une part (nuisances visuelle, sonore, environnementale avec notamment l’abattage d’arbres remarquables inventoriés par la RNGHP et la destruction d’adous, pollution, etc.),
- sur la valeur foncière des biens dont je suis co-propriétaire d’autre part (dépréciation immobilière très significative d’une habitation et de terrains dont la valeur dépend grandement du cadre et de l’environnement qui sont actuellement les leurs).
L’emprise des autres variantes étudiées semble être située légèrement plus à l’écart, sur des parcelles agricoles voisines. Néanmoins, tous les scénarios se situent en visibilité directe et à proximité immédiate de ma propriété, avec, dans tous les cas, des impacts très importants sur les aspects énoncés plus haut.

B.)
Je ne conteste pas l’objectif général du projet si celui-ci est de mieux desservir la ville de Digne, d’améliorer la circulation et les conditions de sécurité des usagers de cet axe, et d’optimiser la durée des trajets domicile-travail des actifs amenés à se déplacer entre le bassin dignois et celui de la Durance. Toutefois, je réfute l’argument consistant à dire que le développement économique de Digne sera favorisé par ce projet d’aménagement routier et demande à ce que les éventuelles études d’impact économique, si celles-ci existent, soient portées à connaissance.
A l’inverse, le projet étudié me semble desservir l’intérêt général et le développement durable du territoire sur bien des points. Parmi ceux-ci, je citerais :
- la destruction de zones agricoles et naturelles qui participent grandement à la qualité et à l’attractivité du bassin de vie du Val de Bléone en aval de Digne,
- la destruction du paysage par le déploiement des infrastructures routières, l’extension des zones urbanisées et périurbaines, le mitage de l’espace,
- les impacts environnementaux sur la biodiversité des milieux naturels que le projet prend significativement pour emprise,
- l’impact économique sur les commerces de Mallemoisson qui seront délaissés, et sur l’activité agricole entre Digne et Malijai,
- l’enclavement et la dévalorisation environnementale et économique de la forêt domaniale de Mallemoisson, zone naturelle qui assure une fonction touristique et de loisirs importante au cœur du Val de Bléone.


Collectif des quartiers de Tarelle et Beauvezet - Commune de Mirabeau

Description :

Le collectif des quartiers de Tarelle et Beauvezet - Commune de MIRABEAU

Les différents projets d’aménagement de la RN 85 entre la commune de Malijai et l’entrée de Digne les bains interpellent les riverains de la commune de Mirabeau situés en bordure de nationale et particulièrement impactés par les tracés proposés et leurs nuisances : projets sans finalités intéressantes pour les communes traversées.
La variante n° 4, au tracé somptuaire, traverse des terres agricoles fertiles, planes et irrigables. La perte de ces surfaces agricole causerait un préjudice important aux exploitations agricoles concernées.
Nous sommes formellement opposés à ce tracé, ainsi que toute autre variante frappant le foncier exploitable.

Ces aménagements, visant à diminuer le temps de route entre Malijai et Digne les bains, auront pour résultat d’augmenter les embouteillages à l’entrée de Digne : non adaptée pour absorber cette augmentation du flux automobile et dont cet aspect est oublié de l’étude proposée.
(Pour exemple, la vitesse a été réduite de 110 à 90 km/h sur l’A51 entre Aix en Provence et Marseille et a eu pour effet de réduire les embouteillages à l’entrée de Marseille. De même, les jours de grand départ en vacance, la vitesse est réduite sur autoroute afin de limiter les embouteillages aux péages…).

Les autres tracés conservent la route existante entre Beauvezet et le Pont des Duyes (secteur marqué par les récents travaux du PRAS).
La variante n° 1 nous paraît la plus appropriée mais, nous souhaitons que les autorités reviennent sur les aménagements (non terminés) du PRAS :
-  Le tracé de la route et ses aménagements (accès aux habitations, aux terrains agricoles) ont été modifié par rapport au projet initial et positionné en dehors des réservations foncières réalisées en 1998, par décision unilatérale du responsable de chantier de la DDE : les travaux menés en 2014 ont empiété sur des terrains privés, sans que les propriétaires aient été concerté et aient donné leur accord sur les modifications effectuées.
Aucun propriétaire n’a été indemnisé pour les surfaces utilisées : obligation renvoyée à la mairie de Mirabeau, non concernée.
-  La responsabilité civile des propriétaires concernés est aujourd’hui engagée, ce que nous réfutons.
-  Les impératifs de desserte des terres agricoles n’ont pas été pris en compte (accès, dimension des engins agricoles), mettant en péril la possibilité d’exploitation.
-  Les nuisances sonores de la RN85 (accentuées par les aménagements réalisés qui augmentent la vitesse de circulation des véhicules) n’ont pas été prises en compte. Nous demandons que des installations visant à réduire ces nuisances soient installées pour au moins 5 propriétés situées en bordure directe de la route nationale.

Au regard des nouveaux aménagements prévus ente Beauvezet et le Pont des Duyes, nous refusons également la création du « carrefour plan du Hameau de Beauvezet » :
-  inutile au regard de la variante n°1,
-  préfigurant d’un futur tracé en bordure de Bléone (variante 4) que nous refusons
-  diminuant la fluidité de la circulation, ce qui apparait absurde dans un projet visant, à priori, à faciliter l’accès automobile vers Digne les Bains.

Pour conclure, et sous réserve de la prise en compte sans conditions des remarques formulées ci-dessus, nous sommes uniquement favorables à la variante n°1 .

Signataires
M et Mme Bernard Cavalié – Qtier de Beauvezet 04510 Mirabeau
M Christian Cavalié - Propriétaire- Qtier de Beauvezet 04510 Mirabeau
Mle Corinne Cavalié – Propriétaire - Qtier de Beauvezet 04510 Mirabeau
M et Mme André Danaûs - Qtier de Beauvezet 04510 Mirabeau
M Alexis Danaûs - Qtier de Beauvezet 04510 Mirabeau
M Yohan Danaûs - Qtier de Beauvezet 04510 Mirabeau
M Serge Colombon - Qtier de Beauvezet 04510 Mirabeau
M Guy Daumas - Qtier de Beauvezet 04510 Mirabeau
M et Mme Leroux - Qtier de Beauvezet 04510 Mirabeau
M Derigny Jacques - Qtier de Beauvezet 04510 Mirabeau
M et Mme Georges Ferandes - Qtier de Beauvezet 04510 Mirabeau
M et et Mme Ivan Bolusset – Château de Fontenelle 04510 Mirabeau
M Jérome Liautaud – Propriétaire foncier Qtier de Beauvezet 04510 Mirabeau
M Jean –Pierre Tardy - Qtier de Beauvezet 04510 Mirabeau
M Pierre Tardy - Qtier de Beauvezet 04510 Mirabeau
M et Mme Claude Astouin – Lieu dit Tarelle 04510 Mirabeau
M Philippe Astouin – Lieu dit Tarelle 04510 Mirabeau
Mme Christine Astouin – Lieu dit Tarelle 04510 Mirabeau
M Gilbert Martin - Lieu dit Tarelle 04510 Mirabeau
Mme Martin Yvette - Lieu dit Tarelle 04510 Mirabeau
M Bernard Migliore - Lieu dit Tarelle 04510 Mirabeau
Mme Marie Moreau et M Eric Rosalacci - Lieu dit Tarelle 04510 Mirabeau
Mme Corinne Bourrely - Lieu dit Tarelle 04510 Mirabeau
M Philippe Rabasset - Lieu dit Tarelle 04510 Mirabeau
M Roméo Tonarelli - Lieu dit Tarelle 04510 Mirabeau

Réponse :
Après l’achèvement des travaux, la DIRMED (Direction Interdépartementale des Routes), maître d’ouvrage délégué de l’opération du PRAS, réalisera un plan de récolement et les documents d’arpentage correspondants, pour que chaque propriétaire potentiellement impacté soit indemnisé.

RN85 desserte digne les bains

Description :
Je suis commerçant à digne les bains et le seul désenclavement satisfaisant est pour moi la variante 4 qui est la seule à offrir une 2x2 voies qui permet un réel gain de temps

RN 85 ligne droite du trou ( Digne /Aiglun)

Description :

Merci d’avoir répondu à mon observation sur le vallon de St Christol.

Autre observation : RN 85 AMÉNAGEMENT DE LA LIGNE DROITE DU TROU,( Digne / Aiglun)

Ce tronçon est l’un des tronçons de la RN 85, qui enregistre pratiquement chaque année des accidents provoqués par des sangliers traversant la nationale depuis les collines, pour s’alimenter dans les cultures du plan de Gaubert : ( automne notamment- cultures de maïs - à la tombée de la nuit ou à l’aube).

Le projet d’aménagement prévoit quelle que soit la variante une 2+1 voies, d’où le risque certain d’une aggravation des impacts, ( liée à la vitesse), d’où la nécessité de renforcer la sécurité de la circulation sur ce tronçon où il n’existe pas de passage sous voirie. Problème délicat à résoudre.

Bernard Foucault
IGPEF honoraire.


RN 85 aménagement desserte Digne/ protection du couloir de migration de St Christol

Description :
Le ravin de St Christol sur le territoire de la commune de Mirabeau est un couloir de migration reconnu utilisé notamment par le grand gibier, ( chamois et sanglier), lequel doit impérativement être protégé, quel que soit le projet .La mise au gabarit des ouvrages hydrauliques sous voirie doit permettre de maintenir cette fonction sans surcoût particulier. Bernard Foucault IGPEF honoraire

Contribution concertation publique RN85 désenclavement de Digne les Bains

Description :
Le dossier d’enquête publique propose 4 variantes, non exhaustives. Utilisant cette route plusieurs fois par semaine, je constate qu’il ne sert à rien de chercher à doubler, le gain de temps n’étant pas significatifs même en moto ; que 2 bouchons sont à supprimer : Les Mées et Mallemoisson. Donc, version 1 réduite au seul contournement de Mallemoisson, les zones de dépassement étant inutiles, sources de pollution et onéreuses. Et report du financement ainsi obtenu sur
- la rocade des Mées afin que la liaison avec l’A51 soit fluide tout du long, dans les deux sens ;
- l’aménagement de parking relais (Les Mées, Malijai…etc) pour encourager le covoiturage…pourquoi pas avec des véhicules "Eon" en libre service !

Avis sur la concertation publique de la RN85

Description :
Il me semble qu’à long terme la totalité du tracé entre digne et l’A51 devrait être en voie rapide (2*2 voie), pour finaliser le désenclavement routier de Digne. C’est pourquoi je pense qu’il faut favoriser les projets ambitieux, car chaque tronçon fait n’est plus à faire. Si financièrement et dans des délais corrects la V4 est faisable, il faut favoriser cette option. A défaut la V3 est assez satisfaisante, si possible et pour fluidifier davantage le trafic au niveau de la maison de pays, un demi-échangeur comme sur la V2B serait préférable. Puis en dernier recours la V2B pourrai être faite, mais je pense que toujours dans la logique d’un trafique fluide sans giratoire sur la voie principale, il faudrait remplacer le giratoire de la RD17, par un échangeur dénivelé comme proposé en V3. Pour moi les V1 et V2A, seraient des réalisations quasiment inutiles. Enfin si l’on suit l’idée d’une voie rapide totale sur le long terme, on pourrait si possible, pour faciliter les futurs aménagements réaliser tous les ouvrages d’art (échangeurs, ponts,…) à la dimension d’une 2*2 voie même si ce n’est pas le cas. Merci. Matthieu

Proposition de choix d’itinéraire selon variantes proposées

Description :
La variante 3 me parait rassembler les aspects les plus positifs, longueur du trajet,sécurité du projet, impact minimum sur les terres agricoles et le paysage, coût acceptable.

RN 85 desserte de Digne-les-Bains

Description :
Bonjour. Sur le trajet Digne/A 51 , le point noir du carrefour de 04160 Château-Arnoux devait être supprimé par la construction d’un giratoire celui-ci devait être mis en service en mai 2014. Qu’en est il car il y a actuellement à cet endroit là, de très nombreux accidents. Bien cordialement. Jacques Delmotte.
Réponse :
Sur le plan technique, la conception du projet a été menée en bonne coordination avec la commune de la CASA. La Direction Interdépartementale des Routes (maître d’ouvrage de l’opération) a tenu une séance de concertation en juin 2013, au cours de laquelle la consultation des travaux avait été annoncé en 2014, sous réserve de la mise en place de crédits du ministère. Or, l’abandon de l’écotaxe poids-lourds a conduit le ministère a gelé les crédits budgétaires pour l’année 2014-2015. L’année 2015 est consacrée à la poursuite des actions engagées, notamment la poursuite de la mise en sécurité de la route nationale entre Malijai et Digne-les-Bains, dont les enjeux en terme de sécurité routière sont nettement plus élevés que ceux du carrefour de Château-Arnoux.

RN 85 aménagement desserte Digne/ protection du couloir de migration de St Christol

Description :
Le ravin de St Christol sur le territoire de la commune de Mirabeau est un couloir de migration reconnu utilisé notamment par le grand gibier, ( chamois et sanglier), lequel doit impérativement être protégé, quel que soit le projet .La mise au gabarit des ouvrages hydrauliques sous voirie doit permettre de maintenir cette fonction sans surcoût particulier. Bernard Foucault IGPEF honoraire
Réponse :
Les axes de déplacements des espèces et de la grande faune ont été identifiées par des naturalistes, lors de la réalisation du dossier d’environnement des études préalables phase 1, et les réseaux et fonctionnements écologiques cartographiés. Les variantes 1 à 3 conservent l’ouvrage existant, seule la variante V4, est concernée par une modification de tracé et la création d’un nouvel ouvrage d’art. A l’issue de la concertation publique, un travail de co-conception avec les hydrauliciens, l’écologue et le paysagiste permettront au stade de la solution retenue, d’optimiser les mesures de réduction d’impact, conformément au guide technique du SETRA (aménagement pour la grande faune) et coupler -ouvrage hydraulique et faune (ouvrage mixte), afin de maintenir les corridors de déplacements des espèces.