Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Transports - Infrastructures - Véhicules

Présentation

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 7 mai 2014
Tunnel de Toulon

Le premier tube (tube Nord), ouvert à la circulation en septembre 2002, a déjà été emprunté par plus de 100 millions d’usagers pour traverser l’agglomération d’Est en Ouest. La mise en service du second tube (tube Sud) constitue l’aboutissement du projet. Ainsi, les déplacements au sein de la ville et son agglomération vont significativement s’améliorer.

Cette fluidification du trafic va aussi contribuer à réduire les nuisances sonores dans le centre ville en améliorant la qualité de l’air et plus largement le cadre de vie des habitants.

Ce chantier de plusieurs années fût particulièrement délicat et complexe à réaliser. Les incidents qui étaient survenus lors du creusement du premier tube avaient permis de mesurer à quel point le sous-sol du centre ville était meuble. Malgré les précautions prises, le creusement du second tube s’est avéré très difficile et des moyens exceptionnels ont dû être mis en œuvre pour préserver les trois cent soixante immeubles situés sur le tracé et gêner le moins possible leurs occupants.

Avec la réalisation du second tube, c’est un grand projet qui s’achève et avec lui la transformation de Toulon qui se poursuit aussi bien dans le centre ville que sur la rade.

Les voies du centre ville vont ainsi être rendues aux toulonnais et pouvoir être requalifiées pour favoriser le développement de mobilités douces et des transports en commun.

Les habitants et les activités de l’agglomération vont également voir leur quotidien transformé avec la fiabilisation des temps de parcours pour traverser l’agglomération d’Ouest en Est.

Compte tenu des aménagements réalisés (rameaux entre les 2 tubes), la sécurité du premier tunnel se trouve nettement améliorée, ce qui permettra aux poids lourds (hormis ceux transportant des matières dangereuses) et aux transports en commun de l’emprunter.