Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Transports - Infrastructures - Véhicules

Nuisances sonores

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 13 juillet 2010 (modifié le 5 avril 2011)

Bonjour,

Les nuisances acoustiques autour d’un projet routier sont déterminées par des indicateurs de gêne correspondant à la contribution sonore de l’infrastructure projetée en période diurne (6h-22h) et période nocturne (22h-6h).

Les niveaux sonores sont évalués à un horizon de 20 ans après la mise en service de la route en prenant les hypothèses hautes de trafic.
Ces niveaux sonores sont déterminés par des simulations numériques prenant en compte la topographie du site, le bâti, les obstacles naturels ou artificiels.
Le résultat de ces simulations est présenté sous forme de cartes isopohones représentant les niveaux de bruit générés par l’infrastructure dans son environnement ou par des calculs des niveaux sonores en façade des bâtiments à chaque niveau de construction.

Si les simulations acoustiques montrent que les niveaux de bruit générés par la route dépassent certains seuils, le maître d’ouvrage a l’obligation de mettre en place des protections acoustiques.
Ces protections peuvent être de 2 types : protections à la source (murs anti-bruit, merlons de terre…) ou protections par isolation de façades.

A ce stade du projet, ces simulations n’ont pas été menées sur les deux variantes présentées, mais il peut être relevé que la variante "est", plus proche des zones d’habitat, est à priori plus "impactante", en termes de nuisances sonores, que la variante "ouest".

Après la concertation, la variante qui sera choisie fera l’objet d’une étude acoustique complète dont les résultats et mesures d’accompagnement auxquelles elle conduira seront présentés dans le dossier d’étude d’impact qui sera soumis à l’enquête publique préalable à la déclaration d’utilité publique.