Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Transports - Infrastructures
 

Le déroulement de la concertation publique d’octobre / novembre 2008

 
 

Présentation des partis d’aménagement

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 14 septembre 2012
Sens Marseille vers Nice : future sortie du tunnel (photo DDE83) en grand format (nouvelle fenêtre)
Sens Marseille vers Nice : future sortie du tunnel (photo DDE83)

Le projet d’élargissement de l’A57 est motivé par la nécessité d’adapter l’autoroute à l’accroissement du trafic.
Mais il ne peut pas se limiter à l’ajout d’une voie supplémentaire : il doit concourir à l’amélioration globale des déplacements sur l’agglomération.

Il faut garantir la sécurité et assurer la fluidité de la circulation en sortie de tunnel, notamment après la mise en service du tube Sud.

La Direction régionale de l’Equipement Provence-Alpes-Côte d’Azur a retenu parmi différentes hypothèses envisagées deux partis d’aménagement permettant de répondre à ces objectifs.

Ces propositions seront soumises à l’avis des acteurs concernés par le projet lors de la concertation publique.

Les deux partis d’aménagement proposés

Première option : l’élargissement de l’A57, en facilitant la circulation des transports en commun

La solution de base qui consisterait à élargir l’autoroute à 2 fois 3 voies, tout en conservant son principe de fonctionnement actuel et de connecter les échangeurs existants sur l’infrastructure autoroutière, n’est pas une solution réaliste, au vu des nouveaux usages de l’A57.

Une solution durable consiterait à associer à l’élargissement de l’autoroute, la fonction nouvelle des échangeurs et des solutions permettant de privilégier la circulation des transports collectifs sur l’autoroute.

Le maître d’ouvrage envisage de réduire la vitesse de 110 à 90 km/h entre le tunnel et l’échangeur de Pierre Ronde.
Ce qui permettrait de rendre la circulation plus sûre, de réduire la largeur de l’infrastructure et de diminuer à la fois bruit et pollution.

Aperçu Schéma de l’option d’aménagement
Elargissement de l’A57 avec circulation facilitée des transports en commun

Seconde option : la séparation du trafic local et de transit

Il s’agit de séparer les trafics en créant, dans les deux sens de circulation, une voie latérale réservée aux cars urbains et au trafic de proximité et une voie centrale pour les cars interurbains et le trafic de transit.
Le trafic serait contenu sur des voies latérales sans être mélangé au trafic de transit, depuis l’échangeurs de Tombadou jusqu’à celui de la Bigue.

Cette option privilégie la fonction autoroutière et nécessite la reconfiguration des trois échangeurs.

La vitesse maximale autorisée sur la collectrice recevant le trafic local serait fixée à 50 km/h ; celle sur la chaussée principale supportant le trafic de transit (2 fois 2 voies), à 90 km/h.

Aperçu Schéma de l’option d’aménagement
Elargissement de l’A57 avec séparation des trafics

Les variantes aux partis d’aménagement

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 14 septembre 2012

Répondre à un besoin collectif et urbain

Le projet d’élargissement de l’A57 a été conçu pour participer à un développement durable de l’agglomération toulonnaise, en répondant de manière pérenne à la problématique des déplacements.

D’autres enjeux qui ne sont pas directement liés au projet routier sont à prendre en compte. Les réflexions sur l’amélioration de la qualité de vie des habitants amènent à intégrer aux solutions envisagées des modes de transports complémentaires à la route.
Il s’agit de l’utilisation des modes de déplacements "doux" (vélos et piétons).

Des variantes au partis d’aménagement concrétisent cette combinaison des différents modes de déplacement dans l’agglomération de Toulon.
Des solutions en faveur d’une meilleure circulation des cars sur l’autoroute ont été étudiées.

Des variantes pour intégrer d’autres modes de déplacement

  • L’enjeu "transport collectif"

Les projets et les ambitions affichées par les autorités organisatrices en matière de développement des transports collectifs de l’agglomération toulonnaise (réseau Mistral TPM, Car 83, TER, services omnibus) sont de renforcer l’offre de ces transports, actuellement insuffisante et non compétitive. En effet, ces réseaux n’ont pas suivi l’évolution de l’urbanisation et desservent mal les espaces d’activités.

Développer un réseau performant de transports collectifs offrirait une alternative à l’automobile et leur faciliter l’utilisation de l’infrastructure rendrait ces derniers attractifs pour les usagers.
Dans la recherche de variantes pour intégrer ce mode de déplacement, l’affectation d’une voie réservée aux autobus qui se substituerait à l’habituelle bande d’arrêt d’urgence lorsque le trafic est dense, leur permettrait de franchir plus rapidement des encombrements.

  • L’enjeu "urbain"
    • Une intégration des déplacements à pieds

Malgré la nécessité de disposer de liaisons faciles entre le Nord et le Sud de l’autoroute, la dangerosité des itinéraires cyclistes et piétons existants renforce l’usage de la voiture.

Aménager et créer des itinéraires adaptés à ces modes de déplacement (passerelles, passages souterrains) permettrait de faciliter l’accès aux quartiers et aux équipements publics situés de part et d’autre de l’infrastructure.

Dans la recherche de solutions complémentaires aux évolutions proposées sur les échangeurs, voici quelques possibilités spécifiques aux piétons et aux cyclistes :

  • Pont de la Coupiane : création d’une rampe d’accès
  • Est de Tombadou : création d’une passerelle de franchissement Nord-Sud
  • Echangeur de Tombadou : aménagement d’une liaison Est / Ouest
  • Ouest de Tombadou / avenue Amiral Krantz : création d’un passage inférieur Nord / Sud à aménager
  • Passage de la Barantine : aménagement du passage inférieur existant
  • Impasse Lavoisier : création d’un passage inférieur

Illustration ci-dessus :
Grand centre ville : la place Bir Hackeim et le début de l’avenue Alphonse Juin. Cet espace fera l’objet d’une requalification complète.

Actuellement, cette place est peu propice à la circulation des modes doux (crédit photo : Audat)

  • Une meilleure desserte des quartiers et équipements collectifs

Sur la majorité de son périmètre, l’autoroute n’a pas été à l’origine de la coupure entre les quartiers Nord et Sud. Ce sont l’étalement et la déconcentration de l’urbanisation résidentielle qui ont marqué cet effet "coupure" en dehors des noyaux urbains et villageois, dans des espaces moins accessibles par les transports collectifs et situés à l’écart des pôles de services et d’équipements de proximité.
Dans une grande majorité, c’est l’urbanisation rapide qui s’est développée autour de l’A57 qui a induit par conséquent un cloisonnement urbain.

  • le développement de l’urbanisation au Sud de l’A57 a crée après coup un "effet de coupure" qui s’est ajouté à celui que représente la voie ferrée dans certains secteurs.
    Les quartiers historiques comme Saint-Jean du Var, la Valette centre et la Coupiane ont subi la construction de l’autoroute qui a redessiné les limites de ces secteurs. Ils se sont donc réorganisés en dehors de l’autoroute et cette réorganisation a entraîné une mauvaise visibilité de ces quartiers et plus particulièrement des itinéraires qui les traversent.
    Les établissements scolaires Rouvière ou Genevois et le stade Léo Lagrange restent difficiles d’accès.
  • l’aménagement des échangeurs et des axes structurant qui les alimentent (boulevard des Armaris, avenue Mirassouléou, RD98, RD46) correspondant à une logique de réponse à des besoins (grand équipements, grands commerces, programmes d’habitat) ont renforcé l’effet Est / Ouest et Nord / Sud ;
  • les grands programmes (zones d’habitat, d’activités et équipements publics) qui se sont développés autour de l’autoroute ont été conçus à partir des années 1960 comme des entités autonomes vis à vis de leur environnement territorial mais aussi entre eux.
    Ils sont principalement desservis par les échangeurs de l’autoroute.

Cette situation a alimenté l’usage de l’automobile d’autant plus que les aménagements permettant une circulation commode et sécurisée des piétons et deux roues pour des trajets de courte distance n’ont pas été prévus.

Illustration ci-dessus :
avenue Alphonse Juin vue du carrefour Léon Bourgeois
(crédit photo : Audat)

Le constat global

 

Pour reconnecter ces quartiers entre eux, des franchissements de l’autoroute sont nécessaires.

Actuellement, sur les 7 km qui séparent le tunnel de Toulon et l’échangeur de Pierre Ronde, ces franchissements sont insuffisants.

Les seuls moyens de franchissement Nord / Sud sont les échangeurs et trois passages existants : la Barantine, pour les piétons et les cyclistes, la Coupiane pour l’ensemble des modes de déplacement et la passerelle piétonnes à l’Ouest de Pierre Ronde.

Cette séparation des quartiers a donc conduit à "repenser" les échangeurs mais aussi à envisager des franchissements complémentaires pour relier les quartiers.
Leurs nouvelles fonctions amélioreraient les conditions d’échange du réseau local et favoriseraient par conséquent les apports positifs de l’autoroute (desserte et effet de vitrine).

Au delà de la nécessité de réaliser une infrastructure routière adaptée aux necessités d’écoulement du trafic, il est donc indispensable d’intégrer dans la réflexion la prise en compte des impératifs de recomposition, de valorisation et de requalification urbaine, en particulier pour les espaces urbains traversés par le projet.

Quel que soit le parti d’aménagement retenu et ses variantes :
des mesures d’accompagnement sont également prévues pour réduire les nuisances
  • Le bruit :
    Limiter les nuisances sonores nécessite la réduction de la vitesse sur l’autoroute, la construction d’écrans acoustiques, l’isolation des façades à proximité.
  • L’air :
    Pour réduire la pollution de l’air, il convient de réduire la vitesse sur l’autoroute, d’assurer la fluidité du trafic et de favoriser le report modal.

L’exposition itinérante

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 14 septembre 2012 (modifié le 17 septembre 2012)

L’ exposition à Toulon

Le lundi 13 octobre 2008 a marqué, en mairie d’honneur de Toulon, le lancement de la concertation publique sur le projet d’élargissement de l’A57 à l’Est de Toulon.

Un point-presse a eu lieu à 11 heures.
Il a été l’occasion de présenter aux journalistes, aux radios et à la télévision locale l’exposition réalisée par la Direction régionale de l’Equipement Provence-Alpes-Côte d’Azur (DRE PACA).

  • Le chef du Service maîtrise d’ouvrage, Julien Langlet, a expliqué le contexte réglementaire de cette concertation publique (article L 300.2) et a retracé les principaux jalons qui ont marqué l’évolution du projet.
    Il a rappelé les étapes administratives à venir après la concertation publique (enquête et déclaration d’utilité publiques).
  • Le responsable d’opération du projet , Olivier Varoqui, a ensuite exposé les enjeux et les objectifs de l’ élargissement de l’A57, développé les caractéristiques des deux scénarios d’aménagement de l’autoroute soumis à la concertation publique (voir la note).
    Les aménagements complémentaires autour du projet routier ont été également abordés.

Note sur les deux scénarios d’aménagement :
Scénario 1 : élargissement avec circulation facilitée des cars

Scénario 2 : élargissement avec trafics séparés

L’exposition

Image9_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Image1_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Image2_800 en grand format (nouvelle fenêtre)
Image4_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Image5_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Image8_800 en grand format (nouvelle fenêtre)

Au cours de la présentation du projet

Image10_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Image11_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Image12_800 en grand format (nouvelle fenêtre)
Image13_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Image14_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Image15_800 en grand format (nouvelle fenêtre)
Image16_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Image17_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Image18_800 en grand format (nouvelle fenêtre)
Image19_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Image20_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Image21_800 en grand format (nouvelle fenêtre)
Illustrations :
prise de parole au cours de la présentation du projet : Sylviane Schaeffer (chargée de communication à la DRE PACA), Julien Langlet et Olivier Varoqui, successivement.

L’exposition du projet d’élargissement de l’A57 à Toulon s’est cloturée le 17 octobre 2008 en fin de journée.
Plus de 600 visiteurs sont venus la visiter.

Le déplacement de l’exposition à La Valette

Du lundi 20 au samedi 25 octobre 2008, l’exposition itinérante s’est déplacée pour s’installer au coeur de la galerie du centre commercial Grand Var à la Valette.

Elle a été visitée par près d’un millier de personnes.

De nombreuses questions ont été posées sur les deux scénarios d’aménagement du projet d’élargissement de l’A57 présentés, leurs différences et les échéances de réalisation.

Le reportage photo

Image1_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Image2_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Image3_800 en grand format (nouvelle fenêtre)
Image4_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Image5_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Image6_800 en grand format (nouvelle fenêtre)
Image8_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Image10_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Image12_800 en grand format (nouvelle fenêtre)

Les quatre réunions publiques

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 14 septembre 2012 (modifié le 17 septembre 2012)

Durant la concertation autour du projet d’élargissement de l’A57, 4 réunions publiques ont été organisées sur Toulon, La Valette du Var et La Garde pour permettre à la Direction régionale de l’Equipement de présenter au public le projet d’aménagement de l’autoroute.

A chaque fois, une présentation à l’écran d’un diaporama présentant l’opération a été faite par le maître d’ouvrage.

  • voir le diaporama (format pdf - 8.7 Mo - 17/09/2012) projeté pour présenter les deux scénarios d’aménagement de l’A57, objet de la concertation.

A l’issue de cette présentation, le public a pu interroger directement :

  • les représentants des élus dont Madame Hummel, Sénateur-Maire de la Valette et Monsieur Chenevard, adjoint au Maire de Toulon et en charge des transports de l’agglomération ;
  • les représentants des cofinanceurs de Toulon-Provence-Méditerranée, du Conseil régional et du Conseil Général du Var ;
  • les représentants de Toulon-Provence-Méditerranée et du Conseil Général du Var, en charge des transports ;
  • un expert du Centre d’études sur les réseaux, les transports, l’urbanisme et les constructions publiques (CERTU) pour répondre aux questions relevant des problématiques de transport urbain.

L’objectif de ces débats a été d’échanger sur les avantages et inconvénients des différents scénarios d’aménagement de l’autoroute présentés par le maître d’ouvrage.

La Valette du Var : le mercredi 22 octobre 2008

C’est en Salle Couros à 17h30 que cette première réunion publique s’est tenue en présence de Madame Hummel.
Elle a rassemblé 150 personnes.

Image3_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Image4_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Image7_800 en grand format (nouvelle fenêtre)

La Garde : le mardi 28 octobre 2008

Cette seconde réunion publique s’est tenue à la Maison communale Gérard Philippe à 18h.
Une trentaine de personnes a assisté à cette présentation.

La_Garde_1_800 en grand format (nouvelle fenêtre) La_Garde_2_800 en grand format (nouvelle fenêtre) La_Garde3_800 en grand format (nouvelle fenêtre)

Toulon

  • le mardi 4 novembre 2008

C’est sous une pluie battante qu’une quarantaine de personnes s’est déplacée à cette réunion publique qui s’est déroulée à 17h30, en Salle Bortolaso à La Rode.
Monsieur Chenevard était présent pour participer aux échanges.

Toul_Est_1_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Toul_Est_3_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Toul_Est_2_800 en grand format (nouvelle fenêtre)
  • le jeudi 13 novembre 2008

La dernière réunion publique s’est tenue en Mairie annexe du Pont du Las à 17h30, en présence de Monsieur Chenevard également.
Une centaine de personnes ont assisté à cette réunion.

Toulon_1_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Toulon_2_800 en grand format (nouvelle fenêtre) Toulon_3_800 en grand format (nouvelle fenêtre)

Le bilan de la concertation

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 14 septembre 2012

Le bilan de la concertation sur le projet d’élargissement de l’A57 à l’Est de Toulon se compose de plusieurs parties :

  • Le préambule
  • Le projet d’élargissement de l’A57 : présentation du projet, le maître d’ouvrage et ses partenaires, les étapes du projet
  • La concertation : préambule, l’objet de la concertation publique, les outils de la concertation, les publicités de la concertation, les outils d’échange sur le projet
  • Le bilan de la concertation : bilan qualitatif, bilan quantitatif, bilan par thème
  • La conclusion

Ce bilan recensant les avis du public sur le projet cloture la phase de concertation publique.