Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Climat - Air - Energie

La situation de la filière biomasse en PACA en 2014

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 31 octobre 2014 (modifié le 12 janvier 2015)

En région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), le bois énergie représente actuellement plus du tiers (36% en 2012) de la production des EnR, ce qui en fait une composante majeure du mix énergétique régional.

A ce jour, la forêt en PACA (48% de la surface régionale - 1 500 000 ha environ) est largement sous-exploitée ; moins d’un tiers de l’accroissement biologique annuel est récolté, en comptant l’économie parallèle. Or, le gisement supplémentaire potentiel de bois-énergie est estimé à environ 580 000 tonnes annuelles (source : étude MRBE 2009 : Synthèse des gisements de bois disponibles pour une valorisation énergétique en PACA). Les difficultés d’exploiter davantage de bois sont liées notamment au fait qu’environ 40% de la forêt régionale est difficilement accessible (relief accentué et dessertes en routes et pistes forestières insuffisantes). Cette fraction de la ressource est dénommée « bois + » par la suite.

Privée pour presque les 3/4 de sa surface, la forêt en PACA appartient à de très nombreux propriétaires (environ 220 000 propriétaires privés, dont un peu moins de 4 000 possèdent toutefois plus de 25 ha, représentant environ 45% des surfaces de forêts privées - source PPRDF 2011), assez peu enclins à vendre leur bois encore trop faiblement rémunéré.

En PACA, à ce jour, la papeterie de Tarascon (Fibre Excellence) consomme environ 350 000 m3 (soit 280 000 tonnes) de bois d’industrie sur la région (la moitié de la récolte totale de bois). La filière régionale bois énergie (hors bois bûche de feuillu, filière assez florissante) est, quant à elle, essentiellement tournée vers des petites et moyennes installations et à base de résineux.

Fin 2013, 230 chaufferies sont en service pour 80 MW consommant 50 000 tonnes de bois/an, dont la moitié sous forme de plaquettes forestières. L’objectif affiché à l’horizon 2020 porte sur une consommation de 100 000 tonnes de bois supplémentaires dont 60% de plaquettes forestières.

Dans le cadre des appels d’offres et des appels à projets, peu de projets de grande envergure ont vu le jour, mais la région est particulièrement impactée par le dernier appel d’offres « CRE4 ». En effet, 2 dossiers importants ont été retenus dans le cadre de cet appel d’offres pour de la production d’électricité :

  • La centrale EON Biomasse Provence, à Gardanne (13), d’une puissance de 150 MWe pour une consommation de biomasse de 855 000 tonnes/an
  • La centrale INOVA Var Biomasse, à Brignoles (83), d’une puissance de 22 MWe pour une consommation de biomasse de 175 000 tonnes/an

Un 3ème projet, hors appel d’offres, est en cours d’instruction. Il s’agit du projet Coulomp de création d’une scierie couplée à une unité de cogénération bois (production d’électricité et de chaleur) pour 2 MWe, situé sur la commune du Broc (06)

En raison de l’importance de ces 2 dossiers retenus dans le cadre de l’appel d’offres biomasse « CRE4 » et de leur impact sur la structuration de la filière, le préfet de région a mis en place fin octobre 2012 le comité régional biomasse demandé par la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie. Son objectif est de permettre un développement important, harmonieux et concerté de la collecte de la biomasse locale pour l’énergie, de garantir la compatibilité des plans d’approvisionnement des projets retenus et de favoriser la mobilisation des acteurs locaux.