Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Climat - Air - Energie

La sécurisation électrique de l’Est PACA

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 24 avril 2015 (modifié le 13 mai 2015)

  Le principe de sécurisation électrique

L’Est de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur est en situation de péninsule électrique. Elle est éloignée des installations de production électrique et ne produit qu’une faible partie de l’électricité qu’elle consomme à l’aide d’énergie renouvelable.

Elle était plus particulièrement exposée :

  • au risque d’insuffisance du réseau face à des pointes de consommation, l’hiver entre 18 et 20h,
  • au risque d’écroulement du réseau face à une rupture accidentelle brutale de l’unique ligne de très haute tension (les autres lignes sont alors insuffisantes pour faire face à la demande).

A l’initiative de l’État, 8 partenaires (les Conseils départementaux des Alpes-Maritimes et du Var, le Conseil régional PACA, la Principauté de Monaco, RTE, l’ADEME, l’Établissement Public d’Aménagement de la Plaine du Var et le Préfet de Région) ont signé début 2011 un contrat d’objectifs pour remédier à la fragilité de l’alimentation électrique. Ce contrat acte d’un principe de sécurisation en 3 piliers :

  • Renforcement du réseau de transport d’électricité avec la mise en place du filet de sécurité ;
  • Diminution de la consommation d’électricité (de 20% à l’horizon 2020) ;
  • Renforcement de la part de production d’électricité renouvelable dans la consommation d’électricité (de 25% à l’horizon 2020).

La mise en place du filet de sécurité remet le réseau de transport de l’électricité (le RTE) à un niveau de sécurisation comparable au reste du territoire français. Cependant, si les consommations poursuivent leur augmentation, le risque de saturation (croissance de la consommation venant rencontrer à nouveau la limite de capacité du réseau) se représentera à l’horizon 2025 - 2030.

La sécurisation de l’alimentation électrique ne sera garantie à long terme que grâce à un programme engageant pour la maîtrise de la demande en électricité et pour le développement local des énergies renouvelables.

  Filet de sécurité : inauguration en avril 2015 (pilier 1)

Le filet de sécurité, composé de 3 liaisons souterraines de 225 000 volts, a été inauguré le 21 avril 2015, dans le respect des délais indiqués dans le contrat d’objectifs.

Il permet de supprimer l’occurrence des risques de délestage et de black-out (effondrement du réseau), de remettre le réseau à un niveau de sécurisation comparable au reste du territoire français et d’acheminer l’électricité via un trajet bis en cas de rupture de la ligne à très haute tension (400 000 volts) reliant Avignon à Nice.

Les informations détaillées concernant l’ouvrage et l’inauguration sont détaillées dans les liens suivants :

Article de RTE concernant l’ouvrage

Article de RTE concernant l’inauguration du filet de sécurité

Article de la préfecture de région

  Maîtrise de la demande en électricité (MDE) et développement local des énergies renouvelables (pilier 2 et 3)

Depuis 2010, chaque partenaire du contrat d’objectifs a élaboré un programme d’actions en matière de MDE et de développement des énergies renouvelables. Une animation des initiatives d’acteurs et du suivi des actions se réalise dans le cadre de comités techniques et de pilotage départementaux.

Les initiatives conduites dans l’Est de la région feront l’objet de présentations lors de la prochaine conférence régionale pour la transition énergétique, co-présidée par le préfet de région et le président du conseil régional, prévue à l’été 2015.

La maîtrise de la demande énergétique : une action dont l’efficacité commence à se mesurer

D’ores et déjà, l’ensemble des actions engagées (exemples : sensibilisation des citoyens par les Conseils départementaux, acteurs en faveur des industriels et du secteur tertiaire conduites par les CCI, réflexions initiées par l’État sur l’effacement des gros consommateurs) commencent à porter ses fruits. En effet, une stabilisation des consommations électriques dans les départements du Var et des Alpes-Maritimes : une stabilisation de la consommation de pointe depuis 2011 est observée ainsi qu’une baisse des consommations totales de 0,5 % entre 2013 et 2014.

A titre d’exemple du programme de maîtrise de la demande en électricité et d’une mobilisation citoyenne : la mise en place du dispositif EcoWatt PACA. Lors de l’épisode de froid de février 2012, il a permis une réduction de 3 % de la pointe de consommation, soit 70 MW, ce qui représente l’effacement de la ville de Fréjus.

  Actions des partenaires acteurs pour une sécurisation durable

De nombreuses actions sont mises en œuvre par les partenaires du contrat d’objectifs et acteurs locaux pour remédier à la fragilité électrique de l’Est de la région PACA. Elles sont exposées dans liens internet et documents à télécharger ci-dessous.

Le Conseil départemental des Alpes-Maritimes
Article du CD06
Fiche presse CDep06 (format odt - 36.2 ko - 21/04/2015)

Le Conseil départemental du Var
Article du CD83

La Principauté de Monaco
Fiche presse MONACO (format doc - 128 ko - 23/04/2015)

Le Réseau de transport de l’électricité (RTE)
Article concernant l’ouvrage
EcoWatt PACA

Le Conseil régional PACA
Fiche presse de la Région (format pdf - 93.5 ko - 21/04/2015)

L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie
Fiche presse de l’ADEME (format odt - 98.9 ko - 21/04/2015)

Les chambres de Commerce et d’Industrie Nice Côte d’Azur et Var
Rubrique sur la démarche Energie Durbale Azur
Fiche presse CCI NCA et Var (format doc - 52.5 ko - 21/04/2015)

La Métropole Nice Côte d’Azur
Rubrique énergie et climat de la métropole

autres liens ressources :
Article de la CRE sur la sécurisation électrique de l’Est PACA

  Historique de la fragilité électrique

Par suite de l’annulation par le conseil d’état en 2006 de la déclaration d’utilité publique (DUP) du projet de ligne électrique de 400 kV destinée à boucler le réseau électrique de la région, le problème de la sécurisation électrique s’est reposé en des termes urgents. En effet, la durée de l’élaboration du projet avait été suffisamment importante pour que la croissance de la consommation électrique dans l’est de la région se rapproche dangereusement en pointe hivernale de la capacité nominale du réseau.

FriseA la suite de cette décision qui s’imposait à tous les acteurs, RTE a lancé un programme de travaux sur le réseau existant pour en optimiser la capacité. Ce programme de 85 M€ de travaux devrait s’achever à la fin de l’année 2009. A compter de cette date, le réseau disposera de la capacité à assurer le besoin de transport d’électricité en pointe hivernale jusqu’en 2015.

Cette période de travaux a justifié la mise au point d’une système d’alerte MDE permettant de faire appel au sens civique des usagers pour leur demander de réduire leur consommation lors des pointes de consommations les plus fortes. Ce système a effectivement été utilisé durant l’hiver 2008-2009 (et reproduit en Bretagne).

Le réseau électrique aura donc durant la période 2009-2015 une capacité nominale suffisante mais ne présentera pas les caractéristiques de robustesse traditionnellement exigées d’un tel réseau qui doit normalement conserver des capacités de transports suffisantes en cas de conjonction de deux incidents sur des éléments importants du réseau (tenu du réseau en N-2).

Pour préciser les solutions permettant de résoudre durablement cette difficulté, le Préfet de Région a confié au Directeur Régional de l’Industrie de la Recherche et de l’Environnement. par lettre du 21 mars 2008, la responsabilité de conduire une mission de réflexion interne à l’État. Cette réflexion s’est appuyée sur un groupe de travail a audité un large panel d’experts dont les compétences étaient en rapport avec le sujet.
Le rapport produit et aujourd’hui publié a servi de support à la réunion tenue le 1er décembre 2008 par le Ministre d’État M. Borloo au cours de laquelle une décision a pu être arrêtée.

La décision du Ministre d’État

Par un communiqué de presse en date du 1er décembre 2008, M. le Ministre d’État Jean-Louis Borloo, après une réunion avec les présidents et représentants des conseils généraux des Alpes Maritimes et du Var, a fait part de sa décision concernant la sécurisation à plus long terme de l’alimentation électrique de l’est de la région.

Le Ministre a précisé qu’il retenait une solution dite de “filet de sécurité” conjuguée à un programme exceptionnel de maîtrise de l’énergie et de développement des énergies renouvelables dans ce territoire.

Le filet de sécurité consiste à ajouter trois lignes de 225 kV qui pourront être enfouies à proximité des infrastructures linéaires existantes. Elles présenteront un impact environnemental modeste, sans commune mesure avec la ligne de bouclage 400kV envisagée autrefois. Conjugué avec le changement de certains des câbles du réseaux 225kV existants, le maillage du réseau électrique de 225 kV aura alors la possibilité de faire transiter vers l’est de la région, en cas d’incident grave (N-2) sur le réseau 400kV suffisamment d’électricité pour assurer l’approvisionnement de l’est de la région jusque dans les années 2020-2025.

Le développement simultané du programme de grande ampleur de maîtrise de l’énergie et de production des énergies renouvelables peut s’il est réussi prolonger la sécurisation de l’alimentation jusqu’à l’horizon de réflexion des 20 ans soit jusqu’en 2030.
L’échec de ce programme se traduirait pas la réapparition progressive des situations de recours à des délestages électriques plus ou moins profonds dans le territoire du Var et des Alpes-Maritimes.

En téléchargement :

  Signature du contrat d’objectifs

L’État, la Principauté de Monaco, le Conseil Régional, les Conseils Généraux du Var et des Alpes-Maritimes, RTE, l’ADEME et l’Établissement public d’aménagement de la plaine du Var se sont donc engagés dans une démarche pour sécuriser l’alimentation électrique du territoire de l’Est de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

Celle-ci consiste en la réalisation d’un programme intégrant ensemble, et pour la première fois, trois familles d’actions :

- l’amélioration des réseaux électriques

- la maîtrise des consommations d’énergie

- le développement des énergies renouvelables

Ce programme est décliné dans un Contrat d’Objectifs (format pdf - 1.1 Mo - 01/02/2011) qui a été signé par l’ensemble de ces acteurs le vendredi 21 janvier 2011 au Palais Sarde de Nice.

Un grenelle interdépartemental a également été mis en place ce même jour pour assurer la gouvernance de ce projet novateur de la sécurisation électrique du Var et des Alpes Maritimes qui comprend, outre les signataires du contrat d’objectifs, des représentants des communes, des ONG, des chambres consulaires, des entreprises et des salariés.

La région Bretagne est, tout comme l’Est PACA, identifiée comme une "péninsule électrique". L’État, le Conseil régional de Bretagne, l’ADEME, l’ANAH et RTE ont signé le Pacte Électrique Breton pour "répondre durablement aux défis auxquels [la région Bretagne] se trouve confrontée en termes de sécurisation de son alimentation électrique pour les années à venir". Des informations complémentaires sont disponibles sur le site internet de la DREAL Bretagne.

Les présentations en téléchargement :

Le dossier de presse en téléchargement :

  • Déroulé (format pdf - 75 ko - 02/02/2011)

Les 5 réunions de travail pour l’élaboration des pistes d’actions

Les pistes d’actions pour la sécurisation de l’alimentation électrique de l’Est de la région Provence - Alpes - Côte d’Azur ont été définies à l’issue de 5 réunions de travail en 2010.

Les pièces annexes au rapport définitif sont constituées par les documents présentés à l’occasion de chacune des 5 réunions de travail et sont disponibles ci-après.