Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Transports - Infrastructures

La Ligne Nouvelle Provence Côte d’Azur (LNPCA)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 3 novembre 2016
Le communiqué de presse : CP-Ligne-Nouvelle-PACA - Lancement de la concertation publique (format pdf - 87.3 ko - 20/09/2016)

Depuis le débat public relatif à la LGV PACA, le projet a évolué vers la prise en compte des trains du quotidien. Les objectifs suivants ont été mis en avant :

  • adaptation de la vitesse aux contraintes du territoire
  • construction d’un système de transport global et intermodal

La commission « Mobilité 21 », chargée de hiérarchiser les grands projets d’infrastructure en France, a entériné ces évolutions de l’opération et retenu son phasage selon 3 priorités :

  • la priorité 1 à réaliser avant 2030, qui concerne les nœuds ferroviaires marseillais et azuréen (estimation 6,7 Md€)
  • la priorité 2 à réaliser entre 2030 et 2050, consacrée aux tronçons Aubagne – Toulon et Est Var – Siagne (estimation 5,9 Md€)
  • et après 2050, les sections Toulon – Est Var et Nice – Italie qui complètent le projet.

Le programme, au sens du code de l’environnement, est constitué par l’ensemble priorité 1 et priorité 2.

Un enjeu majeur : les déplacements sur la bande littorale

La Région PACA et en particulier la bande côtière, voit sa démographie augmenter sensiblement, renforcée par un afflux touristique l’été. Conséquence directe, la demande de déplacement va s’accroître de 20 % d’ici 2030.

La saturation des axes routiers et une ligne ferroviaire unique en limite de capacité ne répondent pas au besoins actuels, avec des conséquences alarmantes (temps perdus, qualité de l’air, insécurité routière, fracture sociale en terme de mobilité…)

Pour répondre à la congestion, les infrastructures routières actuelles ou programmées et le développement des nouvelles mobilités (véhicules électriques, covoiturage, autocars…), ne seront pas suffisantes ; les déplacements ferroviaires pourraient doubler d’ici 15 ans.

La Ligne Nouvelle dans l’amélioration du système ferroviaire

Les projets inscrits au CPER 2015-2020 vont améliorer l’attractivité du mode ferroviaire à court et moyen termes. Néanmoins les possibilités sont limités par l’architecture du réseau ; notamment le nœud de Marseille et la ligne unique Marseille-Vintimille.

La Ligne Nouvelle, qui permettra la circulation des trains les plus rapides, dégagera de la capacité sur la ligne existante.

Les objectifs à long terme définis par SNCF Réseau avec l’État et les collectivités qui cofinancent l’opération, en particulier la Région, sont les suivants :

  • 8 tr/h pour les gares les plus importantes (Aix, Vitrolles, Aubagne, Antibes, Cannes…)
  • 4 tr/h pour les gares périphériques des grandes agglomérations (Martigues, La Ciotat, Hyères…)
  • 2 tr/h pour les secteurs les moins densément peuplés
  • 5 TGV par heure entre Marseille et Nice

L’augmentation se fera progressivement d’abord grâce aux projets déjà engagés, puis par les priorités 1 et 2 de la Ligne Nouvelle.

Des améliorations significatives des temps de parcours sont également prévues :

Enfin il y aura des bénéfices importants en terme de régularité des trains, des retombées favorables sur l’emploi ou la santé (qualité de l’air).

La concertation publique et le calendrier du projet

La Commission Nationale du Débat Public a recommandé au maître d’ouvrage de poursuivre, jusqu’au lancement de l’enquête publique, le processus de concertation mis en place sous l’égide du garant M. Philippe QUEVREMONT (chargé de veiller à la mise en œuvre des modalités d’information et de participation du public).

Une nouvelle phase de concertation a été engagée à partir du 21 avril et jusqu’à fin décembre 2016.

Cette phase d’information et de participation du public concerne l’ensemble du projet. Les tracés et solutions de gare qui ont été étudiés pour les sections de priorité 1 seront présentés à cette occasion.

L’objectif sur la priorité 1 est une déclaration d’utilité publique en 2019 et un démarrage des travaux en 2022.

Toutes les informations relatives au projet et à la phase de concertation sur le site dédié :
http://www.lignenouvelle-provencecotedazur.fr/