Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Transports - Infrastructures - Véhicules
 

FAQ

 
 

Réalisation du projet/Généralités - 01

Description :
Pourquoi a-t-il fallu autant de temps avant d’arriver à la décision de construire un tunnel à Toulon ?
Réponse :
En 25 ans, ce ne sont pas moins de 43 projets qui ont été présentés soit par l’État, soit par la municipalité ou des groupements privés, afin de résoudre les enjeux liés à la traversée de Toulon. Ils n’ont malheureusement pas pu voir le jour à l’époque, principalement pour des raisons environnementales ou financières. La phase d’études s’est donc poursuivie afin de trouver le projet le plus adapté localement et a abouti à la genèse du tunnel.

Réalisation du projet/Généralités - 02

Description :
Y a-t-il eu des accidents mortels pendant la réalisation ?
Réponse :
Les différents aléas techniques ont été traités dans des conditions de sécurité maximales et aucun incident majeur n’est à déplorer.

Réalisation du projet/Généralités - 03

Description :
Le tube Nord sera-t-il coupé à la circulation lors de la mise en service du tube Sud (second tube) ?
Réponse :

Non, absolument pas :le tube Nord constitue le complément indispensable du tube Sud en assurant une continuité autoroutière entre l’A50 et l’A57 dans le sens Marseille-Nice. Il en renforce notamment la sécurité en devenant le lieu d’évacuation des usagers et la voie d’accès des services de secours en cas de problème dans le tube Sud et inversement.

De plus, des travaux ont été réalisés dans le tube Nord en même temps que dans le Tube Sud pour que la signalisation des issues de secours et le système de désenfumage et de ventilation soient identiques.


Réalisation du projet/Généralités - 04

Description :
Pourquoi le tube Sud n’a-t-il pas été construit en même temps que le tube Nord ?
Réponse :

Le chantier a été prévu en deux phases par décision ministérielle du 29 décembre 1989.
Une première phase pour la réalisation du tube Nord (pour assurer le sens de circulation Nice à Marseille) et des ouvrages d’accès du futur tube Sud.

La seconde phase étant consacrée à la construction du tube Sud (pour assurer le sens de circulation Marseille à Nice).
Ce choix de phasage de la construction peut également s’expliquer pour des raisons de financement compte tenu du coût de chacun des tubes.


Réalisation du projet/Généralités - 05

Description :
Quels bénéfices sont réellement constatés depuis la mise en service du tube Nord ?
Réponse :
La mise en service du tube Nord a permis de fluidifier le trafic en entrée Est de la ville de Toulon pour les usagers en transit et réduire les nuisances sonores pour les riverains des voies de surface du centre‑ville. Aussi, la qualité de l’air s’est améliorée dans les zones urbaines, en centre‑ville et sur la partie Est de la ville.

Réalisation du projet/Généralités - 06

Description :
Combien d’emplois ont été créés durant le chantier ?
Réponse :
1 200 emplois directs ont été créés pour la construction du second tube. Une vingtaine de corps de métiers a été nécessaire à la construction du tunnel.

Réalisation du projet/Généralités - 07

Description :
La DREAL est le maître d’ouvrage déconcentré de l’Etat : peut-on en savoir davantage sur l’organisation de ce service?
Réponse :

La DREAL PACA (Direction Régionale de l’Environnement, l’Aménagement et du Logement – Provence‑Alpes‑Côte d’Azur) est l’entité porteuse du projet, représentant du maître d’ouvrage central ( MEDDE)). Il s’agit d’un service régional chargé de piloter et mettre en œuvre les politiques gouvernementales de développement durable.

Plus particulièrement, l’Unité Maîtrise d’Ouvrage (UMO) du Service Transports Infrastructures (STI) de la DREAL PACA a pour mission le pilotage au niveau régional des projets d’investissements et de développement du réseau routier national.

Site Internet de la DREAL PACA : http://www.paca.developpement-durable.gouv.fr


Réalisation du projet/Généralités - 08

Description :
Y aura-t-il un péage pour emprunter le tunnel ?
Réponse :
Selon la décision ministérielle de 1987 approuvant le projet, le tunnel ne comportera aucun péage.

Réalisation du projet/Généralités - 09

Description :
Qu’est ce qu’une DUP ?
Réponse :
Une déclaration d’utilité publique (DUP) est une procédure administrative en droit français qui permet de réaliser une opération d’aménagement. La DUP du tunnel ( les 2 tubes) a été obtenue le 17 avril 1991.

Financement - 01

Description :
Quel est le coût total du projet ?
Réponse :
Le montant total prévisionnel de l’opération à terminaison s’élève à 422 M€ dont 292,1 M€ prévus à la convention initiale de 2005 et 129,9 M€ de surcoût lié aux aléas géotechniques et aux difficultés de soutènement rencontrés lors des travaux de construction.

Financement - 02

Description :
Qui finance le tube Sud ?
Réponse :

Le tube Sud est cofinancé par l’État, le Conseil Régional PACA, la Communauté d’agglomération Toulon-Provence-Méditerranée et le Conseil Général du Var selon les clés de répartition suivantes :

Pour 292,1 M€ ( convention initiale) par :

  • État : 27,5 %
  • Conseil Régional PACA : 27,5%
  • CA Toulon‑Provence‑Méditerranée : 22,5%
  • Conseil Général du Var : 22,5%

Pour 129,9 M€ ( convention de préfinancement du surcoût) par :

  • État : 50%
  • Conseil Régional PACA : 18%
  • CA Toulon‑Provence‑Méditerranée : 16%
  • Conseil Général du Var : 16%

Financement - 03

Description :
Il y a quelques mois, on pouvait lire dans Var Matin que des négociations étaient en cours avec Escota pour le financement d’une partie de l’opération (surcoût), qu’en est-il aujourd’hui ?
Réponse :
Le 17 décembre 2013, la préfecture du Var a confirmé la finalisation d’un accord entre Vinci‑Escota et l’État concernant le rachat du surcoût engagé dans l’opération. La procédure d’adossement prévoit de transférer cette charge imprévue sur le concessionnaire, en échange d’un allongement de la concession du réseau autoroutier géré par Vinci‑Escota dans le Var. Les cofinanceurs (État, Conseil régional PACA, TPM et le Conseil général du Var) devraient alors être remboursés de l’avance réalisée pour achever les travaux. L’accord doit encore être entériné par la Commission européenne à Bruxelles puis par le Conseil d’Etat.

Le milieu naturel

Description :
N’était-il pas trop délicat de traverser un sous-sol aussi complexe ? Quelle sécurité pour les bâtiments situés en surface ?
Réponse :
Compte tenu du sous-sol tourmenté de Toulon caractérisé par une géologie particulière et très sensible, de nombreuses précautions ont été prises. Des études géologiques et géotechniques très poussées ont été réalisées préalablement au creusement. Environ 240 forages réalisés pour connaître la nature des terrains à forer sur le tube Nord et 140 pour le tube Sud, soit 20 fois plus que pour un chantier de tunnel classique. Des travaux préparatoires de consolidation et de soutènement du sous-sol ont été effectués compte tenu de l’importante présence d’argiles, schistes et calcaires à 30 mètres de profondeur. Pour prendre en compte les difficultés particulières du sous-sol, un creusement très lent et précautionneux et des mesures de soutènement exceptionnelles ont été employés. Aucun risque n’est à relever aujourd’hui.

Equipements de sécurité - 01

Description :
Quelles sont les fonctions des unités de ventilation ?
Réponse :

- Le désenfumage du tube sinistré
En cas d’incendie, les unités de ventilation (UV) servent à injecter de l’air frais dans le tunnel sinistré et évacuer les fumées. Les UV évacuent la fumée à une hauteur de 25 m de hauteur avec une vitesse de 36 km/h à la sortie de cheminée, évitant ainsi toute gêne pour les bâtiments à proximité.

- Le maintien de l’air sain dans les tubes
Les deux tubes sont équipés de capteurs de pollution qui déclenchent, si le taux de pollution est franchi, l’injection d’air frais et l’évacuation de l’air vicié.
L’expérience sur le tube nord depuis son ouverture montre que le trafic crée un effet de « pistonnement » ( dans le sens de la circulation) qui évacue naturellement le gaz d’échappement vers la sortie du tunnel sans qu’il y ait dépassement du taux de pollution dans l’ouvrage.


Equipements de sécurité - 02

Description :
Y-a-t-il des preuves/certifications de la qualité et de l’efficacité des équipements installés ?
Réponse :
Suite à l’incendie du tunnel du Mont-Blanc survenu le 24 mars 1999, la législation a évolué pour les ouvrages de plus de 300 m de long, réalisés par l’État. Les deux tubes sont conformes à cette nouvelle réglementation ( circulaire du 25 Août 2000). En juillet 2013, la DREAL PACA a présenté le dossier de sécurité du tunnel à la CNESOR (Commission Nationale d’Évaluation de la Sécurité des Ouvrages Routiers), instance indépendante du maître d’ouvrage. Le 8 août 2013, la CNESOR a donné un avis écrit favorable aux dispositions de sécurité du tunnel de Toulon, assorti de réserves et recommandations que le maître d’ouvrage s’est attaché à lever et mettre en œuvre. Au niveau départemental, la Commission Consultative De Sécurité et d’Accessibilité (CCDSA) a donné le 17 février 2014 un avis favorable à l’autorisation d’exploiter ce tunnel dans les conditions présentées dans le dossier de sécurité.

Equipements de sécurité - 03

Description :
Y-a-t-il encore une surveillance du bâti ? Cette surveillance est-elle uniquement au droit du tunnel ?
Réponse :
Sur l’ensemble du chantier, la sécurité du bâti a été assurée par une surveillance continue des bâtiments. Un réseau dense d’appareils a effectué des mesures automatiques des mouvements millimétriques du terrain en temps réel 24 heures sur 24. Ceci a en particulier permis un pilotage extrêmement fin des mesures de soutènement pour le creusement du second tube, à moins 25 mètres sous terre. Aujourd’hui, l’ensemble des sols est stabilisé, il n’y a donc plus de surveillance du bâti.

Evacuation - 01

Description :
Quelle procédure d’évacuation prévue en cas d’incident, d’accident, d’incendie ?
Réponse :

Concernant la gestion d’incident lié à la circulation (arrêt d’un véhicule sur une voie de circulation, circulation à contresens, présence de piéton(s), présence de fumées,…), le tunnel est doté d’un système vidéo de Détection Automatique d’Incidents (DAI) permettant d’alerter immédiatement le poste de contrôle du trafic de Toulon (PCT) qui peut alors prendre les mesures nécessaires (fermeture du tunnel à la circulation, mobilisation des secours, consignes d’auto-évacuation des usagers …).
Ci-dessous, un lien pour télécharger la fiche de présentation des consignes de sécurité à respecter et à tenir en cas d’embouteillage, de panne, d’accident ou d’incendie :


Evacuation - 02

Description :
Quels dispositifs pour éviter les mouvements de panique ?
Réponse :
Un dispositif de sécurité adapté, conforme à la réglementation, est disponible dans le tunnel avec des équipements et une signalisation spécifique : signalisation des issues de secours et rameaux de sécurité, Poste d’Appel d’Urgence, haut parleurs diffusant des messages à l’attention des usagers du tunnel, …). Le second tube renforce considérablement la sécurité en devenant le lieu d’évacuation et d’accès des services de secours en cas de problème dans le tube Nord et inversement. Les usagers sont donc en mesure de s’auto-évacuer rapidement vers les extrémités du tube sain puis en remontant dans les issues de secours équipées d’escaliers qui remontent à la surface. Des sas sont prévus au niveau inférieur des issues de secours pour les Personnes à Mobilité Réduite (PMR) afin qu’elles puissent y attendre les secours en toute sécurité.

Génie civil - 01

Description :
Comment vérifier la solidité du tunnel ? Y-a-t-il un processus de suivi des évolutions de la voûte ?
Réponse :
Dans les 10 ans suivant les travaux de creusement, le maître d’ouvrage continue de surveiller les zones sensibles relevées lors des travaux ainsi que l’évolution de la nappe phréatique.

Génie civil - 02

Description :
Quelles mesures en cas de dégâts constatés dans les bâtiments en surface ?
Réponse :
Dans les 10 ans suivant les travaux de creusement, les particuliers peuvent demander de nouvelles expertises pour relever d’éventuels dommages de travaux publics.

Génie civil - 03

Description :
Les travaux de creusement ont causé la déstabilisation du sous-sol de l’immeuble « l’Esplanade » : comment s’est déroulé le relogement des habitants ?
Réponse :
La période de sécurisation de l’Esplanade a entraîné le relogement de 30 foyers, pendant 18 mois, de juin 2010 à janvier 2012, aux frais de l’opération. Une offre de rachat des logements a été proposée aux propriétaires qui le souhaitaient.9 logements ont ainsi été acquis par l’Etat et sont actuellement remis en vente.