Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Transports - Infrastructures

Etude prospective sur les déplacements liés au tourisme en PACA (Mai 2004)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 27 juillet 2007 (modifié le 30 avril 2013)

Le contexte

La région PACA est la région française qui accueille le plus grand nombre de touristes -37 millions en 2002- ce qui génère des trafics qui atteignent, à certaines périodes, les limites de capacité des infrastructures de transports. Ce constat a conduit la DRE à lancer une étude destinée à évaluer les impacts actuels et futurs du tourisme sur le fonctionnement du système de transport régional.

La démarche

La démarche s’est déroulée en quatre temps

  • estimation de la part des déplacements touristiques dans les flux observés en différents points de la région et tout au long de l’année ;
  • analyse comparée de l’évolution des trafics et de la fréquentation touristique sur les cinq dernières années ;
  • modélisation tenant compte de différentes hypothèses en matière d’évolution des pratiques touristiques ;
  • analyse prospective sous la forme de quatre scénarios à l’horizon 2020.

Le constat

  1. la fréquentation Sur l’ensemble de la région, l’écart de fréquentation est important entre les scénarios : +15% si l’on prolonge les tendances actuelles , à +39% dans le cas d’une amélioration conjointe de l’offre touristique et des capacités en infrastructures de transports. Les contrastes sont également notables entre les différents territoires de la région. La fréquentation du littoral augmente plus ou moins vite, le nombre de touristes diminue ou stagne dans les zones de montagne et n’augmente que faiblement dans le moyen pays. La période estivale demeure dominante, mais l’augmentation des courts séjours tend à multiplier les phénomènes de pointe de trafic avant et après saison, ainsi que certains week-end.
  2. les déplacements Les déplacements augmentent fortement, même dans les scénarios de croissance modérée de la fréquentation avec de forts risques de surcharge, y compris sur certains axes du réseau secondaire.

Cette forte croissance a plusieurs raisons :

  • le nombre de touristes augmente,
  • ils ont tendance à effectuer des séjours plus courts mais plus fréquents,
  • ils adoptent des comportements plus mobiles durant leurs séjours.

Le résultat

La route reste le mode dominant pour se rendre sur le lieu de séjour.
La prise en compte de nouvelles infrastructures de transport ne jouerait que de façon marginale sur la fréquentation touristique.
D’une façon générale, la présence d’infrastructures performantes semble favoriser la fréquentation par des touristes qui résident dans la région, dans la mesure où elle favorise les courts séjours. En revanche, on ne trouve pas de corrélation entre accessibilité et fréquentation pour les touristes d’origine plus lointaine.

L’étude

Etude 2004 réalisée par le CETE Méditerranée pour le compte de la DRE Paca.

Pour en savoir plus, contact :