Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Communication / Presse
 

Conférence de presse "vulnérabilité énergétique"

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 19 février 2015

Laurent Neyer directeur régional adjoint de la DREAL, Jean-Yves Petit vice-président délégué aux transports et à l’éco-mobilité du Conseil régional et Patrick Redor directeur régional de l’Insee Paca ont invité la presse pour présenter l’étude menée sur la vulnérabilité énergétique des ménages en région PACA.

Pour 256 000 ménages de Provence-Alpes-Côte d’Azur, les dépenses de carburant ou de chauffage constituent une part importante des revenus. Cette vulnérabilité énergétique est plus faible que dans les autres régions : elle concerne 12 % des ménages contre 22 % en France métropolitaine. Dépendant principalement des navettes domicile-travail, la vulnérabilité liée aux déplacements est la plus prégnante. Elle affecte surtout les ménages d’actifs, résidant notamment en dehors des pôles urbains et disposant de revenus faibles et moyens. Très liée au climat, la vulnérabilité liée au chauffage du logement concerne plutôt les départements du nord de la région. Elle touche particulièrement les occupants de grands logements anciens chauffés au fioul, ainsi que les personnes seules à bas revenus, notamment retraitées.

L’étude co-réalisée par l’INSEE et la DREAL vise à sensibiliser les décideurs sur ces questions et à mieux intégrer cette problématique sociale dans les politiques publiques, en agissant tant au moyen des politiques de développement des transports, notamment les transports doux et en commun, que des politiques d’aide à l’amélioration de l’habitat (rénovation qualité énergétique de l’habitat, etc.)

La lutte contre la vulnérabilité énergétique est une problématique prise en compte par l’ensemble des partenaires locaux.
Des actions ont été mises en place avec le lancement du plan de la rénovation énergétique de l’habitat (PREH) qui a pour ambition d’inciter les Français à engager des travaux de rénovation énergétique dans leur logement et de les aider dans leurs démarches.
Au niveau local, les actions conjuguées de l’ensemble des partenaires ont permis dans des délais très contraints de mettre en place et d’animer le réseau de proximité composé d’une trentaine de point rénovation info service (PRIS) en Paca. Un comité de suivi de mise en œuvre du PREH constituera un lieu d’échanges et de travail sur les différentes thématiques. L’objectif est de dresser un état des lieux de la mise en œuvre du dispositif dans les départements et la région, de capitaliser et diffuser les bonnes pratiques et de fixer les objectifs communs.

En 2014, dans le cadre du programme "habiter mieux" précarité énergétique (PREH),
1418 logements ont été concernés pour un montant de 4,9 millions d’euros au titre de l’enveloppe globale du FART PACA géré par l’ANAH (FART : fonds d’aide à la rénovation thermique qui est le volet social du PREH)

Des actions mises en place également dans le secteur des transports et plus particulièrement pour le développement des modes alternatifs à la voiture tels que le développement des transports collectifs, le développement des modes actifs (marche, vélo) et des nouveaux services à la mobilité (autopartage, covoiturage) et le développement de l’usage des véhicules électriques par l’augmentation des bornes de recharges électriques.

En conclusion, Laurent Neyer souligne que "Cette étude montre à la fois de gros retards sur les transports en commun et sur l’aménagement du territoire. Elle doit servir à aider les politiques publiques en matière de logement notamment".

En savoir plus sur l’étude "vulnérabilité énergétique des ménages en PACA"

Articles dans la presse
La Marseillaise
La Provence - article page 16 - dossier III (format pdf - 11.4 Mo - 18/02/2015)