Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Transports - Infrastructures - Véhicules
 
 

Aménagement de la RN296 et mise au statut de route express : Les contributions

Bonjour et bienvenue sur le forum "Spécial concertation publique"

Cet espace vous a été dédié durant toute la durée de la concertation publique autour du projet Aménagement de la RN296 et mise au statut de route express.

La concertation publique autour de ce projet s’est achevée le 17 mars 2017.

Retour vers :


 
 

Contribution dans le cadre de la concertation publique au titre du L103-2 du C.U. relative à l’aménagement de la RN296

Description :

Je trouve que l’aménagement urbain prévu pour la Route Nationale 296 est une excellente chose et devrait permettre d’entamer, sur du long terme, le réaménagement de la plupart des Routes Nationales du départemnet et de la région.

En effet, beaucoup nécessitent un réaménagement complet de la voirie (éclairage public, réfection de la chaussée abîmée, des marquages au sol, création de pistes cyclables, de trottoirs et d’espaces verts).

J’espère que vous prendrez en compte ma contribution et que vous pourrez entamer une réflexion sur le réaménagement de la plupart des routes nationales de la région qui nécessitent un aménagement urbain, car il y en a grand besoin pour l’avenir de nos générations futures dans les transports et infrastructures routières !

Cordialement.


concertation publique aménagement de la RN 296

Description :

Une piste cyclable est prévue partant de la station d’essence Agip en direction de l’avenue delattre de Tassigny et utilisant une partie du chemin du Vallon de Bagnols.

Ce chemin, étroit,est dépourvu de trottoirs. Actuellement la sécurité n’est pas assurée convenablement pour les piétons et les cyclistes.

Il faut de ce fait matérialiser la piste cyclable par un tracé et une bande "piste cyclable" sur l’ensemble de la piste y compris sur sa partie sur le Chemin du Vallon de Bagnols pour sécuriser vraiment les cyclistes et les piétons.


Accés 17/18 et 21/22

Description :

Bonjour

J’ai acheté la parcelle DK140 en 2010 uniquement car elle se trouvait au bout du chemin privatif de la chevalière ce qui me garantissait aucun passage de véhicule puisque j’étais la dernière maison.

Je suis donc fermement opposé à la solution variante 1 de la suppression des accès 17 et 18 qui consiste à utiliser le chemin de la chevalière puis faire un nouveau raccordement qui se trouvera juste devant chez moi avec une pente importante pour raccorder les maisons supérieures qui possèdent déjà leur chemin d’accès privatif. L’augmentation de trafic entrainera de fortes nuisances puisque les véhicules passeront devant chez moi ce qui n’a jamais été le cas avec une pente à monter qui augmentera le volume sonore.

D’autant plus que si l’on combine avec la variante 4 de la suppression des accès 21 et 22 je vais me retrouver avec un croisement et un carrefour juste devant ma fenêtre de chambre alors que j’étais isolé de tout bruit et passage auparavant.

En effet, pour les mêmes raisons qu’il a été considéré anormal qu’un chemin privé qui fait lien entre les maisons des familles dalmas, guidoux subissent les nuisances provoquées par le passage de véhicules devant leur maison. Je demande la suppression de cette nouvelle variante 1 comme vous l’avez autorisé suite à la réunion de décembre pour la précédente variante 1 (sur 7) aux familles Guidoux / Delmas.

Les parcelles DK22 et DK104 au-dessus de chez moi ont déjà leur chemin privé par le haut, il leur incombe de le rénover et de le remettre au norme de passage des véhicules de secours au besoin, ce n’est pas au fond public de le faire. En 2015 tous les usagers du chemin de la chevalière ont missionnés à leur frais une entreprise privé pour remettre leur chemin en état, je ne vois pas pourquoi les parcelles DK22 et DK104 ne ferait pas de même.
Je ne comprendrais pas que des fonds publics soient utilisés pour leur faire une nouvelle route en montée qui aurait pour but de dénaturer le paysage et de d’apporter des nuisances sonores supplémentaires juste devant ma fenêtre de chambre.

Je souhaite donc que pour les variantes 1 de suppression des accès 17 et 18 dans votre évaluation vous passiez les critères impact sur l’environnement et cadre de vie et impact fonciers du jaune au rouge. On ne peut pas les laisser en jaune si on passe d’une circulation nulle à une circulation de plusieurs voitures par heures. D’autre part l’impact foncier sur ce chemin privatif est infiniment plus important que celui qui concernait le chemin Guigoux qui desservait qu’une famille et que vous avez retiré du nouveau scénario. Il ne serait pas compréhensible que vous accordiez votre accord à l’ancienne variante I (Guigoux) et pas à la nouvelle par le chemin de la chevalière.

De même pour la variante iV des accès 21 et 22 l’impact sur le cadre de vie doit passer du jaune au rouge.

Dans le cadre de la suppression des accès 17 et 18 , la seule variante qui puisse donner une solution acceptable à moindre coût et limitation de nuisance est bien évidemment la variante III. Elle évite toutes les dépenses de rénovation des chemins privatifs sur plus de 760m ainsi que l’indemnisation des propriétaires. Elle permet à peu de chose près en construisant ou rénovant les 270 m de chemin supérieur de laisser tous les habitants du chemin de la chevalière dans leurs conditions initiales.

Par ailleurs, le fait de céder une partie de terrain correspondant à l’emprise du chemin diminuera la surface requise dans cette zone qui est de 4000M2 pour la construction.

Salutations courtoises

Olivier DESCHODT
06 89 13 48 08


Enquête publique de la RN 196

Description :
Nous sommes au 1845 chemin de Bouenhoure, juste un peu en dessous à gauche de Loisirs Motoculture Husqvarma depuis 1967 : villa Le Beauvoir. Nous avons participé à toutes les réunions de La DREAL qui doit fermer 17 accès sur la RN196. Nous sommes partisans d’une seule solution : la variante UN(1) Toutes les autres solutions seraient productrices de nuisance sur notre chemin, le chemin de Bouenhoure . Fait à Aix le 10 mars 2017 pour servir et valoir ce que de droit. Martine Amiel Chambard, proprietaire du Beauvoir , 1845 chemin de Bouenhoure 13090 Aix en Provence

Accès 17 et 18

Description :

Monsieur, Madame

Etant propriétaire de la maison qui utilise l’accès 18, seul accès pour cette maison. Je suis particulièrement concerné par la concertation publique concernant l’aménagement de la RN 296.

Ayant participé aux ateliers de Juin et Décembre 2016 sur le sujet, nous avons des remarques sur le Dossier de concertation actuellement présenté sur internet.

● Accès 17 et 18, p10 et 11 du Dossier :

F la variante I est abusivement longue à travers les propriétés ; par ailleurs, aucun accès piéton aux transports en commun de la RD14, n’est prévu pour rendre l’emploi des bus à une distance praticable et raisonnable

F La variante II avait été unanimement rejetée lors des ateliers dans la mesure cela attirera une circulation urbaine importante dans une zone de vie qui n’est pas dimensionnée pour cela avec un impact significatif sur la sûreté et les nuisances.

F Nous attirons l’attention sur le fait que les variantes II et III créent aussi une voie de circulation qui semble détruire le talus qui nous protège des nuisances de la 4 voies ; Ceci devrait être compensé par un mur anti-bruit efficace.

● Accès 21 et 22 p 12 et 13 du Dossier :

F Dans l’hypothèse où le dégagement des sorties 17 et 18 s’opère sur les accès 21 et 22, les variantes I, IV et V conduisent à un trajet abusivement long.

● Par rapport à l’atelier de Décembre, la variante 1, du paragraphe 2.4 « accès 17 et 18 » de la page 8, n’apparait pas dans le Dossier de concertation. Or cette variante présentait des avantages significatifs aux yeux de plusieurs riverains. Cette variante offre l’avantage d’être directe ; elle devrait cependant être complétée d’un passage piéton vers la RD14 pour accéder aux transports en commun.

Bien cordialement


calendrier

Description :
Madame, Monsieur, Je vous félicite pour le calendrier choisi pour la réunion publique à Puyricard (en semaine) ou les jours de consultation en présence du maître d’ouvrage en mairie annexe de Puyricard. Il vous préserve d’être débordé par les questions des riverains…. Seuls les retraités pourront venir vous voir… Ceux qui travaillent, sont en déplacement en semaine se trouvent déjà exclus de la concertation. Trouvez-vous cela normal, dans un pays démocratique? Mme COSTANTINI

contre la fermeture de l acces RN296 /chemin de cougourdan

Description :

Bonjour ,
Cyril jhurry sis 200 chemin de cougourdan a Aix en Provence se prononce contre la fermeture de l accès de la bretelle chemin de cougourdan et la rn296-
1/ au delà de la fermeture de l accès générant un détour important celui ci se fait sur des routes inadaptées a supporter le report des véhicules sur les autres bretelles en raison de la largeur des voies et chemins.
2/ enclavement du chemin des cougourdans desservi par 1 arrêt de bus (d17bis) flexibus ne permettra plus la desserte du chemin et positionnera nos maisons au delà de la distance reglementaire.le chemin ne permet pas au bus a un autre endroit de faire demi tour

C est donc autant de problèmes a régler avant l axe 1 prévu dans vos plans
Merci
0627372042 Cyril jhurry


Conservation sortie chemin de cougourdan

Description :
Bonjour, Je réside chemin de cougourdan et j’ai assisté à l’une de vos réunions à Puyricard. Je comprends que le chemin de cougourdan ne pourra plus déboucher directement sur la RN296,mais vu l’étroitesse de notre chemin et le nombre d’habitations cette supression créerait entre autres une très grande difficulté à se croiser .Il me semble donc indispensable que nous puissions toujours rejoindre soit la RD13 soit le chemin de saint Donat en longeant la RN296. Cordialement. Bernard O.

commentaires accés 14 et 15

Description :
Jean-Claude Gay : Propriétaire et occupant villa Saint Léger 1745 chemin de Bouenhoure. Dans le tableau comparatif des variantes je ne comprend pas pourquoi le cout de la variante 1 est en rouge alors que le cout indiqué est inférieur aux variantes III et IV qui sont en orange. Si la qualification "orange" est justifiée la variante I me semble de loin la plus favorable globalement. Je doute fortement de la faisabilité de la mise à double sens du chemin de Bouenhoure dans sa partie haute notamment du fait de sa géométrie (virages, déclivité, abords). Dans la variante IV le problème est similaire (actuellement les clôtures et poteaux électriques dans les virages ne survivent que peu de temps aux passages de camions) avec un impact sur les riverains trés important (sens unique). Cordialement Jean-Claude Gay

RN296 - Accès 14&15

Description :

Le CIQ de Bouenhoure met en garde sur la variante 1 car le débouché sur la Traverse de la voie Romaine est sans visibilité (à cause ,en autre, du transformateur EDF ) et du dévers de la route.La sortie est perpendiculaire, sans visibilité quand on rentre par le haut de la traverse.
Les Variantes 3 & 4 nous paraissent celles qui auront le moins d’impact sur la vie des riverains et les moins dangereuses.

LE CIQ DE BOUENHOURE


Commentaires sur l’accès 14 et 15

Description :

Bonjour,

j’habite au 1735 chemin de Bouenhoure.

Il y a manifestement une erreur dans votre tableau de couleur page 27. Le coût pour la Variante 1 est noté rouge alors qu’il est manifestement le plus économique. Il devrait être vert. Par contre, les variantes 3 et 4 devraient être rouges comme la variante 2 vu que ce sont les mêmes budgets

En ce qui concerne les déplacements quotidiens des riverains :
Variante 1 : devrait être vert car il n’y a quasiment pas de riverains au long de la voie
Variante 2 : devrait être rouge car tout le trafic passera par le chemin de Bouenhoure
Variante 3 : devrait être vert pour la même raison que la variante 1
Variante 4 : rouge foncé … on devra faire de gros détours avec le sens unique

Mon avis général est qu’il faille faire au plus court car aménager le chemin de Bouenhoure pour en faire une vraie route à double sens sera compliqué et couteux.

Je profite de ce mail pour vous féliciter de tout le travail réalisé. Les documents sont très clairs et complets.

Laurent Lellu


entrée 17

Description :
Je suis fermement opposé à la solution variante 1 qui consiste à utiliser le chemin de la chevalière. L’ensemble des riverains propriétaires de ce chemin ne souhaite pas une augmentation de trafic pour les mêmes raisons qui ont abouti à la suppression de la précédente variante1. En effet, il a été considéré anormal qu’un chemin privé qui fait lien entre les maisons des familles dalmas, guidoux subissent les nuisances provoquées par le passage de véhicules devant leur maison ; La situation est la même pour les 7 propriétaires du chemin de la chevalière qui représentent un total de 10 maisons. L’augmentation de trafic entrainera les mêmes nuisances puisque les véhicules passeront devant les maisons. Par ailleurs, le fait de céder une partie de terrain correspondant à l’emprise du chemin diminuera la surface requise dans cette zone qui est de 4000M2 pour la construction

Proposition du collectif chemin de cougourdan

Description :

Bonjour,
le collectif chemin de cougourdan demande l’abandon de la variante A et A bis.

Nous sommes ouverts aux propositions des variantes B Bis et C bis.

Dans ces variantes, nous proposons le rétablissement de l’acces au chemin des platanes sud par la pose d’une passerelle pieton/velos.
Pour mémoire, avant la création de la RN 296 le chemin de cougourdan était la continuité du chemin des platanes.
Cette proposition s’inscrit parfaitement dans un axe incitatifs a l’utilisation de moyen de transport non bruyants et non polluants.
De plus, ceci permettrait d’augmenter la capacité d’emprunter les transports en commun sur les lignes passantes aux platanes.
De ce fait, il n’est plus impératif d’avoir une voie de bus en contre allée mais seulement une contre allée véhicule légers et de secours.

Je me permet de rappeler que le chemin de cougourdan est déjà trés défavorisé par rapport aux autres quartiers de la ville. Cela à été mainte fois signifié à JP Bouvet.

Pas de tout à l’égout
Pas d’eau portable
Pas d’internet dégroupage total
pas de transport scolaire (le minibus est une faible amélioration)
Contraint d’appeler Mr Bouvet pour faire passer entretenir les aborts
Revetement du chemin endommagé,

Factures et impôts au même prix que les meilleurs quartiers d’Aix

Donc svp, ne nous enclaver pas, nous ne le méritons pas.

Salutations
Olivier autran


sortie 17 18 chemin de la chevalière

Description :

Mesdames et Messieurs Delpeche, Suffren, Castola, Launo, China, Bensussan, Perraut, Veltz, Adam, Genovese, Bernardi, Deschodt.
Propriétaires chemin de la Chevalière (15 habitations)

Nous sommes fermement opposés à la solution variante 1 de la suppression des accès 17 et 18 qui consiste à utiliser le chemin de la Chevalière.
L’augmentation de trafic entrainera de fortes nuisances puisque les véhicules passeront devant nos maisons.
Par ailleurs, la création d’une voie de raccordement au nord de la propriété de Monsieur Deschodt aura un impact considérable sur le patrimoine paysager et l’environnement.

D’autre part, le coût de cette solution sera plus élevé que ce qui a été prévu. En effet il faudra prendre en compte le coût du rachat de terrain mais également le coût de la construction du chemin de la Chevalière qui a été à la charge exclusive des propriétaires cités.

Le chemin de la Chevalière tel qu’il est aujourd’hui n’existait pas
La société ETAP a Lambesc a réalisé les travaux de construction et l’aménagement des réseaux d’eaux usées et d’eau potable de la ville.
Soit :
Société ETAP Lambesc : 171 900 €
Indemnités versées pour l’obtention de servitudes : 50 000€

Pour les mêmes raisons qu’il a été considéré anormal qu’un chemin privé qui fait lien entre les maisons des familles Dalmas, Guidoux subissent les nuisances provoquées par le passage de véhicules devant leur maison, nous demandons la suppression de cette nouvelle variante 1 comme vous l’aviez autorisée suite à la réunion de décembre pour la précédente variante 1 (sur 7) aux familles Guidoux / Dalmas.
Il faut noter que l’impact foncier sur ce chemin privé est infiniment plus pénalisant que celui qui concernait le chemin Guigoux/ Dalmas qui ne desservait qu’une famille.

A ce titre, nous vous demandons donc pour les variantes 1 de suppression des accès 17 et 18 de modifier les critères « impact sur l’environnement, cadre de vie, impact fonciers et coût » du jaune au rouge. L’augmentation importante du passage véhicules et le coût de l’indemnisation des propriétaires justifient ces corrections.

Dans le cadre de la suppression des accès 17 et 18, la seule variante qui puisse apporter une solution acceptable à moindre coût en limitant les nuisances est la variante III.
Elle évite les dépenses de rénovation du chemin privé de la Chevalière sur plus de 760 m ainsi que l’indemnisation des propriétaires qui sont à l’origine de sa création.

Par ailleurs, le fait pour les propriétaires de céder une partie de terrain correspondant à l’emprise du chemin diminuera la surface requise dans cette zone qui est de 4000M2 pour la construction.


pas de fermetures d’accès, pas de voie express, pas de bus.

Description :
Les accès demandent de simples aménagements qui n’ont jamais été fait. La priorité se trouvant à régler le nombre d’accidents sur l’échangeur des plâtrières en priorité (Aucun projet présenté à ce sujet) La RN 296 est une rocade de contournement de la ville d’Aix, et aussi une desserte locale péri-urbaine. Elle doit conserver sa fonction en matière de déplacements quotidiens des propriétaires riverains et usagers de ces accès. Tous les projets doivent tenir compte de ces accès et les réintégrer dans un projet global d’aménagements sur les voies de la RN 296. Quand au projet de priorisation de voies de bus entre les platanes et l’échangeur d’Entremont pour aller au Parc relais BRUNET, ce n’est pas justifié car il existe aujourd’hui un parc relais sur leur tracé actuel qui se trouve sur l’ancienne route des alpes à l’entrée de la ville d’Aix (st Eutrope) et qui pourrait aussi avoir un aménagement pour accueillir ces fameux bus qui passent déjà par là quotidiennement. synthèse : priorisation d’aménagement de l’échangeur des plâtrières, réaménagement et mise en conformité des accès privés qui doivent rester connectés à la RN 296, et pas de BUS.

Commentaires sur la suppression de l’accès 12

Description :

Commentaires sur la suppression de l’accès 12

Il y a lieu de mentionner et/ou souligner les points suivants, en complément de ceux indiqués sur les documents présentés :

1 – Pour les variantes 2 et 3

a ) Environnement et cadre de vie

Forte atteinte à des Espaces Boisés Classés (nombreux grands arbres à supprimer).

Très importants terrassements nécessaires dans une zone comportant de nombreuses anciennes galeries de mines de gypse (zone classée PPR Gypse), avec les dommages collatéraux à prévoir sur les constructions voisines.

Pour mémoire, la création de l’échangeur de La Chevalière et l’élargissement de la RN 296 en 2000 avaient donné lieu à d’importants terrassements et ensuite à de lourdes opérations de vibro-compactage . Suite à ces travaux, de nombreux désordres (fissures sur les constructions et mouvements de terrain) étaient apparus chez les riverains. Ceux concernant ma propriété m’ont conduit à les déclarer à mon assurance. Certains (non encore réparés ou aggravés depuis) peuvent être constatés aujourd’hui.

Nuisances sonores et visuelles, générées par le trafic sur la voie à créer, à proximité immédiate de la zone de vie des riverains.

b ) Atteinte aux propriétés foncières

Forte dépréciation de la valeur des propriétés concernées. Celle-ci avait déjà été affectée en 2000 par celle résultant des expropriations et désenclavements consécutifs à la création de l’échangeur de La Chevalière et à l’élargissement de la RN 296.

c ) Coût

Les documents ne semblent pas tenir compte de la nécessité d’élargir (sur une longueur d’une vingtaine de mètres, avec les terrassements correspondants) la partie rétrécie de l’allée des Dolia, pour permettre le trafic envisagé.

2 - Pour les variantes 1/2/3/4 – Sécurité routière

Compte tenu de l’augmentation attendue du trafic des véhicules, des dispositions devront être prises pour améliorer la sécurité routière :

- au niveau du carrefour de sortie de la Chevalière devant la Caserne des Pompiers, où les véhicules sortant de la RN 296 doivent attendre (pour laisser passer ceux venant de droite) sur une voie, dans un virage sans visibilité, avant de pouvoir tourner à gauche.

- le long de la Caserne des Pompiers où un nombre de plus en plus important de véhicules stationne en permanence des 2 cotés de l’Allée des Dolia, en réduisant fréquemment sa largeur de circulation à une voie.

Par M. BESOUX 275 Allée des Dolia 13090 Aix en Provence


Contestation.

Description :

Mesdames et Messieurs Delpeche, Suffren, Castola, Launo, China, Bensussan, Perraut, Veltz, Adam, Genovese, Bernardi, Deschodt.
Propriétaires chemin de la Chevalière (15 habitations)

Nous sommes fermement opposés à la solution variante 1 de la suppression des accès 17 et 18 qui consiste à utiliser le chemin de la Chevalière.
L’augmentation de trafic entrainera de fortes nuisances puisque les véhicules passeront devant nos maisons.
Par ailleurs, la création d’une voie de raccordement au nord de la propriété de Monsieur Deschodt aura un impact considérable sur le patrimoine paysager et l’environnement.

D’autre part, le coût de cette solution sera plus élevé que ce qui a été prévu. En effet il faudra prendre en compte le coût du rachat de terrain mais également le coût de la construction du chemin de la Chevalière qui a été à la charge exclusive des propriétaires cités.

Le chemin de la Chevalière tel qu’il est aujourd’hui n’existait pas
La société ETAP a Lambesc a réalisé les travaux de construction et l’aménagement des réseaux d’eaux usées et d’eau potable de la ville.
Soit :
Société ETAP Lambesc : 171 900 €
Indemnités versées pour l’obtention de servitudes : 50 000€

Pour les mêmes raisons qu’il a été considéré anormal qu’un chemin privé qui fait le lien entre les maisons des familles Dalmas, Guidoux subissent les nuisances provoquées par le passage de véhicules devant leur maison, nous demandons la suppression de cette nouvelle variante 1 comme vous l’avez autorisée suite à la réunion de décembre pour la précédente variante 1 (sur 7) aux familles Guidoux / Dalmas.
Il faut noter que l’impact foncier sur ce chemin privé est infiniment plus important que celui qui concernait le chemin Guigoux/ Dalmas qui ne dessert que 2 familles.

A ce titre, nous vous demandons donc pour les variantes 1 de suppression des accès 17 et 18 de modifier les critères « impact sur l’environnement, cadre de vie, impact fonciers et coût » du jaune au rouge. L’augmentation importante du passage véhicules et le coût de l’indemnisation des propriétaires justifient ces corrections.

Dans le cadre de la suppression des accès 17 et 18, la seule variante qui puisse apporter une solution acceptable à moindre coût en limitant les nuisances est la variante III.
Elle évite les dépenses de rénovation du chemin privé de la Chevalière sur plus de 760 m ainsi que l’indemnisation des propriétaires qui sont à l’origine de sa création.

Par ailleurs, le fait pour les propriétaires de céder une partie de terrain correspondant à l’emprise du chemin diminuera la surface requise dans cette zone qui est de 4000M2 pour la construction


accès 30 et 31 et choix variante

Description :

votre document propose 2 variantes pour desservir l’impasse de l’EPERON.

la variante N°1 qui vous engage à terminer l’aménagement de cette impasse nouvellement crée nous convient.


Accès 14 et 15

Description :
Bonjour, je suis un riverain du chemin de Bouenhoure concerné par les modifications proposées pour les accès 14 et 15. Je suis très favorable à la variante 1, qui préserve l’environnement et le cadre de vie des riverains. Je suis fermement opposé à la variante 4 et surtout à la variante 2 (par le doublement de la voie du chemin de Bouenhoure) qui constitueraient une nuisance importante pour les riverains par l’augmentation du trafic et qui dégraderaient les conditions de sécurité des nombreux piétons et joggeurs qui empruntent le chemin de Bouenhoure. Bien Cordialement Bruno Marcy

accès 12-17-18

Description :

Mesdames et Messieurs Delpeche, Suffren, Castola, Launo, China, Bensussan, Perraut, Veltz, Adam, Genovese, Bernardi, Deschodt,
Propriétaires chemin de la Chevalière (15 habitations)
- 1)Accès 12 et accès 17-18
Il existe une solution susceptible de résoudre l’intégralité de ces 3 accès qui consisterait à prendre en considération la variante II des accès 17 et 18 qui présente de nombreux avantages car elle intègre déjà la variante IV de l’accès 12.
Cette solution unique présenterait un intérêt au niveau du coût de la construction.
En effet, ce coût ne serait pas plus élevé que le coût cumulé des 2 variantes les moins chères pour ces accès
D’autre part, cette solution permettrait de préparer l’élargissement de la RN296 pour permettre le passage des bus comme cela est déjà envisagé dans un futur proche.
Cette option a aussi l’avantage de concentrer les nuisances le long de la RN296 au lieu de les disperser dans le cadre de vie de cette zone verte.
Nous avons conscience des nuisances sonores complémentaires pour les riverains et la construction d’un mur anti bruit serait nécessaire.
- 2) Variante III accès 17 et 18

Dans cette variante, un chemin est déjà existant dans la partie du tracé en orange depuis l’accès 21 alors qu’il figure comme étant une voie à créer.

En conséquences, le coût de construction doit être reconsidéré.

Par ailleurs, l’impacte sur le patrimoine culturel et historique s’en trouve également diminué. ( passe de rouge à orange).

On observe qu’une partie du chemin à créer entre les accès 17 et 18 se retrouve également dans la variante I
Ce qui nous amène à dire que cette variante III est plus adaptée aux différents problèmes.

La variante I pénalise un nombre très important de propriétés (environ 15 habitations)
Pour la même raison les nuisances seraient concentrées vers la RN296 comme c’est déjà le cas .

Cette variante III permet de desservir toutes les voies privées des propriétés existantes et éviterait la construction d’un chemin sur un site accidenté en pente très forte comme prévu dans la variante I pour connecter le chemin privé de la Chevalière.


Contestation.

Description :

Monsieur Cousseau

Nous vous remercions de l’attention que vous avez porté à nos observations lors de notre entretien le 1é mars au sujet des variantes possibles liées à la fermeture des sorties 17 et 18.

nous vous confirmons que le chemin de la CHEVALIERE actuellement privé n’appartient pas à un seul propriétaire mais à 15 fonds servants différents ( avec 28 fonds dominants) qui ont rédigé un acte de servitude notarié et qui ont payé la construction du chemin, les droits de passage ou mis à disposition une partie de leur parcelle pour pouvoir construire ce chemin.

Cet acte de servitude s’arrête à la parcelle DK150 et il n’a jamais été prévu d’être prolongé. Une demande de raccordement de la parcelle DK22 a été rejetée il y a un an faute d’accord de l’unanimité des fonds.

Nous avons donc jugé utile d’apporter quelques précisions afin de pouvoir modifier la cotation des différents critères qui concerne la variante 1 liée à la fermeture des sorties 17 et 18.

Critère de coût de construction à reprendre :

La construction de ce chemin y compris sa rénovation en 2015 a été intégralement payé par les ayants droits à cette servitude pour un montant de 220 000€. Nous pensons que la variante 1 qui a été évaluée entre 290 000€ et 420 000€ est tout à fait sous-estimée étant donné qu’il sera nécessaire en plus d’indemniser les propriétaires, de renforcer le chemin existant et de construire les tronçons manquants en fort dénivelé. Au total nous devrions être aux alentours de 1M€ au global. Il faut donc revoir ce critère de coût ce qui le passerait en rouge - - au lieu de jaune - .

Critère de services public à reprendre :

Il n’y a aucune raison pour que ce critère soit en vert alors que les variantes 2 et 3 soient grisées. La collecte actuelle des ordures du chemin de la chevalière se trouve à l’entrée du chemin. Malgré de nombreuse réunions avec les services publics, nous n’avons jamais réussi à obtenir une collecte des ordures le long du chemin. Le nouveau tracé de cette variante 1 apporterait encore plus de difficultés pour le ramassage des ordures. Concernant les véhicules de secours (pompiers) le chemin privé de la chevalière a été conçu, construit et financé pour leur permettre l’accès. Il revient donc aux usagers des chemins privés supérieurs de faire les travaux nécessaires au même titre que nous l’avons fait pour leur permettre l’accès et non pas de le faire financer par des fonds publics au détriment de la sécurité et du cadre de vie des autres propriétés. Ce critère doit donc être revu à la hausse en grisé =.

Critère sur l’environnement et le cadre de vie à reprendre :

Pour les même raisons que vous l’avez souligné sur la variante 2, ce critère doit être modifié fortement car il amènerait un flux de véhicules beaucoup plus important avec des passages éventuels d’engins lourds alors qu’aujourd’hui Monsieur Deschodt étant le dernier sur le chemin il n’a aucun passage. D’autre part nous sommes dans un espace de verdure qui sera défiguré par une travée de bitume sous nos fenêtres avec un dénivelé important et des constantes accélérations ou freinages des véhicules. Ce critère doit donc être revu à la hausse en rouge—.

Critère sur l’impact foncier à reprendre :

Etant donné le nombre de parcelles impactées (à minima 15) et le fait que l’usage de ce nouveau chemin passe devant Monsieur Deschodt, qui perdra totalement l’usage du stationnement devant sa maison sur la partie qui lui appartient et qui serait demain une voie communale. . Ce critère doit donc être revu à la hausse en rouge—.

Ce qui donnerait :

Variante 1 Estimation actuelle Estimation révisée selon commentaires
Sécurité routière ++ -
Déplacements quotidiens des riverains = =
Impact environnement et cadre de vie - —
Impact sur patrimoine culturel et historique - -
Impacts fonciers - —
Accessibilité par les services publics + =
Côut de construction - —
290/420K€ 1000K€

Comme vous l’aurez compris nous sommes opposés à la variante 1 quelle que soit l’indemnisation financière.

Nous recommandons la variante 3 qui a l’avantage de ne rien changer à l’état actuel du chemin de la chevalière tout en permettant un raccordement par l’est, puis la distribution sur les chemins privatifs existants. De ce fait les chemins privatifs existants restent à charge de l’entretien des usagers actuels, ce qui entrainera sur un court terme moins de dépense de fonds publics pour le rachat des droites et des aménagements mais surtout à long terme moins de dépense d’entretien. Le tracé de la variante 2 pris en charge par les services publics représentant 270 m alors que celui de la chevalière 870m.

Reste à voir également si la variante 3 qui pourrait se coupler avec la fermeture de l’accès 12.

Salutations courtoises


RN 296 ACCES 30/31

Description :

ACCES 30 31

la variante 2 Paraît être une bonne solution car elle permet de se raccorder à la RD 14, mais aussi de se rapprocher de l’accès de l’échangeur RN 296 d’ENTREMONT, puis de l’accès au centre ville d’Aix.
La variante 1 créé un impact environnemental important du fait de l’élargissement prévu et des 7 propriétés expropriées.
il est donc important de minorer les impacts environnementaux à ce nivaux ainsi que des dégâts importants ; arrachages de haies de chênes centenaires sur cette variante.
il est regrettable qu’il n’y ait pas d’autres variantes proposées alors qu’il existe déjà des sentiers piétons existants qui pourraient être utilisés pour joindre la RD 14.
toutes les parcelles desservies sur l’accès 30 peuvent se raccorder à la voie publique la plus proche, RD 14, par la rampe d’accès déjà existante.
La variante 1 renvoie sur un chemin municipal, petite route secondaire non aménagée non sécurisée pour les piétons et croisements aves les bus de la ville très difficiles à certains endroits (obligation de s’arrêter pour laisser passer un bus)
le parcours piétons actuel qui longe la RN 296 doit impérativement être concervé, car c’est le seul lien avec les arrêts de bus les plus proches ENTREMONT et de la ville si l’on doit y déscendre à pied.
pour éviter un élargissement dans la variante 1 il serait possible de mettre le chemin 31 en sens unique, ainsi que le chemin 30 parallèle en son OUEST en sens unique pour désservir les propriétés de l’accès 30.(pas d’élargissement puisque sens unique)
Il reste d’autres variantes telles que :
- faire une jonction avec l’accès 29 zone 3 pour accéder à la RD 14 PAR ENTREMONT, (passerelle, pont, tunnel) pour tous véhicules, ce qui engloberait votre aménagement de l’échangeur sud RN 296 ENTREMONT.
- élargir le sentier piéton créé par la mairie au nord de l’accès 30 ; et débouchant sur la RD 14 qui à été refermé aussitôt après avoir été créé !
- créer un nouvel échangeur aux lauves d’ENTREMONT et raccorder par le biais d’une contre allée tous les riverains de l’accès 31
- faire double impasse avec l’impasse de l’éperon, et l’accès 31.

une pose de panneaux anti-bruit est impérative, nous vivons dehors l’été !
Le projet global paraît peu réalisable avec un si petit budget il faudra revoir vos finances.


RN 296 accés 14 et 15

Description :

A) Coût des travaux :

Etant donné le peu de différence qui apparait dans le fourchettes de coûts (erratum publié sur le site), pourquoi le voyant n’est-il pas de couleur identique pour les 4 variantes?
A ce stade encore sommaire du dossier est-il possible de faire une évaluation à 50 Keuros prés?
At-il été tenu compte pour les variantes qui utilisent le chemin de Bouenhoure :
• de la structure lourde à réaliser dans la traverse de la Villa Romaine qui a été construite "à minima" et fait l’objet régulièrement de campagnes de réfection alors qu’elle ne subit quasiment qu’un trafic VL,
• du traitement coûteux du point singulier au niveau du virage à 90° du chemin de Bouenhoure : zone à fort dénivelé où l’emprise est réduite et coincée entre un talus constitué de remblais instable et une maison en contrebas
• du maintien pendant les travaux de l’accès riverains, de l’accès pompier et de la circulation en sécurité des piétons sur le chemin de Bouenhoure avec une très faible largeur disponible.

B) Tableau récapitulatif (indicateurs de couleur)

Concernant les déplacements quotidiens des riverains, dans la variante 4, l’obligation systématique d’effectuer la boucle sens unique est très pénalisante et mérite un voyant rouge.

Pourquoi dans la variante 4, l’accessibilité aux commerces est-elle évaluée en gris alors que c’est une solution de même ordre que la variante 2?

Concernant l’environnement et le cadre de vie, la variante 4 qui génère un trajet plus long (nécessité de faire une boucle systématique pour tous les usagers y compris les riverains) et donc forcément une pollution plus importante pour l’ensemble des nuisances y compris émission de gaz à effet de serre, me parait aussi défavorable que les variantes 2 et 3 (voyant rouge)

C) Impact foncier

L’indemnisation des riverains du chemin de Bouenhoure pour compenser la perte de valeur de leur propriété du fait des nuisances engendrés par la nouvelle destination du chemin de Bouenhoure a-t-elle été prise en compte pour les variantes 2 et 4?

Les indicateurs rouges des variantes longeant la RN 296 ont été expliqués lors des ateliers par l’expropriation de l’installateur de piscine.
La surface dont il a besoin étant limitée, ne peut-il pas être réinstallé dans le délaissé du haut du chemin de Bouenhoure au niveau de la bretelle par exemple, à défaut de s’installer à la Calade (solution évoquée en atelier).

D) Observations diverses

Je ne vois pas dans quelle ligne d’évaluation est prise en compte la sécurité des piétons circulant sur le chemin de Bouenhoure?
Il est pourtant quotidiennement emprunté par des riverains et en particulier des écoliers pour accéder à l’arrêt de bus de la Chevalière. Leur sécurité est largement mise à mal par les variantes 2 et 4.

Au nouveau PLU le chemin de Bouenhoure est réservé aux riverains piétons et vélos et la zone du chemin de Bouenhoure est "zone naturelle" avec des arbres protégés. Les variantes 2 et 4 entrent en contradiction avec ce classement.

La procédure utilisée pour caler les projets est très positive et je remercie les services d’l’Etat et la DREAL pour cette concertation menée avec sérieux,professionnalisme et patience.


Accès 14 et 15 : Privilégier la variante I

Description :

Accès 14 et 15 : Privilégier la Variante I

Je suis propriétaire d’une maison, 170 traverse de la villa romaine, directement impacté par le projet d’aménagement, notamment la Variante III dont le tracé passe à quelques mètres de la maison.
Il y a également en mitoyenneté une copropriété de cinq logements, tous occupés.

Impacts sur la santé et le cadre de vie

Aujourd’hui l’impact sur la santé el le cadre de vie des nuisances sonores et de pollution de l’air générés par la RN 296 toute proche sont importants.
Une nouvelle route au pied des maisons dégradera d’avantage ces nuisances.
De plus le tracé de la Variante III doit « vaincre » un dénivelé très important juste devant la maison et la forte pente ne fera qu’augmenter les nuisances notamment au passage des camions

Impact sur l’environnement et le foncier

Le tracé de la Variante III qui passe par la propriété créé uns situation qui encourage l’urbanisation (zone d’activités). Or, nous souhaitons conserver le caractère « naturel » du terrain.

Cout de construction

Dans le dossier de concertation le coût de construction et estimé entre 350K€ et 380K€ pour la Variante III et entre 400K€ et 455K€ pour la Variante I (selon modification du 9 mars 2017)
Je pense que c’est l’inverse ( en accord avec les évaluations d’origine) compte tenu des travaux nécessaires pour réduire la très forte pente qui n’existe pas pour la Variante I et le caractère sismique du terrain à cet endroit qui est l’objet d’éboulements importants et réguliers à chaque orage violent.

Conclusion :

La Variante I parait apporter la meilleure réponse :

-  N’encourage pas l’urbanisation de ce secteur (zone d’activités)
-  Minimise l’augmentation des nuisances sonores et de pollution de l’air
-  Ne gêne pas les riverains de Bouenhoure
-  Améliore l’accès aux activités actuellement présentes
-  Pour un cout sensiblement équivalent aux autres Variantes

Enfin je souhaiterai souligner ma satisfaction pour la qualité et clarté des dossiers de concertation et synthèse ainsi que la disponibilité et l’échange très constructif avec le maître d’ouvrage lors des réunions de concertations à la mairie annexe de Puyricard

Cordialement
Henri Coppens


Ancienne variante I accés 17 et 18 à réintégrer

Description :

Ancienne variante I accés 17 et 18

Cette variante a disparue suite à la concertation de décembre sans explication si ce n’est que les critères auraient été révisés à la hausse , il faudrait à minima par soucis d’équité pour les autres variantes qu’elle soit réintégrée pour que l’on puisse la comparer aux autres avec ses nouveaux critères. Sans compté que le chemin pour cette variante est déjà existant et serait beaucoup moins couteux.


Acces 17/18 - variante III

Description :

Bonjour,

Nous sommes les propriétaires des parcelles DK 0086 et 0087 qui seraient traversées par la variante III de l’accès 17/18.

Le plan du dossier de concertation, peu précis, fait apparaitre la route prévue au ras de notre habitation. Compte tenu de la topographie des lieux, il semble que ce projet imposerait :
- soit la construction d’un mur de soutènement de 6 à 7 m de hauteur, la route passant alors au ras de notre maison,
- soit de démolir une partie de notre habitation, pour réduire la hauteur de ce mur et rendre le passage plus facile.

Nous souhaiterions avoir un plan précis de ce projet qui nous semble difficilement réalisable compte tenu de l’implantation de notre maison et de celle de notre voisin au nord. Nos maisons sont distantes de 20 m avec une différence de niveau, entre elles, de 8 à 9 m.

Il y a quelques mois un agent de la DREAL venu sur place nous avait dit qu’il semblait très difficile d’envisager le passage d’une route a cet endroit là. Nous avions compris que cette solution ne pouvait être envisagée.

Ce projet couperait notre terrain en deux parties et l’amputerait de 500 à 800 m². Il couperait également la parcelle DK 0032 de Madame JOVER située à notre nord.
Il supprimerait notre parking et confinerait notre entrée.

Pour ce qui concerne les conséquences sur l’environnement et le cadre de vie, nous sommes actuellement isolés sans vis à vis,au bout de notre chemin. Le passage d’une route sur notre terrain avec une fréquentation de 40 à 50 passages /jour, représente une réelle nuisance (sonore, esthétique, tranquillité …), pour nous mais aussi pour nos voisins de l’accès 21.
Cette saignée dans le talus condurait également à couper 6 grands chênes.

J’invite les riverains qui ont privilégié cette variante III dans leurs contributions adressées à la DREAL, à venir se rendre compte sur place de l’impact de cette solution.

Dernière remarque : pourquoi ne pas proposer une autre variante qui reprendrait le tracé de la variante II limitée au seul désenclavement des accès 17 et 18. C’est à dire que son tracé longerait la RN296 à partir l’accès 18.

Cordialement

Michel et Martine BORDREUIL
06 70 56 81 66


Chemin de Bouenhoure

Description :
Dans le cadre des observations à formuler sur les différentes variantes proposées,voici mes remarques : 1°- Il me semble que l’impact foncier entre les 4 variantes est totalement disproportionné notamment entre le coût de la Variante 1 et les trois autres ; en effet le déplacement proposé du pisciniste n’entrainne pas ipso facto une suppression pure et simple de son fonds de commerce,mais un simple déplacement sur un terrain bien mieux placé et qui au contraire ne peut qu’apporter un développement de son C.A Il en résulte de ce fait qu’une couleur orange devrait figurer dans la Variante 1 au lieu de la rouge (et inversement pour les autres) 2°-Je préconise la Variante 1 pour des raisons de bon sens pour les riverains : sécurité d’un chemin à sens unique réservé aux seuls riverains ; impact environnemental sauvegardé ; coût foncier modéré pour l’Administration . Je vous remercie par avance de votre attention.

accès 14 et 15, accès 12

Description :
La SCI la Chevalière, dont je suis le gérant, souhaite, comme il a été convenu lors des différents ateliers de concertation, que la variante n°1 soit retenue. Pour ce qui est de la variante n° 3, il semble que dénivelé de 30 mètres et la proximité de la bastide n’ont pas été pris en compte. Pour l’accès n° 12, la SCI La Chevalière est également concernée. La variantes n° 1 semble être la meilleure solution pour les activités des entreprises locataires : S.A.D, Ferronnerie Hubin et Lilie Auto. Veuillez agréer, madame la directrice, l’assurance de ma considération distinguée. Emmanuel de Pierrefeu

Accès 21 et 22

Description :
En tant que riverain de l’accès 21, j’ai assisté à tous les ateliers me concernant. Pour la sécurité du quartier et de notre famille (10 personnes) les variantes qui nous donnent accès directement au parking relais Haut-Brunet sont les plus sûres et pérennes. Les variantes qui nous renvoient sur le giratoire d’Entremont ne font que déplacer le problème actuel, la difficulté de rentrer ou sortir du quartier aux heures de pointe. Veuillez agréer, madame la directrice, l’assurance de ma considération la meilleure. Odile de Pierrefeu

Avis sur les variantes accès 21 et 22

Description :
Notre propriété en indivision avec mon frère et ma soeur est concernée par la variante V Rétablissement vers les hauts de brunet par les coteaux. Nous sommes en accord avec la notation sur l’impact sur l’environnement et le gâchis sur le patrimoine culturel et historique. la réalisation de cette voie en double sens avec un emprise de 6 m sera lourde à réaliser. Considérant la problématique de l’aménagement de l’échangeur de Puyricard, la variante II ou III Rétablissement par le nord jusqu’à la RD 14 semblent les plus cohérentes avec le carrefour envisagé sur la RD 14. A votre disposition Thomas FAUQUET 289 avenue Fernand Benoit 13090 Aix en Provence.

Accès 12 17 et 18

Description :

Bonjour

Accès 12 17 et 18

Je suis opposé à la variante 1 des accès 17 et 18.

En décembre dernier a été supprimé le passage sur un chemin privé (variante 1 de décembre 2016) qui concernait une famille pour l’autoriser sur un autre chemin privé ( variante 1 actuelle) concernant cette fois 16 habitations. Je demande donc la réintégration, au nom de l’équité, de cette variante qui a curieusement disparu.

Le rétablissement vers le chemin de la Chevalière (variante 1 actuelle) appelle les remarques suivantes :

le coût de l’aménagement de ce chemin s’est élevé à environ 250 000 € .
travaux de construction du chemin qui n’existait pas
aménagement des réseaux d’eau et tout à l’égout
obtention de servitudes
goudronnage du chemin

tout ceci aux frais des riverains de ce chemin.

Il vous faudra prendre en compte le remboursement de ces frais en y ajoutant ceux concernant le rachat des terrains aux riverains dans le financement de cette variante, d’où une augmentation significative du coût de la variante 1 des accès 17-18.

La solution consistant à associer la variante 3 de l’accès 12 à la variante 3 des accès 17-18 présente plusieurs avantages.

Coût inférieur à la variante 1 des accès 17-18 (pas de remboursement des sommes citées plus haut)

Voie nouvelle à créer au niveau du virage à 180 deg (variante 3 de l’accès 12) vers la voie nouvelle de la variante 3 des accès 17-18 moins onéreuse que la création de voie nouvelle de la variante 1 des accès 17-18 car pas d’aménagement du chemin de la Chevalière sur 760 m ni de création d’une voie nouvelle sur site en forte pente.

Claude Veltz


Observations sur l’aménagement de la RN 296

Description :

Observations de Mme COSTANTINI concernant le projet d’aménagement de la RN 296

1. Sur la concertation publique :
Le calendrier de la concertation ainsi que les horaires d’ouverture du registre sont discriminants. Les personnes qui travaillent ne peuvent ni assister aux réunions en présence du maître d’ouvrage, ni se rendre à l’exposition publique.
Il est anormal d’exclure d’une concertation dite « publique » une partie de la population concernée. 

2. Sur le projet :
D’une façon générale, on observe un manque total de cohérence dans le projet et l’absence de prise en compte de son impact sur le réseau routier. On note le manque de coordination entres les différents acteurs du projet, État, Région, département et mairie d’Aix sur cette question, ainsi qu’un périmètre d’étude restreint.

La fluidification du trafic sur la voie express ne doit pas engorger les autres voies, notamment la D 14, déjà très encombrée matin et soir, laquelle doit être dégagée pour permettre l’accès des secours et ambulances aux urgences de l’Hôpital d’Aix.

Axe 1 :
Concernant la suppression des accès 21 et 22 : Parmi les cinq variantes d’aménagement proposées, deux variantes - la 1 et la 5 - entraîneraient un rétablissement de l’accès des riverains des voies supprimées au Parking P+R « Les Hauts de Brunet » par création d’une nouvelle voie, soit dans le vallon (variante 1), soit sur les coteaux (variante 5).
L’étude préalable de la variante 1 lui attribue un impact nul sur le cadre de vie et l’environnement - ce qui est contestable. Comme la variante 5, elle aura un impact négatif.
En effet, vous ne prenez pas en compte les nuisances diverses que vont occasionner ces nouvelles voies crées sur le vallon par le passage régulier des véhicules provenant des voies supprimées (selon vos chiffres - accès 22 ce sont 40 en entrée, 70 en sortie - accès 21 ce sont 110 en entrée, 120 en sortie) ni par l’urbanisation devenue possible le long de ces nouvelles voies ce qui augmentera encore ces chiffres.
La zone de protection du Patrimoine et du Paysage où résident les habitants du 95 chemin de la Marguerite se trouve au-dessus de ce vallon et est donc directement concernée et impactée.
Surtout, la mise en impasse des voies supprimées est une aberration !

Pour rappel : La mise en impasse du chemin de la Marguerite a été imposée contre l’avis des habitants du 95 Chemin de la Marguerite dont l’accès direct à la D 14 a été fermé (ci-joint une copie de la pétition en date du 11 février 2004 signée par les opposants à la mise en impasse).
La concertation a été faussée par la mairie d’Aix (ci-joint copie du dossier de presse de janvier 2005).
Une voie communale, par définition, doit être ouverte à la circulation générale et non pas « réservée » dans son usage. Elle doit avoir une certaine largeur pour permettre la circulation des véhicules. Aucune de ces caractéristiques n’a été respectée pour la mise en impasse du Chemin de la Marguerite qui est extrêmement dangereux , compte tenu de sa topologie et de son manque d’entretien. Il devrait servir d’exemple pour montrer ce qu’il ne faut pas faire !

Axe 2 :
L’option carrefour à trèfle avec giratoire est la seule solution raisonnable compte tenu du trafic de la D 14.
L’option avec des feux au sud est une véritable aberration !

La D 14 est déjà saturée ! Des feux vont encore ralentir inévitablement une circulation qui sera, de fait, densifiée !
Votre étude sur le projet de mise en voie express de la RN 296 ignore totalement la mesure de l’impact sur le réseau routier, notamment la D 14 et l’avenue Fernand Benoit où les voitures font déjà la queue à partir du rond point des Hauts de Brunet, aux heures de pointe.
La nuit, les feux ne sont pas respectés (voir avenue Philippe Solari)
Vous allez ajouter au trafic déjà dense, sur la D 14, d’autres véhicules par la mise en impasse de voies (axe 1) ainsi que des nombreux véhicules lents comme les bus (axe 3)

Axe 3 : Priorisation de la circulation des transports en commun
Rajouter les bus de Pertuis ou Venelles au P+R Hauts de Brunet est une autre aberration.
Les bus de ville ont déjà d’immenses difficultés à circuler autour du rond point.
Les bus viendront aggraver le flux de la circulation de la D 14 (voir plus haut AXE 2).
Perte de temps pour les voyageurs de Pertuis ou Venelles qui devront prendre des correspondances aux Hauts de Brunet pour rejoindre leur destination.
La circulation autour du rond point sera impossible et engorgera les rues adjacentes
(Ontano).

Résultat : On ne pourra plus sortir sans risque sérieux de l’impasse du chemin de la Marguerite (carrefour avec Ontano déjà extrêmement dangereux en temps normal car sans aucune visibilité)

PJ/Copie pétition de 2004
Copie article de presse 2005


Historique et observation sur le projet

Description :

Connaissant le quartier d’Entremont depuis 1965, ayant eu l’occasion d’assister aux modifications et transformations constantes qui se sont produites depuis, je juge utile de faire le rappel ci-dessous et les commentaires suivants :

AMÉNAGEMENT DE LA RN 296
Concertation publique du 2 au 17 mars 2017

1. Constats :
La situation actuelle résulte d’une série de défaillances, de renoncements, de dérobades, d’incompétences accumulées sur plusieurs décennies.
Absence d’un schéma directeur d’urbanisme cohérent, absence totale de la maîtrise du foncier par la ville d’Aix.
Manque absolu de coordination entre les différents acteurs et intervenants (ville/département/région/État)
Une densification d’activités péri-urbaine sans cesse aggravée, au mépris de la réalisation préalable des infrastructures routières et des différentes dessertes.

2. Les mobiles de la mobilité :
Les migrations pendulaires (trajet-domicile-travail) auxquelles nous assistons sont la conséquence d’une spéculation foncière hors du commun qui fait d’Aix (et de sa périphérie immédiate) une ville pratiquement inhabitable pour le salarié moyen.
Le projet présente un aménagement des conséquences mais nie les causes profondes du réel.

3. Loco-motion :
Le motif de « sécurité publique » retenu est un alibi puisque le moteur à explosion est le seul mode de locomotion choisi. Pas un mot sur le transport par rail (transport sécurisé).
Dérouter les routines est au dessus des forces des aménageurs : au transport public, doux, propre, collectif (que constitue le train), on préfère indiscutablement le transport privé, polluant et dangereux c’est-à-dire l’insécurité polymorphe.

4. Flux et reflux :
Résorber les flux et reflux sur la RN 296 reviendra, inévitablement, à engorger les voies adjacentes – et à asphyxier (au propre comme au figuré) les quartiers concernés par le projet.
L’insécurité routière ne sera pas annulée mais déplacée quelles que soient les variantes validées.
Les populations sédentaires seront forcément victimes « des troubles du transit ».
La quasi destruction du site protégé et classé d’Entremont est même prévisible (puisque elle est envisagée dans une variante du projet) : dès lors on peut considérer que la transformation du paysage et de l’environnement est programmée.

5. Un impératif : La fluidité du trafic sur la D 14.
Cette route qui relie le centre d’Aix sera l’axe principal utilisé par les véhicules d’urgence dés le nouvel aménagement du service des urgences effectué : il est donc d’impérieuse nécessité d’organiser la circulation sans obstacle supplémentaire à ceux déjà existants, et à ne pas densifier le trafic, en détournant les trajets des transports en commun sur la D 14. le trafic sur cette route est déjà saturé à différents moments de la journée.

1/2

6. Les aménagements dangereux à éviter :
installer un feu tricolore à l’échangeur de Puyricard (surtout au croisement de la D 14 -nord-sud- avec celui-ci) ;
transformer les Hauts de Brunet en gare routière en permettant l’accès des bus en provenance des villages alentours ;
autoriser la circulation desdits bus sur la D 14 et les voies Ontano et Filippi (ce qui serait une pure folie), et reviendrait à organiser l’insécurité routière là où elle n’existe pas encore totalement pour l’instant.
Par ailleurs, créations et ouvertures de voies de circulation nouvelles ne peuvent qu’augmenter le trafic routier c’est-à-dire par voie de conséquence l’insécurité, la pollution et les nuisances de tous ordres.

7. Concertation ?
Chacun sait qu’il s’agit là, comme souvent, d’une concertation de façade (délais ridicules de la concertation, calendrier, horaires…). Or, les façades d’aujourd’hui ne feront pas de belles ruines. Ce que nous pouvons dire et écrire ne sert strictement à rien. Raison pour laquelle nous prenons le temps de le dire et de le faire.

Aix-en-Provence, le 16 mars 2017.


Accès 21-22 et échangeur sud Puyricard

Description :

Avis sur deux axes du projet : le désenclavement des accès 21 et 22 et l’échangeur axe 2.
Le document ne propose plus que 5 des 9 variantes étudiées en atelier en décembre mais y ajoute la variante III "dans le giratoire de l’échangeur" demandée. Cette sélection nécessaire n’a pas été faite en liaison avec les riverains, qui y trouvent un biais de concertation.
Au titre de la Hoirie Constantin propriétaire du mas Hauteclaire nous sommes concernés par les variantes 2 et 3 des accès 21-22 et toutes les variantes de l’axe 2 l’échangeur sud de Puyricard.
Accès 21 et 22 nous nous associons aux propositions refusant les variantes 4 vers "la Chevalière" et 3 le rétablissement de l’accès au sud de l’échangeur. En particulier pour la variante 3 nous pouvons apporter une contribution des seuls utilisateurs actuels de cet accès à la D14. Les difficultés d’entrée et de sortie sur la D14 que nous rencontrons au quotidien dues à la densité du trafic en particulier aux heures de pointe nous amènent à réfuter le coté sécuritaire de cet accès ainsi que son aspect pratique (attente importante pour s’insérer entre 2 véhicules). Nous souscrivons prioritairement pour un accès sécurisé des riverains sur le parking relais de Brunet Variante 1 (une insertion sécurisée dans un flux d’entrée modéré, un accès aux bus et un rapprochement du centre d’AIX) ou éventuellement sur l’échangeur variante 3( entrée et sortie plus proche de la voie express mais contrainte sur la fluidité du nouvel échangeur).
En ce qui concerne l’échangeur, nous sommes favorables à une solution en giratoire en demi losange ( la plus simple à utiliser et certainement la plus fluide pour la circulation). Nous demandons que soient optimisés le positionnement de l’échangeur et le rayon de sortie de la bretelle.

* Nous demandons qu’un mur antibruit suffisamment haut soit installé de bout en bout de la bretelle de sortie, pour mieux protéger les riverains proches de l’échangeur.

Nous demandons également que la zone de parking, décharge de gravats, lieu de rendez-vous/trafics entre le virage de la marguerite et le carrefour de l’échangeur soit aménagée afin d’empêcher ces usages sauvages et soit traitée avec le respect du à une zone protégée !

Cordialement
Hoirie Constantin


Suppression des accès 17 et 18 et aménagement de la bretelle de sortie axe 2

Description :

La suppression des accès 17 et 18 génère un enclavement pour les propriétés Vidal (sortie 18), Dellarosa, Teissier, Thibaut, Boiteux (sortie 17), mais pas pour les propriétés Guidou/Dalmas (sortie 17) qui disposent d’un accès privé vers la Chevalière.

Nous excluons la variante II qui aurait un impact important sur notre cadre de vie et ne serait pas pleinement satisfaisante d’un point de vue sécurité.

Nous ne retenons pas non plus la variante III pour les raisons suivantes :
. D’une part, nous contestons l’amélioration du critère « Déplacements quotidiens des riverains » pour cette variante III notée dans votre analyse comparative des différentes variantes. La destination la plus fréquente de nos déplacements étant situé en direction du sud (Aix centre, Les Milles, Marseille, Nice), une sortie vers l’échangeur de Puyricard aurait un impact neutre sur la situation actuelle, une sortie au niveau des Hauts de Brunets aurait un effet « défavorable » pour la majorité de nos déplacements.
. D’autre part, elle ne permet pas d’améliorer l’accessibilité par les services de secours, puisqu’elle ne prévoit pas de modifier la portion de voie qui pose problème (plusieurs éboulements du chemin ou des terrains amonts sur le chemin au cours des dernières années)
. En outre, nous doutons fortement de son acceptabilité par les riverains du raccordement aux accès 20 et 21, notamment pour la propriété Bordreuil puisque le tracé passe au raz de la maison. Les nuisances qui seraient causées seraient supérieures à celles causées aux riverains du chemin de la Chevalière. Ceux-ci n’en font aucun cas dans les contributions déjà soumises.

Toutefois, nous demandons à conserver cette variante III, ou une variante équivalente, pour les piétons/vélos seulement afin de disposer d’un accès aux transports en commun entre Puyricard et le centre ville d’Aix en Provence.

La variante I nous semble la seule acceptable parmi les solutions proposées, à condition que la voie acquiert le statut de voie communale. En effet, la voie existante mobilisée située entre les deux portions de voies nouvelles voie pose problème (cf ci-dessus). Elle ne serait plus utilisée par ses propriétaires actuels (Famille Thibaut), et les futurs utilisateurs de la voie qui ne l’utilisent pas actuellement, n’envisagent pas de l’acquérir ni d’assumer son entretien et sa réparation à travers une association syndicale. En outre, elle devra être aménagée pour permettre le passage de véhicules de secours. Si tel n’était pas le cas, il ne serait plus possible de considérer que cette variante apporte un effet favorable sur le critère d’accessibilité par les services publics.

Une autre solution permettrait d’abandonner cette portion de voie et d’éviter cette charge d’entretien à la commune. Cette solution, qui a notre préférence sur la variante I, consisterait à reprendre la variante 5 proposée lors des ateliers participatifs de décembre, mais en l’adaptant pour éviter de passer entre les maisons Dalmas/Guidou.

. Les parcelles Thibaud, Teissier, Boiteux seraient désenclavées selon la proposition faite dans la variante I.
. Les parcelles Vidal, Dellarosa seraient désenclavées via le chemin existant Dalmas/Guidou mais en passant derrière les anciens poulaillers.

Nous sommes bien conscients que le désenclavement de nos propriétés peut avoir des inconvénients pour nos voisins, mais une telle solution permettrait de diluer les nuisances causées aux uns et aux autres.

Enfin, quelle que soit la variante finalement retenue, il conviendrait de modifier légèrement le tracé prévu actuellement dans les variantes I et III afin de minimiser l’emprise sur la parcelle Dellarosa de la liaison vers la parcelle Vidal. Le tracé suivrait le plus longtemps possible le tracé du chemin existant en direction de l’accès 17 puis longerait la parcelle Dellarosa en surplomb de la RN296. Pour ce faire, le merlon de fermeture de l’accès 17 devrait être établi jusqu’au niveau des terrains qui l’encadrent. La partie de chemin entre l’entrée de la parcelle Dellarosa et le merlon devrait être remblayée pour supporter le nouveau chemin.

En aucun cas cette nouvelle liaison ne doit se faire en rognant sur la butte qui constitue un écran naturel contre le bruit, si tel n’était pas le cas il faudrait construire un mur anti-bruit. L’autre extrémité de cette nouvelle liaison devrait déboucher sur le merlon de fermeture de l’accès 18 avant de descendre le plus tard possible sur le chemin d’accès 18 existant.

D’autre part, la création de la bretelle de sortie prévue dans l’Axe 2 du projet devrait nécessiter la destruction du mur actuel de la propriété Herbrecht-Jover. Le mur anti-bruit qui le remplacerait devrait commencer au moins depuis le merlon de fermeture de l’accès 18 pour assurer une continuité de l’isolement phonique.

Familles Boiteux, Dellarosa, Teissier, Vidal


Accès 30 et 31

Description :

En tant que résident dans la partie directement concernée par les aménagements, voici mon point de vue sur les variantes proposées :

La variante 1 offre l’avantage d’une meilleure circulation des riverains et des services publics par la création d’une ’vraie route’. Cependant, l’impact environnemental ne correspond pas aux récentes volontés politiques de préserver ces zones rurales en les classant naturelles.

La variante n° 2 offre les avantages d’une meilleure répartition de la circulation des riverains, une partie étant évacuée vers le nord de la zone (bon accès récemment créé) et l’autre partie vers le sud (chemin existant à aménager). Ceci semble respecter la configuration naturelle des lieux. L’inconvénient est une moins bonne accessibilité :
- les poubelles sont à amener au bout du chemin
- les secours peuvent toujours accéder à une proximité très acceptable
- la route étant moins confortable, on est à la campagne et on roule au pas
- la zone étant devenue inconstructible, il ne devrait plus y avoir que des véhicules légers qui circulent dans la zone.

La variante n° 2 me parait donc être la solution la plus adaptée au respect des lieux et aux desiderata des habitants. Les quelques inconvénients qu’elle propose semblent tout a fait acceptables et en adéquation avec la qualité de vie recherchée dans cette zone.

Par rapport à l’ensemble des travaux de ce dossier, la différence de coût de ces deux variantes semble insignifiante d’autant plus que la fourchette présentée n’est pas précise.

Cette variante n° 2 peut être affinée sur où et comment configurer la séparation entre les 2 accès (plus ou moins en amont, barrière, portail, passage piéton,…).

Enfin, ceci semble une discussion à petite échelle. Ce projet doit intégrer les dessertes locales dans cette rocade très accidentogène. Une limitation de la vitesse très en amont (90km/h à partir de Venelles - 70km à partir des Platanes) permettrait une réduction des nuisances sonores tout en réduisant les risques d’accident et en intégrant plus facilement les accès locaux.

Me tenant à la disposition des voisins et des commissaires enquêteurs pour avancer sur ce projet.

Laurent SIDER
Impasse de l’Eperon / 1135 Av 1er DFL ???


accès 21-22

Description :

RENAULT Cécile et Michel
560 Av de la 1ère D.F.L.
Les Rocailles
13090 Aix en Provence
renault.cecile1@orange.fr
Cadastre : parcelle DL 0032

Objet : contribution à la concertation publique relative
à l’aménagement futur de la RN 96 – AXE 1

Mesdames, Messieurs,

Suite à la réunion publique que vous avez bien voulu organiser le mardi 7 mars en la salle des fêtes PUYRICARD, veuillez trouver ci-après nos observations.

Tout d’abord et sans préjuger de la méthode que vous retiendrez pour analyser nos contributions, je pense qu’il serait juste et moral de pondérer les choix exprimés en fonction de l’impact en terme de qualité de vie pour chacun découlant des différentes solutions retenues. On ne peut mettre sur un même plan : un changement d’habitudes de circulation, une amputation d’une part minime de sa propriété, une augmentation du trafic à sa porte, et une expropriation d’une partie importante de son bien.

Concernant l’expression de nos préférences en fonction des solutions exposées, la hiérarchie que nous avons retenue est la suivante :

Choix N°1 : variante III – accès nord sur futur carrefour giratoire
Avantages :
- maintien du choix complet des différentes destinations via le futur giratoire et accès rapide vers Marseille et sur le nord d’ Aix (professionnellement et personnellement nous nous déplaçons quotidiennement dans cet axe),
- amélioration de la sécurité par rapport au danger potentiel des accès actuels,
- moindre impact sur le foncier, l’environnement et maintien de la qualité de vie pour une majorité des habitants concernés.

Choix N°2 : variante II – accès nord et insertion sur la RD14 70m au sud de l’échangeur
Avantages :
-  maintien en grande partie du tracé actuel
-  possibilité (selon l’étude de la DREAL) de remonter vers le nord au niveau de l’insertion sur la RD14 sans avoir à descendre jusqu’au giratoire du parking relais (raisons vues plus haut)
-  amélioration de la sécurité par rapport au danger potentiel des accès actuels
-  impact limité, par rapport aux solutions arrivant plus au sud, sur le foncier et l’environnement, maintien de la qualité de vie pour une majorité des habitants concernés.

Choix N°3 : variante I (anciennement I bis) – accès vers le parking relais
Avantages :
-  moins « pire » des solutions en cas d’impossibilité de maintenir un accès par le nord du vallon,
-  amélioration de la sécurité par rapport au danger potentiel des accès actuels,
-  utilisation possible d’un emplacement réservé (ER) du PLU (zone qui semble étonnamment être remis en cause à l’occasion de la révision actuelle du PLU*)
Inconvénients :
-  gros impact sur le foncier de certains propriétaires,
-  création d’un surcroit de trafic motorisé au sein de zone qui n’en connaissait pratiquement pas.

A contrario, comme la quasi unanimité des riverains concernés, nous nous opposons formellement à la solution IV accès plein Ouest via La Chevalière qui rallongerait considérablement nos temps de parcours et ne correspond en rien à nos axes de déplacement habituels.
La variante V qui envisage la création d’une voie à forte déclivité est selon nous inexploitable car potentiellement dangereuse en cas de neige ou de verglas ainsi pour les usagers en 2 roues.

*Pour revenir sur le projet d’abandon de la zone réservé ER 417(planche A, vue 31 et utilisable pour la variante 1), tel que prévu lors de la révision en cours du PLU de la commune d’Aix en Pce, les attendus justifiant ce choix indiquent que cela serait à la demande de la DREAL …
A moins qu’il y ait un autre élément inconnu, pourquoi nous faire réfléchir sur le choix N°1 si la DREAL y a dors et déjà renoncé.
Par extrapolation, doit-on craindre un abandon ultérieur des variantes 3 et 2 pour des raisons techniques, financières ou environnementales qui finalement nous imposerait le seul accès par la Chevalière ?
Si cela devait être le cas, tout ceci serait constitutif d’un déni de démocratie.

Vous remerciant pour votre attention, veuillez recevoir, Mesdames, Messieurs, nos plus cordiales salutations

Cécile & Michel RENAULT


modification allégée du PLU AIX EN PROVENCE enquête publique en cours


Acces 17/18 - variante III (suite)

Description :

Bonjour,

Après analyse des projets antérieurs, nous nous étonnons, comme beaucoup des riverains qui se sont exprimés dans ce forum, que l’ancienne variante I des accès 17 et 18 ait disparu.
Elle semblait être la solution qui présentait globalement le moins de nuisances.
Pourrait on en connaître la raison ?

Michel et Martine Bordreuil


concertation pour l’aménagement de la RN296 Sortie Saint DONAT

Description :

Je vous remercie pour ce travail de concertation et pour faire suite à la réunion publique du 7 mars et aux renseignements donnés lors de la permanence du 9 mars voici mes observations

Je suis concernée par l’Axe 3 sortie St Donat.
Je privilégie la variante A avec entrée et sortie St Donat, il me semble important de pouvoir garder une entrée à St Donat pour ne pas surcharger l’entrée de Puyricard fortement fréquentée.
Si la variante A bis était retenue, suppression de la sortie, impliquant le report à Platane nord, ce trajet sera trop emprunté par l’ensemble des usagers lors des heures de pointes, il faudra maintenir la possibilité de sortie voiture platanes sud pour accès st Donat avec une chicane empêchant le retour des "petits malins" vers la RN 296.
La variante C est pour moi la plus mauvaise impliquant un report d’entrée et de sortie à des échangeurs très chargés.
Je suis indirectement impactée par la sortie 37 Cougourdan aussi je vous donne mon avis.
Je préfère la variante 2 avec une circulation sur un tracé pré existant longeant la RN 296 qui ne surchargera pas le chemin de Saint Donat étroit et de plus en plus fréquenté à des vitesses très supérieures à celles autorisées.
Si la sortie et l’entrée Cougourdan devaient être supprimées je pense qu’il est plus logique de faire un accès sur la route de Saint Canadet par la voie déjà existante comme vous le proposez dans la variante 1.La route de Saint Canadet étant bien plus sécurisée que le chemin de Saint Donat.
Restant attentive aux débats et aux suggestions à venir
Cordialement
Sylvie Calas


Aménagement RN 296

Description :

Madame Monsieur,

En ma qualité de riverain habitant au 1525 du Chemin de Bouenhoure depuis plus de quarante ans, je suis parfaitement conscient de la nécessité de la suppression des accès 14 et 15 et des modifications envisagées.

J’ai en effet pu constater une augmentation considérable de la circulation devant mon domicile au fil des années, cette augmentation créant une situation gênante et dangereuse pour les riverains et les autres utilisateurs.

Pour cette même raison, je suis tout à fait opposé aux variantes 2 et 4 qui impliquent un accroissement de la circulation sur le chemin de Bouenhoure, pour les raisons suivantes :

On doit noter tout d’abord que ce projet est contraire à l’esprit du PLU et à la vocation de cette partie du Chemin de Bouenhoure, telle que prise en compte par les diverses municipalités successives.

Ainsi, à la demande de la municipalité, j’ai cédé dans le courant de l’année 2000 une partie de la parcelle MA 209 m’appartenant afin de permettre la création de la Traverse de la Villa Romaine qui débouche depuis ce temps sur le Chemin de Bouenhoure.

Il m’avait été expliqué que la création de ce nouvel accès au chemin aurait pour effet de réduire la circulation sur la partie haute du chemin à la seule desserte des riverains.

Les variantes 2 et 4 iraient à l’encontre de cette vocation, maintes fois réaffirmée, et pour la dernière fois par le PLU qui classe les terrains situés à l’ouest du chemin en zone naturelle.

Il est à noter en outre que les propriétaires de ces parcelles subiraient une double perte de valeur de leur bien :
-  du fait de leur inconstructibilité résultant du PLU, d’une part,
-  du fait de la création en limite de leur propriété d’une voie à fort trafic, d’autre part.

Ces deux décisions seraient d’ailleurs contradictoires l’une avec l’autre, et j’envisagerai de solliciter une modification de PLU si une telle voie était implantée en bordure de ma parcelle devenue inconstructible puisque située en zone naturelle.

En revanche, les variantes 1 et 3 et me semblent parfaitement pertinentes pour des raisons, entre autres, d’équité :

Il convient en effet d’observer que le problème essentiel auquel doit répondre le projet en discussion est la desserte des commerces situés en bordure de la RN 296, et plus particulièrement sur des parcelles appartenant à des propriétaires qui ont consenti un bail commercial sur leur bien.

Or les variantes 1 et 3 prévoient la création de voies d’accès sur les parcelles appartenant à ces mêmes propriétaires.

Il n’est donc pas illogique ou anormal que la desserte des commerces situés sur les parcelles appartenant à certains propriétaires se fasse par les parcelles appartenant à ces mêmes propriétaires.

Ces propriétaires tirent probablement de la location de leurs immeubles à des fins commerciales des bénéfices substantiels ; il est donc normal qu’il assument les conséquences liées à l’augmentation de la circulation inhérente à cette activité commerciale.

A l’inverse, il serait particulièrement inéquitable que les riverains du Chemin de Bouenhoure subissent les nuisances liées à des activités commerciales qui ne leur rapportent rien, alors même que leurs biens sont déjà dévalués du fait même de leur classement en zone naturelle.

Pour ces raisons, je vous prie de bien vouloir retenir les variantes 1 et 3 comme étant celles qui répondent le mieux à l’intérêt commun et à l’équité.

Vous remerciant de l’attention que vous ne manquerez pas de porter aux présentes observations, je me tiens à votre entière disposition pour vous apporter toute information complémentaire à cet égard.

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l’expression de ma considération distinguée.

Jérôme CAS
1525 Chemin de Bouenhoure
13090 Aix-en-Provence

Tél. : 06 15 12 64 50


Concertation publique - Secteur Saint Donat

Description :

Nous nous opposons formellement au projet de mise au statut de voie express de la RN 296 à une période où l’on nous dit que la France doit faire des économies.

Nous nous opposons à toutes nouvelles créations d’infrastructures qui grignoteront encore un peu plus nos terrains (nous avons déjà subi deux expropriations, en 1965 et 1981, et pour quels résultats aujourd’hui ?), qui pollueront encore plus notre environnement, qui dégraderont toujours plus notre cadre de vie…. Est-ce la une interprétation de la dernière conférence sur le Climat, la COP21… ? Il est peut-être facile pour vous décideurs qui n’habitaient pas là de tout balayer d’un trait de crayon sur ce que nous avons mis plusieurs générations à construire (mon père de 82 ans est né dans la maison qu’il occupe encore !!!). Mais nous, les vrais riverains (nos habitations se trouvent à moins de 40 mètres de l’axe de la RN 296), nous sommes contraints de subir au quotidien les conséquences de vos choix : patrimoine disloqué, environnement pollué (combien de courriers avons-nous dû vous adresser pour faire que le bruit sonore puisse être moins pénible pour nous ?? Et pour quels résultats aujourd’hui, tandis qu’un nouvel enrobé routier a été appliqué il y a quelques temps maintenant des deux côtés de la chaussée, on envisage désormais de tout détruire?) et saccagé (prenez le temps d’observer les abords immédiats de cette fameuse RN 296 et constatez par vous-même que nous sommes très loin des préoccupations environnementales décrites dans le dossier de consultation : les murs sont tagués, des dépôts en tout genre envahissent nos fossés, les quelques espaces verts ne sont pas entretenus (voire même coupés), les chaussées secondaires aux abords immédiats sont dans un état désastreux) ?
Et cette volonté de vouloir réserver un site propre pour la circulation des transports communs collectifs ??? Si l’on considère que seuls deux bus assurent la desserte locale de notre quartier de Saint-Donat (le bus n°23 et le flexibus), l’organisation actuelle n’y répond t’elle pas parfaitement sans tout vouloir remettre en cause? En outre, si ces aménagements répondent aux bus en provenance de communes plus au nord (Meyrargues, Pertuis, Venelles,….), il faudrait alors envisager la réalisation d’une voie unique reliant ces différents centres urbains jusqu’au secteur d’Oli Provence pour irriguer le sud du secteur? Pensez-vous le projet réalisable ?

Dans tous les cas, nous pensons que les aménagements en cours de discussion sur le secteur de Saint Donat (l’échangeur le moins utilisé selon vos statistiques) ne peuvent être que des rustines tant qu’une réponse véritable ne puisse être apportée au secteur d’Oli Provence (puis, plus loin encore, celui des Milles), véritable goulot d’étranglement de ce projet. Sans cette réponse, il faudra toujours plus de nouvelles voies pour absorber encore plus de trafic (bus et automobiles), toujours plus de nouvelles voies pour satisfaire les usagers qui voudront gagner 5 minutes de plus sur le temps de leur trajet…..

Dans l’attente, et si vous souhaitez poursuivre ce projet de mise au statut de voie express de la RN 296 auquel nous ne souscrivons pas, nous sommes convaincus qu’il est possible de réaménager à moindre coût (humain et financier) les ouvrages existants pour assurer de petites avancées sans tout détruire…. En espérant que nous seront écoutés, et que nous ne devrons pas une nouvelle fois subir,

Un riverain de Saint Donat inquiet.


Accés 17 et 18

Description :

Ci joints les pages principales de l’acte de servitude avec le plan ( publié et enregistré le 21/07/2005 à la conservation des hypothèques de AIX 2005 D N°13107 volume 2005 P N°7501) du chemin de la chevalière qui prouve qu’aucun fond servant ou dominant n’avait été prévu au delà des parcelles DK57 et DK150 vers le nord. Il n’a jamais été prévu d’intégrer les parcelles DK22 ni DK100 à 104 contrairement à ce qui a été déclaré dans le registre à la mairie.

N’étant pas capable de déposer sur le site ces documents et comme la mairie est fermée à cette heure, jeles ai transmises à Mr Cousseau par email.Je tiens le dossier original à votre disposition.


Accès 17 et 18

Description :
Il y a lieu de signaler que lors de la préparation de l’acte de servitudes du quartier de la Chevalière par Maître CHARLES Yves, notaire à CADENET 84160, celui-ci a écrit le 2 octobre 2002 à M. et Mme GUIDOUX, qu’il avait parfaite connaissance de l’engagement de servitude du 11 juin 2001, signé par M. LERDA propriétaire de la parcelle DK039 et qu’il prévoyait de l’annexer à l’acte notarial authentique à réaliser. M. GENOVESE et M. MUNOZ-PONS se sont portés acquéreurs de cette parcelle. Familles DALMAS / GUIDOUX