Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Transports - Infrastructures

Amélioration des déplacements dans les Alpes du Sud (2003)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 27 juillet 2007 (modifié le 30 avril 2013)

Le contexte

Prenant en compte tous les modes de transport, cette étude souligne en particulier que les caractéristiques médiocres des axes Marseille-Gap-Briançon et Veynes-Grenoble, lignes à voie unique et non électifiées, ne permettent pas d’offrir un niveau de service attractif par rapport à la route.

L’étude envisage ensuite des possibilités d’amélioration sur le réseau ferroviaire qui puissent contribuer au désenclavement des Alpes du Sud et faciliter le transfert modal de la route vers le rail.

Deux scénarios, éventuellement complémentaires :

  • un scénario à dominante voyageurs (horizon 2010-2013)
  • un scénario à dominante fret (au delà de 2010).

Scénario voyageurs

Il s’agit d’aménager la voie Aix-Veynes, puis Veynes-Grenoble et Veynes- Briançon. Les améliorations de capacité reposent essentiellement sur la modernisation de la signalisation et la création de points de croisement supplémentaires.
Les trafics supplémentaires apportés par l’aménagement des lignes seraient de 900 à 1600 voy/jour selon les sections, qui correspondent surtout à des déplacements de proximité et proviennent pour l’essentiel de reports de la route vers le fer.

Scénario marchandises

Ce scénario, qui peut faire suite au précédent, nécessite des aménagements beaucoup plus lourds, afin de permettre des services marchandises vers Rhône-Alpes d’une part, et l’Italie d’autre part.
Quatre hypothèses :

  • voie unique compatible marchandises
  • double voie
  • double voie + tunnel Montgenèvre
  • autoroute ferroviaire entre Chorges et Turin (par le tunnel du Montgenèvre).

Les aménagements dans le Val de Durance sont complétés par le renforcement et l’électrification de la ligne Cavaillon-Meyrargues qui permet une jonction évitant Marseille avec les grandes zones logistiques de la basse vallée du Rhône.
Suite à ces améliorations, on constate que les trafics entre les régions Paca et Rhône Alpes sont supérieurs aux trafics avec l’Italie. ils proviennent pour l’essentiel de reports fer>fer en provenance de la vallée du Rhône et du Lyon-Turin.

L’étude

Elle a réalisée en 2009 par le Centre d’Etudes Techniques de l’Equipement Méditerranée pour le compte de la DRE PACA.

Pour en savoir plus, contact :